LE TOUR DES HARAS — AOÛT 2018 - Thierry Dalla Longa : « Notre meilleure carte de visite, c’est la satisfaction des entraîneurs »

Élevage / 17.08.2018

LE TOUR DES HARAS — AOÛT 2018 - Thierry Dalla Longa : « Notre meilleure carte de visite, c’est la satisfaction des entraîneurs »

LE TOUR DES HARAS — AOÛT 2018

Thierry Dalla Longa : « Notre meilleure carte de visite, c’est la satisfaction des entraîneurs »

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en août chez Arqana. L’occasion d’un questionnaire un peu décalé. Aujourd’hui, nous faisons étape au haras de Saint Vincent, avec Thierry Dalla Longa.

HARAS DE SAINT VINCENT

4 route de Pontacq 64800 Saint-Vincent 

Jour de Galop. — L’aspect de votre métier que vous préférez ?

Thierry Dalla Longa. - Préparer et présenter des yearlings aux ventes. Il y a l’adrénaline, c’est une forme de compétition et j’aime cela.

Et celui que vous appréciez le moins ?

Annoncer des mauvaises nouvelles en lien avec les chevaux.

La qualité que vous appréciez le plus chez un cheval ?

Son mental.

Et le défaut qui vous fait hésiter ?

Le manque de dos et de profondeur.

Si vous deviez convaincre un novice d’acheter un yearling en août, que lui diriez-vous ?

Acheter un yearling, c’est acheter un rêve. On espère toujours trouver un bon cheval. Avec un yearling, le propriétaire s’offre un cheval qu’il peut façonner avec l’aide de son entraîneur. C’est l’opportunité de le voir évoluer de A à Z.

Si vous aviez la possibilité de faire évoluer la vente d’août sur un aspect, que changeriez-vous ?

Je ne me permettrais pas d’émettre des remarques ou de formuler des conseils au sujet de cette vacation. Simplement, je pense qu’on peut dire qu’Arqana réalise un remarquable travail de prospection. Cette agence est à l’écoute des vendeurs et des acheteurs.

Qui auriez-vous aimé être, si vous n’aviez été vous ?

J’aurais aimé être un grand entraîneur de chevaux de plat.

Quelle est, selon vous, la spécificité de votre préparation aux ventes ? Votre patte personnelle ou la chose la plus importante à vos yeux ?

Les yearlings sont travaillés au quotidien. Ils alternent longe, marche en main et douche. Nous les préparons physiquement et mentalement à devenir des chevaux de course. Notre meilleure carte de visite, c’est la satisfaction des entraîneurs. Ils reçoivent des chevaux bien mis qui sont aptes, sur le plan mental et physique, à fournir les efforts requis par leur vie de cheval de course. Une bonne préparation, c’est un vrai plus.

"Je ne serais pas arrivé là, si…"

Si je n’avais pas rencontré Bernard Fontebasso. J’avais 14 ans et dès le départ, il m’a appris les bons gestes avec les chevaux. Concernant le haras de Saint-Vincent, Jean-Claude Rouget a eu une influence considérable sur notre entreprise. Dès le départ, il nous a fait confiance, ce qui nous a énormément aidés à nous lancer.

Le lieu où vous vous sentez le mieux ?

Chez moi.

Et celui qui vous oppresse le plus ?

Il n’y a pas de lieu en particulier qui m’oppresse.

L’odeur que vous préférez ?

Celle du bon foin.

Et celle qui vous fait horreur ?

Celle de l’épandage du lisier.

À l’école, la matière que vous préfériez ?

Les mathématiques et le sport.

Et celle que vous haïssiez ?

Le français.

Choisissez une photo exposée chez vous, et commentez-la !

Nous sommes en pleins travaux et il n’y pas encore de photos affichées sur les murs de notre habitation. Néanmoins, je choisirais deux photos de ma femme, Ludivine, à la maternité avec nos deux enfants. Ils ont tous les trois changé ma vie.

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’AOÛT

Lot Sexe Père Mère

109 F. Siyouni Elayouna

122 M. Fastnet Rock Gorgeous Blue

141 F. Le Havre La Corniche

186 F. Rock of Gibraltar Pinaruh

259 F. Le Havre Antalia

326 M. Camelot Lakota Treaty

LES YEARLINGS DE LA v.2

Lot Sexe Père Mère

442 F. War Command Goona Chope

485 F. Amadeus Wolf My Juju