JUDDMONTE INTERNATIONAL STAKES (GR1) - La démonstration du jeune Lion

International / 22.08.2018

JUDDMONTE INTERNATIONAL STAKES (GR1) - La démonstration du jeune Lion

YORK (GB), MERCREDI

C’est le meilleur 3ans d’Europe. Et de loin. Mais on ne le verra pas à ParisLongchamp pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Roaring Lion (Kitten’s Joy) a dominé avec classe les Juddmonte International Stakes (Gr1), ce mercredi à York. Son entraîneur, John Gosden, a déjà dit : « Plus jamais sur 2.400m ni sur un terrain plus que très souple. » C’est dommage, mais logique. Le représentant du cheikh Fahad Al Thani a déjà tenté d’aller sur plus long dans le Derby, mais il n’a pas tenu les 2.400m. Sur la longue ligne droite de York, on a enfin vu le très bon cheval qu’on attendait depuis des mois. Roaring Lion a mûri course après course et a enfin compris ce qu’on voulait de lui.

Le parcours cauchemardesque de Poet’s Word. Tout le monde attendait Poet’s Word (Poet’s Voice), mais le favori est tombé dans une course piège. Il était en bonne position, dans le dos de Latrobe (High Chaparral), qui a mis un peu de pression sur l’animateur, Thunder Snow (Helmet). Mais tout a changé quand Christophe Soumillon a pris le chemin de la lice extérieure avec le gagnant de la Dubai World Cup. Poet’s Word s’est retrouvé bloqué derrière un mur quand Roaring Lion est parti et a eu le passage à 400m du poteau. Le cheval qu’on a admiré dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes aurait probablement lutté pour le succès, mais la course d'Ascot lui a enlevé un peu de gaz. Il a terminé correctement, deuxième, mais à trois grandes longueurs du gagnant. Sir Michael Stoute a dit : « Tout allait bien et d’un coup, le scenario a changé. La course est devenue chaotique. Je ne sais pas quel sera son prochain objectif. »

Le grand jour du cheikh Fahad. Roaring Lion a offert un immense bonheur à son propriétaire. Le cheikh Fahad Al Thani a dit : « C’est la plus belle course que j’aie vécu, c’est mieux que la Melbourne Cup de Dunaden (Nicobar), même si dire cela me coûte beaucoup. Nous avons toujours cru en ce poulain qui continue à progresser. » Le propriétaire a ajouté : « Il était très immature en début de saison. Et son jockey, Oisin Murphy, me disait qu’il n’avait jamais vu un poulain de sa classe. Nous sommes arrivés à l’hippodrome en hélicoptère. J’étais tendu et Oisin dormait. Il m’a dit : « Il ne faut pas avoir de souci avec un tel cheval ! » J’ai hâte de le voir dans les Qipco Irish Champion Stakes (Gr1). »

Un avenir sur 2.000m. Son entraîneur, John Gosden, a dit : « Roaring Lion avait bien couru dans le Derby et avait bien gagné les Eclipse Stakes (Gr1). Mais il a beaucoup progressé. Je m’attendais à une grande course et il ne m’a pas déçu. C’est un cheval de 2.000m et la suite de son programme est logique : Irish Champion et Champion Stakes, si le terrain est bon ou souple. Je sais qu’un cheval de 2.000m peut tenir 2.400m sur les pistes américaines, mais la Breeders’ Cup est encore très loin. Je serais déçu s’il ne restait pas à l’entraînement à 4ans. Il est encore en pleine progression. »

Il est monté à 127 de Racing Post rating. Le Racing Post a attribué un rating de 127 à Roaring Lion, le seul 3ans qui a fait une vraie valeur de Gr1 dans la course. Saxon Warrior (Deep Impact) a fait illusion pendant un instant. Mais il n’avait pas la même vitesse et finalement, il est largement battu pour la troisième place par le bon finisseur Thundering Blue (Exchange Rate). Ce dernier a donné raison à son entraîneur, le Français David Menuisier, qui avait décidé de le supplémenter pour 75.000 £. Le gagnant du Derby d’Irlande, Latrobe, a manqué de vitesse. Celui des St James Palace Stakes (Gr1), Without Parole (Frankel), n’a pas tenu.

Un achat raisonnable. Roaring Lion est un achat raisonnable (160.000 $) de David Redvers à  Keeneland. Les acheteurs européens sont toujours très gourmands mais ce poulain n’avait pas fait un gros prix. Le cheikh Fahad Al Thani a expliqué la raison de cette prudence : « Je cherche toujours des poulains pour les classiques et David Redvers a fait le bon choix. Je pense que beaucoup d’européens sont passé à côté de Roaring Lion car il a une origine de dirt. » Son père, Kitten’s Joy (El Prado), est un grand étalon de gazon. Mais sa mère, Vionnet (Street Sense), dont il est le premier produit, a remporté trois succès et s’est classée troisième des Rodeo Drive Stakes (Gr1) sur le dirt. La deuxième mère, Cambiocorsa (Avenue of Flags), a gagné deux Grs3 sur le parcours en gazon (et en descente) des 1.300m de Santa Anita et a produit quatre lauréats black types. Cambiocorsa est une propre sœur de California Flag, grand spécialiste des 1.300m de Santa Anita qui a gagné la première édition du Breeders’ Cup Turf Sprint. Vionnet a un 2ans par Medaglia d’Oro (El Prado), acheté 550.000 $ par Spendthrift Farm en août, à Saratoga, et encore inédit.

4e 16 H 35 > The Juddmonte International Stakes

Gr1 - Plat - 3ans et plus - 1.197.586 € - 2.050m

1er       ROARING LION (56,5) M3

            (Kitten's Joy & Vionnet)

            Pr/Qatar Racing Limited - El/Ran Jan Racing Inc

            Ent/John Gosden - J/O. Murphy

2e        POET'S WORD (59,5) M5

            (Poet's Voice & Whirly Bird)

            Pr/S. Suhail - El/Woodcote Stud Ltd

            Ent/M.-R. Stoute - J/James Doyle

3e        THUNDERING BLUE (59,5) H5

            (Exchange Rate & Relampago Azul)

            Pr/C.-A. Washbourn - El/M. Tom Castoldi

            Ent/D. Menuisier - J/F. Berry

Autre(s) partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Saxon Warrior, Benbatl, Without Parole, Latrobe & Thunder Snow.

Tous couru (8).

(Turf) Bon léger. 2'07"70. Écarts : 3 1/4 - 1/2 - 1 1/4.