Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

DEL MAR OAKS (Gr1) - L’ex-française Fatale Bere, le haras de la haie Neuve et Leo Powell décrochent leur Gr1

International / 19.08.2018

DEL MAR OAKS (Gr1) - L’ex-française Fatale Bere, le haras de la haie Neuve et Leo Powell décrochent leur Gr1

DEL MAR OAKS (Gr1)

L’ex-française Fatale Bere, le haras de la haie Neuve et Leo Powell décrochent leur Gr1

Les Del Mar Oaks (Gr1), c’est la course des françaises. Cette épreuve était par le passé le théâtre des premiers pas pour les pouliches achetées par les Californiens, quand le galop marchait là-bas à toute vitesse. Et ce samedi, Fatale Bere (Pedro the Great) a marché dans les pas de ses illustres aînées. Elle s’est imposée à l’issue d’une fin de course époustouflante. Cette grande épreuve pour femelles n’avait pas été remportée par un produit de l’élevage français depuis le succès d’Amorama (Sri Pekan) en 2004. Fatale Bere profite de l’occasion pour offrir un premier Gr1 à son père Pedro the Great (Henrythenavigator), ainsi qu’à son entraîneur Leonard Powell. Ce dernier a fait le choix de s’installer en Californie il y a quinze ans, avec de bonnes statistiques, malgré un effectif réduit.

De Senones à Del Mar. Fatale Bere a effectué des débuts gagnants le 14 juillet 2017 à Senonnes-Pouancé. Et elle est partie pour la Californie après sa troisième place dans le Critérium de l’Ouest (L) pour Joël Boisnard et les couleurs de Maryvonne Blot. Fatale Bere a tout de suite compris son nouveau métier, décrochant son succès black type dès sa première sortie. Elle s’est classée ensuite cinquième de la Breeders’ Cup Fillies Turf (Gr1). La pouliche est ensuite devenue gagnante de Groupe lors de sa rentrée, dans les Jimmy Durante Stakes (Gr3). Dans les Belmont Oaks (Gr1), attentiste, elle a fait les grands boulevards. Dans le dernier tournant, elle s’est lancée à la poursuite de la grande favorite, Ollie’s Candy (Candy Ride), qui avait pris franchement l’avantage. Fatale Bere a fait preuve de courage et d’une réelle capacité d’accélération pour prendre une encolure au passage du poteau.

Le grand jour de Leo Powell. Leo Powell était aux anges et il a expliqué : « Gagner un Gr1, c’est très important. J’avais déniché Fatale Bere en France et je l’avais achetée pour des clients fidèles. J’ai dit à son jockey Kent Desormeaux de la cacher, car le cas échéant, elle peut tirer et sa selle peut glisser. Il était primordial de la courir cachée, car elle avait montré qu’elle avait assez de talent pour gagner à ce niveau. » Fatale Bere décroche donc un cinquième succès en dix sorties et ses gains s’élèvent désormais à 422.964 $.

La forme Pedro the Great. Moins d’une demi-journée après la deuxième place de Lagrandecatherine dans le Shadwell Prix du Calvados (Gr2), son cinquième black type, l’étalon du haras de la Haie Neuve décroche une première victoire au niveau Gr1 grâce à Fatale Bere. En Europe, Pedro the Great est le meilleur étalon de deuxième génération selon le pourcentage de gagnants par partants. Il culmine à 56 % selon ce critère. Cinq produits de cet étalon sont inscrits au catalogue de la vente v.2 le 21 août à Deauville. Le propre frère de Fatale Bere va passer en vente à Osarus au mois de septembre. Il sera présenté par le haras de la Haie Neuve. Alain Régnier nous a confié : « Pedro the Great a de meilleures statistiques que Verglas au même stade de carrière. Il n’a eu que 35 produits lors de ses deux premières générations. En 2018, il a sailli 138 juments, dont certaines en provenance d’Angleterre et d’Italie. »

Cent pour cent Haie Neuve. Fatale Bere est née au haras de la haie Neuve, comme sa mère. C’est aussi dans ce haras breton que son père fait la monte. Alain Régnier nous a confié ce dimanche : « Gagner son premier Gr1 en tant qu’éleveur, c’est formidable. Mais en plus avec un étalon maison et une mère née chez nous, c’est encore autre chose. Emmanuel de Seroux m’a envoyé un SMS à 5 h du matin pour m’annoncer la victoire… Et je n’ai pas pu retrouver le sommeil ensuite ! Pedro the Great, comme Verglas, était un cheval de course précoce. Il avait gagné un Gr1 à 2ans et son papier maternel est exceptionnel, avec quatre gagnants de Gr1 dans la production de sa mère. Nous voulons produire des chevaux précoces. Quand j’achète un étalon, je cherche à acquérir des juments qui lui conviennent. Nous soutenons tous nos étalons. Mon successeur au haras de la Haie Neuve, Tangi Saliou, partage ma vision de l’élevage. Entre nous, c’est presque une relation père fils. Le haras a réussi pour trois raisons : nous avons beaucoup travaillé, ma femme m’a toujours soutenu et nous avons bénéficié des connaissances et du réseau d’Emmanuel de Seroux. C’est lui qui avait choisi la deuxième mère de Fatale Bere, Sofa (Jade Hunter). Cette américaine était une "Paulson", un élevage avec lequel il travaillait. Il avait des parts de Saumarez (Rainbow Quest) et c’est ainsi qu’a été conçue Mofa Bere (Saumarez), future mère de Fatale Bere. Placée de B à 2ans, lauréate de deux Quintés, Mofa Bere a eu quelques problèmes de santé. Nous l’avons achetée 8.000 € en février à Arqana. Elle nous a donné un placé de Gr1 sur les obstacles. Nous l’avons vendue après plusieurs avortements à un éleveur breton, Jean-Luc Rouxel. Fatale Bere a été achetée à Osarus par Joël Boisnard. Cette année-là, il avait acquis trois yearlings par l’étalon. »

DEL MAR OAKS PRESENTED BY THE JOCKEY CLUB

Gr1, femelles, 302.415 $, 3ans, 1.800m

1re FATALE BERE (F3)

Pedro the Great & Mofa Bere, par Saumarez

Pr. : Benowitz Family Trust, Head of Plains Partners, Mark Mathiesen & Mathilde Powell

Él. : SNC Regnier & San Gabriel

Entr. : Leonard Powell

2e OLLIE’S CANDY (F3)

Candy Ride & Afternoon Stroll, par Stroll

3e CALIFORNIAGOLDRUSH (F3)

Cape Blanco & Qaraaba, par Shamardal