L’ORMARINS QUEENS PLATE OAK TREE STAKES (Gr3) - La deuxième est la bonne pour l’ex-Wildenstein Pretty Baby

International / 03.08.2018

L’ORMARINS QUEENS PLATE OAK TREE STAKES (Gr3) - La deuxième est la bonne pour l’ex-Wildenstein Pretty Baby

GOODWOOD (GB), VENDREDI

Facile lauréate de Listed sur 1.200m à Nottingham, puis battue du minimum sur cette distance dans les William Hill Summer Stakes (Gr3) à York, Pretty Baby (Orpen) était la quatrième favorite de cette épreuve. Issue de l’élevage Wildenstein et passée par la breeze up Arqana, cette pensionnaire de William Haggas a décroché son premier Groupe de haute lutte. Les françaises Sequilla (Pivotal) et Lida (Lope de Vega) terminent respectivement quatorzième et quinzième. Au sujet de cette représentante du cheikh Rashid Dalmook Al Maktoum, William Haggas a déclaré à la presse étrangère : « Après quatre sorties sur 1.200m, elle découvrait la distance de 1.400m et a semblé apprécier. Il faut saluer la monte de Dane O’Neill. Sa selle a glissé vers l’avant pendant la course [après le passage du poteau, il était d’ailleurs à califourchon, ndlr]. Ce ne fut donc pas aussi limpide que ce que nous l’aurions souhaité. C’est une bonne pouliche qui pourrait aller vers les City of York Stakes ou les Hungerford Stakes. »

Une arrivée très serrée. Dans une course animée par la française Lida, la future lauréate a galopé en cinquième position en deuxième épaisseur, avec Indian Blessing (Sepoy) à son intérieur. À la sortie du dernier tournant, Dane O’Neill l’a décalée vers le milieu de la piste, où rapidement elle a semblé plafonner. À cet instant, l’arrivée de la course semblait devoir se décider à la corde, où Dance Diva (Mayson) luttait avec Indian Blessing. Mais ces dernières, après avoir jeté leurs forces trop tôt dans la bataille, ont dû faire face au retour des pouliches venues du centre de la piste, avec Pretty Baby en tête. Finissant très vite, cette dernière est venue arracher la victoire. Indian Blessing, attaquée de toutes parts, a conservé la troisième place face à Dancing Star (Aqlaam), venue à son intérieur et finalement proche deuxième. Les quatre premières pouliches finissent dans l’espace d’une longueur.

Une petite-fille de Prairie Runner. Pretty Baby porte l’affixe "IE" mais elle est assimilée "FR". Cette élève de Dayton Investments est une fille d’Orpen (haras du Thenney) et sa mère est par Gold Away (haras du Quesnay). La pouliche est passée deux fois sur un ring. En septembre 2016, alors qu’elle était yearling, lors de la dispersion Wildenstein, Jeremy Brummitt l’a achetée 50.000 €. Elle est ensuite venue à Deauville pour la breeze up Arqana, où Blandford Bloodstock l’a acquise pour 190.000 €. C’est une fille de l’inédite Première Danseuse (Orpen) et elle est son premier black type. Prairie Runner (Arazi), la deuxième mère, a gagné le Prix Minerve (Gr3). Au haras, elle a donné quatre black types, dont Prairie Star (Peintre Célèbre), lauréat des Prix Hocquart (Gr2) et de Condé (Gr3), Pacific Rim (Singspiel), gagnante du Prix de Malleret (Gr2), Prairie Flower (Zieten), deuxième du Prix Michel Houyvet (L), et Popova (Kahyasi), deuxième du Prix André Michel (Gr3). La troisième mère, Paix Blanche (Fabulous Dancer), est montée sur le podium des Prix Cléopâtre et Prix Corrida (Grs3). Elle a notamment produit Poussin (Alzao), deuxième du Prix d’Ispahan (Gr1).