Étalons australiens : une deuxième couronne et un record pour Snitzel

International / 07.08.2018

Étalons australiens : une deuxième couronne et un record pour Snitzel

Une nouvelle ère a commencé pour l’élevage australien. Le tenant du titre, Snitzel (Redoute’s Choice), a remporté sa deuxième couronne de champion sire, mais il a fait encore mieux que lors de son premier succès. L’année dernière, l’étalon d’Arrowfield Stud s’était imposé avec 16,22 millions de dollars australiens (10,37 millions d’euros), avec un peu moins de 1,8 million d’avance sur Street Cry (Machiavellian), le père de la star Winx. Sa production lors de la saison 2017-2018 a presque doublé les gains (29,24 millions de dollars australiens ou 18,7 millions d’euros) cette saison et Snitzel a perdu en route le deuxième, I Am Invincible (Invincible Spirit), qui a connu une année exceptionnelle avec 15,91 millions de dollars australiens pour devancer de très peu Fastnet Rock (Danehill), champion à deux reprises, en 2014-15 et 2011-2012.

Redzel et 17 autres gagnants de Groupe. Quand a été annoncée la création de The Everest, le sprint à dix millions, on craignait que la superbe allocation ne puisse fausser les statistiques. Snitzel a trouvé la solution à ce problème : son fils Redzel est monté au sommet de The Everest et a décroché 5,8 millions. Snitzel aurait eu son titre même sans Redzel. Il a amélioré son score en termes de gagnants (de 159 à 173), il a eu 18 lauréats de Groupe (5 de plus) et un gagnant de Gr1. Snitzel a aussi remporté le titre comme père de 2ans, mais avec 13 gagnants il est resté loin de son record (35) en 2016-2017.

La domination de Danehill. La ligne de Danehill continue à dominer vingt-quatre ans après la première couronne de champion sire décrochée par ce grand étalon. Il en a gagné neuf, avant de laisser les honneurs à ses fils Redoute’s Choice (3), Fastnet Rock (2), Flying Spur et Exceed and Excel. Avec les deux titres de son petit-fils Snitzel, il en est à 18 en 24 ans. John Messara, le patron d'Arrowfield, a déclaré à ANZ Bloodstock News : « Il a largement battu le record des gains et même si vous lui enlevez les gains dans The Everest et le Golden Slipper, il reste facilement devant. Il est très dominant. Il est par Redoute’s Choice, un étalon d’Arrowfield par Danehill qui avait commencé en Australie, chez nous. » Snitzel, qui avait officié à 22.000 AUS$ en 2009 est proposé cette année à 220.000 AUS$. Son rival I Am Invicible est offert à 192.500 AUS$, presque le double de son tarif 2017 (110.000 AUS$) et dix-huit fois plus par rapport au prix (11.000 AUS$) de ses débuts en 2010.

Deux nordistes dans le top 10. La grande santé de l’élevage australien est démontrée par un autre facteur. Seuls deux étalons nés dans l’hémisphère nord figurent dans les dix premiers du classement : le regretté High Chaparral (Sadler’s Wells) et Street Cry. Fastnet Rock est le seul qui a pris la navette en direction opposée. Parmi les européens qui ont terminé proche du top dix, on trouve Lope de Vega (Shamardal), onzième, et Teofilo (Galileo), douzième.

Zoustar, champion des débutants annoncé à Tweenhills. Deux étalons ont dominé le classement des first season sires. La pouliche Sunlight a contribué au succès de son père, Zoustar (Northern Meteor). Elle a pris 2,18 millions de dollars australiens de gains. Sunlight n’est pas l’arbre qui cache la forêt : Zoustar a donné neuf autres gagnants, dont deux, Zousain et Lean Mean Machine, se sont imposés au niveau Gr2. Dix gagnants de 2ans en première saison, ça peut paraître un chiffre faible pour les standards européens. Mais il faut savoir qu’un seul autre étalon a réalisé un meilleur score : il s’agit de Spirit of Boom (Sequalo) qui en a eu 18 et s’est classé deuxième au classement par les gains. Son tarif est passé de 11.000 A$ à 55.000 A$.

Un seul étalon européen figure parmi les dix premiers des étalons de première production. C’est Dawn Approach (New Approach) sixième, alors que l'étalon effectuant la navette Épaulette (Commands) est quatrième. La bonne nouvelle est que Zoustar prendra l’avion pour l’Europe en 2019. Le cheikh Fahad Al Thani était tombé amoureux de Zoustar après l’avoir vu gagner à Flemington et il avait acheté une part du cheval. Il a attendu les résultats de sa première génération avant de jouer la carte de la navette. Zoustar officiera à Tweenhills Stud en Angleterre.