Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

DARLEY PRIX JEAN ROMANET (GR1) - Nonza offre un premier Gr1 à Henri-François Devin

Courses / 19.08.2018

DARLEY PRIX JEAN ROMANET (GR1) - Nonza offre un premier Gr1 à Henri-François Devin

DARLEY PRIX JEAN ROMANET (GR1)

Nonza offre un premier Gr1 à Henri-François Devin

Le nom de Nonza (Zanzibari) restera à jamais gravé dans les mémoires d’Henri-François Devin et d’Alexis Badel, respectivement son entraîneur et son jockey. En effet, en s’imposant dans le Darley Prix Jean Romanet, elle a offert une première victoire de Gr1 aux deux jeunes professionnels. Installé à Chantilly depuis six ans, Henri-François Devin a grimpé allégrement les paliers pour s’affirmer comme la relève des entraîneurs têtes de listes en plat. Et Nonza n’a fait que confirmer sa montée en puissance. Cette pouliche courageuse est une véritable combattante. Elle l’a montré pour passer d’un succès de Listed à sa victoire dans le Jean Romanet. Son succès dans ce Gr1 deauvillais revêt aussi un caractère familial puisque Nonza appartient à ses éleveurs, Henri et Antonia Devin, les parents d’Henri-François. La fille de Zanzibari a remis sur orbite la casaque blanche et noire qui n’avait plus brillé à ce niveau en France depuis la victoire d’Ange Gabriel (Kaldounévées) dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) 2003.

Une victoire pleine d’autorité. Nonza est une pouliche sur la montante. Après avoir enlevé le Prix de la Pépinière — Fonds Européen de l’Élevage (L), elle a démontré qu’elle valait bien mieux. Initialement, elle devait s’orienter vers la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3) et son entourage a finalement tenté l’aventure au niveau supérieur. Attentiste dans la seconde moitié du peloton, elle a suivi Bateel (Dubawi) dans son effort dans le tournant final avant de déboîter à l’entrée de la ligne droite. À ce moment-là, elle semblait devoir se contenter d’une place. Elle a pourtant rejoint les animatrices à mi-ligne droite. Puis elle a mis un coup de reins pour arriver à la hauteur d’Urban Fox (Foxwedge) et elle en a remis un autre pour dépasser sa rivale tout à la fin. Une vraie guerrière ! Son entraîneur Henri-François Devin nous a dit : « Nous étions passés près d’une première victoire de Gr1 dans le Diane avec Physiocrate. Nous attendions ce premier succès depuis un moment. Je suis vraiment content de gagner mon premier Gr1 pour ma famille. Nonza a été très bien montée. Nous avions l’idée de suivre Bateel et c’est ce que nous avons fait. Nonza est juste une pouliche tardive qui a pris du temps pour arriver à son zénith. D’autant que c’est une famille tardive. » La première victoire de Gr1 du professionnel cantilien ne pouvait pas mieux tomber, pendant les ventes Arqana, au meilleur moment. Nonza avait débuté victorieusement à Châteaubriant pour Étienne et Grégoire Leenders avant de passer dans les boxes d’Henri-François Devin.

Le premier Gr1 d’Alexis Badel. Alexis Badel collabore étroitement avec Henri-François Devin. Ensemble, le tandem a poursuivi sa maturation. Le jeune pilote, formé chez André Fabre, ayant vécu une brève période en tant que second jockey de Son Altesse Aga Khan, a remporté son premier Gr1 ce dimanche. Il a déclaré : « J’avais une position qui n’était pas mauvaise dans les stalles, finalement. J’ai pu profiter du sillage de Bateel. C’était l’assurance d’avoir une assez bonne roue. J’ai pu avoir ma partenaire très détendue. Elle m’a donné du fil à retordre mais après, elle a accéléré vraiment fort. Je m’étais préparé comme si j’étais favori, car je l’aimais beaucoup. C’était une pouliche qui a des éclairs de classe»

Urban Fox battue tout à la fin. Urban Fox a longtemps fait illusion pour la victoire avant de voir fondre sur elle Nonza. Elle n’a donc pu ajouter un autre Gr1 à son palmarès après son succès dans les Pretty Polly Stakes (Gr1). Son entraîneur William Haggas nous a dit : « Elle a fait une très bonne course. James [Doyle, ndlr] n’a pas eu d’autre choix que d’accélérer au moment où il l’a fait. Je suis ravi de sa performance aujourd’hui, 2.000 m ce n’est pas rien. Je pense qu’elle aurait peut-être été mieux sur un terrain plus rapide. Nous allons discuter de son avenir à court et à long terme»

La fin de course de Navaro Girl. Longuement en dernière position, Navaro Girl (Holy Roman Emperor) a tracé une superbe ligne droite pour se classer troisième. Performance qui a fait dire à son entraîneur Peter Schiergen : « C’est très bien. Nous visions la troisième place aujourd’hui. Elle a eu un bon parcours. Son jockey a bien monté il lui a laissé du temps. Nous ne pensions pas gagner, à partir de là, la troisième place est satisfaisante. À présent, nous devons voir avec le propriétaire. Nous pourrions la revoir dans les courses internationales, mais son niveau est sûrement un petit peu juste pour le niveau Gr1 international. Aujourd’hui elle a réalisé sa valeur. » Lady Frankel (Frankel) s’est classée quatrième devant I’m So Fancy (Rajj). Bateel (Dubawi) qui faisait sa rentrée a déçu en se classant sixième, sans jamais vraiment accélérer dans la ligne droite.

L’art de ne pas se soucier de la mode. L’élevage de la famille Devin ne s’est jamais soucié des tendances. C’est ainsi qu’à la fin des années soixante-dix, Rex Magna (Right Royal), un élève de Mme Couturié, fut utilisé au haras… alors qu’il était lauréat du Prix Royal-Oak (Gr1). Antonia et Henri Devin utilisent beaucoup les étalons stationnés chez eux, au haras du Mesnil. Ils ont largement soutenu Doctor Dino (Muhtathir), un cheval qui ne cochait pas toutes les cases que réclame l’élevage moderne. Pourtant, ce dernier connaît une remarquable réussite, à la fois en plat et sur les obstacles, où il a donné des chevaux de Gr1. Zanzibari (Smart Strike) a lui aussi commencé sa carrière au haras du Mesnil. C’est là qu’a été conçue Nonza qui offre un premier Gr1 à son père, désormais stationné au haras de Grandcamp. Antonia Devin nous a expliqué : « Nous choisissons les étalons qui intègrent notre haras en fonction de notre jumenterie. Nous cherchons des reproducteurs qui leur seront complémentaires et nous les soutenons. » Henri Devin a précisé : « Avec Zanzibari nous voulions apporter un peu de vitesse et de sang américain dans notre élevage. Il faut croire en ses étalons, en ses poulinières, mais aussi en son élevage et en ceux qui travaillent au haras. La troisième mère, Soloist, était une jument américaine par Alleged qui a transmis beaucoup de tenue. Cette souche nous a donné beaucoup de bons chevaux sous nos couleurs. Il faut y croire et avoir la passion. Parfois nous avions du mal à vendre notre production dans les vacations pour yearlings. Mais nous croyons en nos chevaux et avons donc décidé de faire courir sous nos couleurs de plus en plus souvent. Les deux tiers de nos juments produisent pour l’obstacle. Mais notre fils n’entraînant pas de sauteurs, nous allons donc orienter un peu plus l’élevage vers le plat. Nous avons toujours veillé à conserver au haras des chevaux durs, qui courent longtemps et qui ont de bonnes jambes. Nous ne voulons pas de feux de paille. »

Lien pedigree : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Nonza.pdf

La nièce de Terre à Terre. Nonza a été élevée par Antonia Devin qui réalise une belle saison, avec notamment les sauteurs La Griottière (Prix Sagan, Gr3), À Plus Tard (Prix General de Rougemont, L), mais aussi Golden Legend (2e du Grand Prix de Vichy, Gr3)… Nonza est une fille de Zanzibari, étalon au haras de Grandcamp, dont elle est le sixième black type et le premier gagnant de Gr1, et de Terra Alta (Kaldounévées), qui a pris une place en deux sorties. C’est la seule gagnante de sa mère. Nonza est la nièce de Terre à Terre (Kaldounévées), lauréate du Prix de l’Opéra et du Dubai Duty Free (Grs1), mais aussi de Kachgai (Kaldounévées), deuxième du Prix Quincey (Gr3), entre autres.

Mr Prospector

Smart Strike

Classy’n Smart

Zanzibari

Zieten

Zinzibérine

Amenixa

NONZA (F4)

Kaldoun

Kaldounévées

Safaroa

Terra Alta

Always Fair

Toujours Juste

Soloist

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000 m : 1’05’’70

1.000 m à 600 m : 25’’39

600 m à 400 m : 11’’93

400 m à 200 m : 11’’46

200 m à l’arrivée : 12’’01

Temps total : 2’06’’46