PRIX DE COUDRAY (MAIDEN) - Vernie, quand tout se passe bien

Courses / 07.08.2018

PRIX DE COUDRAY (MAIDEN) - Vernie, quand tout se passe bien

DEAUVILLE, MARDI

Vernie (Kendargent) a ouvert son palmarès dans le Prix de Coudray (Maiden). La représentante de David Salabi et de Thierry de La Héronnière a des moyens, mais elle est extrêmement compliquée. Elle a été très brillante en début de parcours, avant de se poser un peu puis de se remettre à tirer dans le tournant. Dans la ligne droite, elle est venue sur la ligne de tête, mais c’est vraiment dans les 100 derniers mètres qu’elle a enclenché, plaçant une jolie pointe pour s’imposer de deux longueurs et demie devant Guardina (Siyouni). Marvellous Night (Captain Marvelous) est troisième à une longueur et demie.

Vernie est douée, mais vraiment délicate. Vernie ouvre son palmarès pour sa cinquième sortie. Elle avait laissé une bonne impression lors de ses débuts, à ParisLongchamp, dans le Prix de la Lancette (L) remportée par Zarkamiya ** (Zarkava). Elle a mis un peu de temps à ouvrir son palmarès, mais décroche une victoire précieuse pour son avenir au haras. Son entraîneur, Francis-Henri Graffard, a dit : « Elle est gagnante à Deauville, c’est important. Vernie est une pouliche très compliquée à monter. Elle cherche constamment à passer au-dessus de la main ou à tirer. Christophe Soumillon l’a bien montée et lui a donné un bon parcours. Cette expérience va peut-être lui faire du bien. Les courses rythmées vont certainement l’aider. Je pense que si les choses vont dans son sens en course, elle est capable d’obtenir son black type. Mais elle trouve souvent quelque chose pour que cela n’aille pas dans son sens ! »

Vernie est la sœur de Volta (Siyouni), qui avait elle aussi beaucoup d’influx. Pouliche très légère, Vernie a les moyens de franchir un nouveau palier à condition d’apprendre à se poser. La marge de progression est surtout mentale. Francis-Henri Graffard nous a dit : « C’est une famille dans laquelle on retrouve des chevaux brillants. Vernie est assez légère, et cela va se jouer sur sa progression au niveau du mental. C’est un maiden et il ne faut pas s’enflammer, mais nous allons essayer de lui permettre d’attraper du black type. Elle est compliquée mais a aussi une certaine classe, elle est capable d’accélérer. »

La sœur de Volta. Élevée au haras d’Ellon par Thierry, Danielle et Amaury de La Héronnière, Vernie est une fille de Kendargent, étalon au haras de Colleville, et de Persian Belle (Machiavellian). Elle est donc la sœur de Volta (Siyouni), gagnante du Prix de Sandringham (Gr2), deuxième du Prix Rothschild (Gr1) et troisième du Prix de Diane Longines (Gr1). Elle est aussi la sœur de Calvados Blues (Lando), gagnant du Prix des Chênes, du Prix de Guiche (Grs3) et troisième de la Dubai Sheema Classic (Gr1). La deuxième mère, Nicola Bella (Sadler’s Wells), a donné Neatico (Medicean), gagnant du Bayerisches Zuchtrennen (Gr1), et de Beautyandthebeast (Machiavellian), gagnante de Gr2 aux États-Unis. Vernie descend donc de Virunga.

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Kendargent

 

 

 

 

 

Linamix

 

 

Pax Bella

 

 

 

 

Palavera

VERNIE (F3)

 

 

 

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Machiavellian

 

 

 

 

Coup de Folie

 

Persian Belle

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Nicola Bella

 

 

 

 

Valley of Hope

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 19’’28

De 1.000m à 600m : 23’’54

De 600m à 400m : 11’’91

De 400m à 200m : 11’’36

De 200m à l’arrivée : 11’’62

Temps total : 1’17’’63