Le mot de la fin : Polyvalence

Le Mot de la Fin / 08.08.2018

Le mot de la fin : Polyvalence

Willie Mullins a engagé pas moins de 16 chevaux dans la Qipco British Champions Long Distance Cup (Gr1), lors du Champions Day d’Ascot. Dimanche prochain, Jessica Harrington pourrait seller Alpha Centauri dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1). Les deux sont irlandais, et les deux entraînent, avec bonheur, aussi bien des chevaux d’obstacle que de plat. Joseph O’Brien, pour ne citer que lui, a aussi gagné au plus haut niveau dans les deux disciplines malgré quelques années d’exercice seulement. En France, cette polyvalence est plus rare. Freddy Head nous confiait d'ailleurs lundi dernier que pour lui, de nos jours, c’était même quasiment mission impossible, en raison de soucis de personnel notamment. Reste donc à former plus de cavaliers d’entraînement et de jockeys d’obstacle pour pouvoir approcher la polyvalence anglo-irlandaise.