GRAND STEEPLE-CHASE DE LA VILLE DE DEAUVILLE - FESTIVAL DU CINEMA AMÉRICAIN (L) - La plus belle de Dieu Vivant

Courses / 23.08.2018

GRAND STEEPLE-CHASE DE LA VILLE DE DEAUVILLE - FESTIVAL DU CINEMA AMÉRICAIN (L) - La plus belle de Dieu Vivant

DEAUVILLE-CLAIREFONTAINE, JEUDI

François Nicolle avait trois partants dans le Grand Steeple-Chase de la Ville de Deauville (L Hcp). Ils se sont tous classés dans les cinq premiers. C’est Dieu Vivant (Network) qui l’a emporté facilement, se rapprochant dans le dernier tournant après avoir été vu à mi-peloton. Il a fini vite et devance de trois longueurs Deal Baie (Crillon), un pensionnaire de Mickaël Seror. Désir de Cotte (Buck’s Boum), entraîné par Alexandra Rosa, est troisième, devançant Saint Thierry (Saint des Saints) et Aragorn d’Alalia (Iris de la Brunie), qui a trouvé le temps un peu long pour finir.

Dieu Vivant justifie la confiance de son entraîneur. Dieu Vivant décroche la plus belle victoire de sa jeune carrière. Ce Grand Steeple-Chase de la Ville de Deauville était la deuxième sortie de Dieu Vivant en 2018, après une bonne rentrée sur les haies de Clairefontaine. Saint Thierry montait quant à lui de catégorie après une petite rentrée à Royan au mois de juillet. Quant à Aragorn d’Alalia, il n’avait pas couru depuis sa victoire dans le Prix Chinco, à la fin du mois de juin, à Auteuil.

François Nicolle, entraîneur des trois chevaux, nous a dit : « Quand j’ai vu Dieu Vivant dans le dernier tournant, j’étais confiant. Je crois que, parmi mes trois pensionnaires, c’est lui qui s’est le mieux adapté au parcours de Clairefontaine. Ca tournicote, il faut sauter pas mal… Par contre, cela n’a pas plu à Aragorn d’Alalia, qui effectuait une semi-rentrée. Saint Thierry m’a bien plu. Je pense qu’on va réentendre parler de lui. Dieu Vivant pour lequel il s'agissait de la deuxième sortie de l’année seulement. C’est un nivernais, il a fallu l’attendre ! J’étais vraiment très confiant avec lui. Maintenant, il est gagnant de Listed et n’a plus trop le choix. Il faudra aller à Auteuil, à moins que je tente le coup dans le Grand Steeple de Compiègne… Mais j’ai déjà des chevaux pour cette épreuve, comme Roi Mage ** (Poliglote), et il faudra aller le chercher… J'ai trouvé Aragorn moins tonique. Peut-être va-t-il prendre des vacances. »

Le frère d’Arry et de Capferret. Dieu Vivant a été élevé dans la Nièvre par Jacques Cyprès et Laurent Couétil. C’est un fils de Network (Monsun), qui officie au haras d’Enki. Sa mère, Panique Pas (Vidéo Rock), lauréate du Prix Samaritain à Auteuil, a donné cinq produits, uniquement des mâles, et ils ont tous gagné. Arry (Boris de Deauville) a remporté onze courses et s’est classé deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2). Il reste sur une victoire dans la Grande Course de Haies de Clairefontaine (L). Capferret (Day Flight) a gagné cinq courses en France, dont le Prix Rigoletto (L) à Auteuil. Victory Lap (Lavirco) s’est imposé dans le Prix André Boingnères, sur ce même hippodrome. In Extremis (Quart de Vin), la deuxième mère, a donné Quart Monde (Network), vainqueur des Prix du Président de la République et Montgomery (Grs3) ainsi que troisième du Prix La Haye Jousselin (Gr1). Countess Fellow (Italic), la troisième mère, était la propre sœur des champions Al Capone II (Italic) et The Fellow (Italic). Outre les gagnants cités précédemment, elle est à l’origine d’Original (Robin des Champs), lauréat de la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3), d’Oranie Jolie (Vidéo Rock), deuxième du Prix André Michel (Gr3) et de Quizas Jolie (Vidéo Rock), lauréate du Prix Christian de Tredern (L).

 

 

 

Konigsstuhl

 

 

Monsun

 

 

 

 

Mosella

 

Network

 

 

 

 

 

Reliance

 

 

Note

 

 

 

 

Nicotiana

DIEU VIVANT (H5)

 

 

 

 

 

 

No Lute

 

 

Video Rock

 

 

 

 

Pauvresse

 

Panique Pas

 

 

 

 

 

Quart de Vin

 

 

In Extremis

 

 

 

 

Countess Fellow