DARLEY YORKSHIRE OAKS (GR1) - Sea of Class sur le chemin d’Enable

International / 23.08.2018

DARLEY YORKSHIRE OAKS (GR1) - Sea of Class sur le chemin d’Enable

YORK (GB), JEUDI

Avant les Darley Yorkshire Oaks, elle n’était qu’une pouliche qui pouvait rêver du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). En l’espace de 400m de course, elle est devenue la nouvelle favorite. Sea of Class (Sea the Stars) a noyé sous des vagues de classe pure ses adversaires. Et le rêve est presque devenu réalité. Imaginez-vous la joie de madame Tsui. Elle vient de gagner à nouveau une course remportée par le père de la pouliche, Sea the Stars (Cape Cross), et par la mère de ce dernier, Urban Sea (Miswaki). Les 120.000 € d’engagement supplémentaire pour ParisLongchamp ne sont plus qu’un détail…

Coronet en point de repère. Il y a douze mois, Enable (Nathaniel) avait signé le doublé Yorkshire Oaks & Arc de Triomphe. Mais la pensionnaire de William Haggas, qui offre par la même occasion un très beau cadeau d’anniversaire à son entraîneur, c’est le jour et la nuit comparée à la championne du prince Abdullah. La tenante du titre est grande et use ses rivaux au train, avec des changements de rythme qui coupent le souffle. Sea of Class dort derrière les autres et vient sur une pointe de vitesse, en augmentant la fréquence de ses foulées. La grande Enable va dans tous les terrains, la petite Sea of Class adore le léger. Et il est difficile de l’imaginer produire le même coup de rein sur une piste très souple, voire lourde. Il y a un point de repère pour comparer la valeur d'Enable et celle de Sea of Class. Il s’agit de notre amie Coronet (Dubawi), encore une fois généreuse deuxième. La pensionnaire de John Gosden avait été battue de cinq longueurs par sa compagne d’entraînement. Elle a terminé à deux longueurs et demie de Sea of of Class. L’épicier du coin vous dira que la meilleure Enable est un ton au-dessus de Sea of Class. Mais les courses ne sont pas de l’arithmétique et on a hâte de les admirer l’une contre l’autre.

La sagesse de William Haggas. Sea of Class, c’est un petit miracle de la nature. Elle est arrivée chez William Haggas au mois de décembre de ses 2ans et a effectué ses débuts à la mi-avril, lors du Craven meeting. Ce fut la seule défaite de sa carrière. L’entraîneur a été sage en faisant l’impasse sur les Oaks. Il a préféré attendre une Listed et ensuite tenter les Irish Oaks. Il a dit : « On rêve toujours d’avoir une pouliche capable de faire cela. Elle a été impressionnante. Sea of Class a une sacrée pointe de vitesse et voyage toujours facilement. Elle n’est pas engagée dans l’Arc pour le moment. Et je souligne pour le moment. Il était prévu de la garder à l’entraînement à 4ans. Mais si elle gagne quelque chose de très grand, tout peut changer. » William Haggas est amoureux de sa pensionnaire : « Le parcours de York est favorable aux chevaux de tête, mais Sea of Class a explosé ses rivales. Elle était plus belle avant la course qu’avant les Irish Oaks, où on pouvait compter ses cotes… Ce n’est pas une pouliche facile le matin, et en piste, elle fouaille de la queue. Mais avant la course, elle est très calme, même froide. »

Les autres sont loin. La pauvre Coronet a dû se contenter d’une autre deuxième place au niveau Gr1. Son jour doit arriver, mais on se demande quand... Elle a les moyens pour en gagner un et du crédit du côté de la chance. Eziyra (Teofilo) s’est octroyé la troisième place; à trois longueurs et demie de la gagnante, à l’issue d’une course solide. L’élève de Son Altesse l’Aga Khan était déjà placée de Gr1 : troisième à sept longueurs et demie d’Enable dans les Irish Oaks. Magic Wand (Galileo) a tenté la course de bout en bout, avec l’aide de ses copines Bye Bye Baby

(Galileo) et Flattering (Galileo). Ce n’est pas le meilleur moment pour l’écurie d'Aidan O’Brien, qui a avoué que le virus qui a frappé Ballydoyle a fait beaucoup de dégâts. Magic Wand a cédé la quatrième place à Horseplay (Cape Cross).

Laurens n’a pas tenu. La "FR" Laurens (Siyouni) effectuait sa rentrée après son succès dans le Prix de Diane Longines (Gr1). Les deux suiveuses de Magic Wand ne l’ont pas aidée mais elle a baissé pavillon à 400m du poteau. Le manque de tenue est une explication claire, comme l’a dit son propriétaire, John Dance : « Elle a manqué pour finir malheureusement. Les 2.000m sont sa limite. Il faudra réfléchir à la suite de son programme. » L’entraîneur, Karl Burke, a ajouté : « Il n’y a pas une course de préparation pour le Prix de l’Opéra et elle est engagée dans les Matron Stakes (Gr1) à Leopardstown. C’est pour cela qu’elle peut bien revenir sur le mile et croiser le chemin d’Alpha Centauri (Mastercraftsman). »

La cinquième gagnante des Oaks de la famille. Sea of Class est le neuvième gagnant de Gr1 de Sea the Stars (Cape Cross), étalon à Gilltown Stud en Irlande. Le champion de la famille Tsui, qui officie dans l’antenne irlandaise de Son Altesse l’Aga Khan, est donc désormais le géniteur de quatre lauréats classiques, avec Sea of Class, Harzand (Derby d’Epsom et Derby d’Irlande), Sea the Moon (Derby allemand) et Taghrooda (Oaks d’Epsom). Le 23 octobre 2001 à Goffs, Alessandro Botti a signé le bon à 2.600 Gns pour Holy Moon (Hernando). À cet instant, il venait de dénicher une jument qui allait marquer l’élevage européen. Et pour cause, celle qui fut lauréate de Listed en Italie pour la famille Botti a donné trois gagnantes d’Oaks d’Italie (Gr2) : Cherry Collect (Oratorio), Charity Line (Manduro) et Final Score (Dylan Thomas). Les trois sont désormais poulinières au Japon. Sea of Class a été élevée par la Razza del Velino, l’entité d’élevage de la famille Botti. C’est à la vente de yearlings Tattersalls de décembre que Sea of Class a été achetée 170.000 Gns par la famille Tsui. La pouliche était passée sur le ring en fin d’année en raison de sa naissance tardive, le 23 mai. Au final, Holy Moon a déjà donné sept black types. La troisième mère a produit Bright Generation (Rainbow Quest), la meilleure 3ans de sa génération en Italie. Elle avait notamment remporté les Oaks d’Italie (Gr1 à l’époque) et elle s’était classée deuxième des Moyglare Stud Stakes (Gr1). Bright Generation est par ailleurs la deuxième mère de Dabirsim (Hat Trick), le meilleur 2ans européen de la saison 2011. Ce lauréat du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère et du Prix Morny (Grs1) fait à présent la monte avec succès au haras de Grandcamp. Le yearling d’Holy Moon, par le très actuel Oasis Dream, est dans le book 1 de Tattersalls. Son foal par Golden Horn est né le 30 mai.

4e 16 H 35 > The Yorkshire Oaks

Gr1 - Plat - Femelles - 3ans et plus - 394.499 € - 2.350m

1re       SEA OF CLASS (56) F3

            (Sea the Stars & Holy Moon)

            Pr/Sunderland Holding Inc. - El/Razza Del Velino

            Ent/W.-J. Haggas - J/James Doyle

2e        CORONET (60) F4

            (Dubawi & Approach)

            Pr/Denford Stud - El/Denford Stud

            Ent/John Gosden - J/L. Dettori

3e        EZIYRA (60) F4

            (Teofilo & Eytarna)

            Pr/H.H. Aga Khan - El/Aga Khan

            Ent/D.-K. Weld - J/William Buick

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Horseplay, Magic Wand, Laurens, Bye Bye Baby & Flattering.

Tous couru (8).

(Turf) Lourd. 2'30"44. Écarts : 1 3/4 - 1 - 1/2.