Poet’s Word : non à l’Arc, mais oui à l’année supplémentaire

International / 07.08.2018

Poet’s Word : non à l’Arc, mais oui à l’année supplémentaire

Le champion de l’été Poet’s Word (Poet’s Voice), qui a réussi le doublé Prince of Wales’s Stakes & King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Grs1), ne sera fort probablement pas au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Bruce Raymond, le racing manager de Saeed Suhail, a annoncé à la presse britannique : « Je ne pense pas que Poet’s Word aime le terrain souple, et l’Arc n’est pas vraiment un objectif pour lui. Son propriétaire veut le courir à Dubaï et je suis sûr que le cheval restera à l’entraînement pour courir le Sheema Classic (Gr1) ou la World Cup. » Le programme de Poet’s Word cette année est presque tracé, même si le pensionnaire de Sir Michael Stoute figure parmi les 26 étrangers engagés dans le Cox Plate (Gr1), le 27 octobre à Moonee Valley, en Australie. Poet’s Word est annoncé au départ des Juddmonte International (Gr1) et ensuite il pourrait aller sur les Irish Champion Stakes. En fin de saison il devrait aller sur la Breeders’ Cup à Churchill Downs.

Un excellent rating : 130 à Ascot. La décision de garder Poet’s Word à l’entraînement une année supplémentaire est un peu surprenante mais pas illogique. Le cheval, après ses premiers pas à 2ans, a couru quinze fois. Il compte cinq sorties à 3ans dans les maidens et handicaps avec deux succès et un rating en fin de saison de 104. L’année suivante, il a couru six fois avec un succès de Gr3 et deux accessits dans les Grs1 avec un rating de 119. Cette saison, il a affiché un rating canon de 130 dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes, après le succès à Royal Ascot et deux autres sorties.

Le cas de Swain. Les chevaux entiers de premier plan qui ont couru à 6ans ne sont pas nombreux. Luca Cumani, lors des adieux de son champion Falbrav (Fairy King) après un huitième Gr1 en 2003, alors qu’il avait 5ans, avait dit : « C’est dommage d’arrêter sa carrière parce qu’il est encore en pleine forme et il aurait pu gagner d’autres belles courses. » Godolphin avait gardé Swain (Nashwan) à 6ans. Il avait gagné les King George VI and Queen Elizabeth Stakes et les Irish Champion avec en plus une courte défaite dans la Dubai World Cup, lors de ses débuts sur le dirt, et une troisième place dans la Breeders’ Cup Classic. Swain, au contraire de Poet’s Word, n’avait pas couru à 2ans et il a disputé 22 courses en quatre saisons.

Cigar, champion à 5 et 6ans. Le grand Cigar (Palace Music) est un autre champion entier qui a couru à 6ans. Il avait découvert les Grs1 en fin de sa saison de 4ans, il a remporté la Breeders’ Cup Classic à 5ans et, lors de sa dernière saison de compétition, il gagné la Dubai World Cup avant de signer le record de seize victoires consécutives. Le C.V. de Cigar affiche 33 courses, dont 18 à 5ans et 6ans, et 19 succès, dont 15 lors de ses deux dernières saisons.

En Europe, c’est très difficile. Les entiers de 6ans et plus ont un score assez moyen dans les grandes courses en Europe. Swain est le seul qui a gagné les King George et les Irish Champion Stakes à cet âge. Dans les Champion Stakes, on trouve le succès de la femelle de 6ans Pride (Peintre Célèbre) en 2006 et ceux de Tristan en 1884, lui aussi 6ans. Le doyen est Bendigo qui a gagné à 7ans, en 1887. L’Arc de Triomphe a un seul gagnant de 6ans et plus, Motrico (Radames) qui avait réalisé le doublé en 1932, à 7ans, après une victoire en 1930. Les Breeders’ Cup Classic et Turf affichent un zéro pour les 6ans et plus alors que l’anglais Jupiter Island (St Paddy) a gagné la Japan Cup 1986 à 7ans et le local Tap Dance City (Pleasant Tap) s’est imposé à 6ans en 2003.

Dubai, le paradis des papys. Les courses qui ont le mieux réussi aux vétérans sont celles de Dubaï. Dans la Sheema Classic, on a connu les succès de Cirrus des Aigles (Even Top) à 6ans et de Vengeance of Rain (Zabeel) à 7ans. Il s’agit de deux hongres mais à 7ans, les entiers Polish Summer (Polish Precedent) et Stay Gold (Sunday Silence) ont aussi gagné. Dans la Dubai World Cup, Prince Bishop (Dubawi), hongre, a brillé à 8ans. Gloria de Campeao (Impression) et African Story (Pivotal) ont connu leur jour de gloire à 7ans et, outre celui de Cigar, les 6ans comptent les succès de Pleasantly Perfect (Pleasant Colony) et Well Armed (Tiznow).