PRIX DES MARETTES (INEDITES) - Montviette, deux ans après La Cochère **

Courses / 07.08.2018

PRIX DES MARETTES (INEDITES) - Montviette, deux ans après La Cochère **

DEAUVILLE, MARDI

Après le forfait de Stormyza (Nathaniel), elles étaient quatorze pouliches inédites au départ du Prix des Marettes (Inédites). Jean-Claude Rouget alignait trois pensionnaires au départ : Montviette (Le Havre), Cheffreville (Camelot) et Cartiem (Cape Cross). C’est Montviette qui s’est imposée. Patiente au sein du peloton mais non loin du groupe de tête, elle a un peu hésité à s’engager au milieu des chevaux lors du sprint, avant de bien accélérer dans les 200 derniers mètres. La pensionnaire de Gérard Augustin-Normand s’impose d’une courte encolure devant Lucky Jolie (More than Ready), vue sur la ligne de tête. L’animatrice Lady Neartica (Kodiac) est troisième à trois quarts de longueur.

Une question de marge. Montviette est la propre sœur de La Cochère **, qui avait fait forte impression dans le Prix des Marettes 2016. Elle s’imposait ce jour-là devant Senga ** (Blame) en traçant une ligne droite peu commune. Nous ne saurons jamais ce que valait La Cochère, qui a eu un souci de santé quelques semaines après et n’a plus été la même en compétition. Montviette succède à sa sœur mais dans un style différent, moins démonstratif. Elle avait des bandages, Jean-Claude Rouget expliquant : « Elle avait sorti des petites molettes avant-hier et nous avons donc pris des précautions. »

Concernant la performance de la pouliche, Jean-Claude Rouget a dit : « C’est bien. On sent qu’elle a toujours la pointure mais elle se retrouve enfermée derrière plusieurs chevaux, ce qui n’est pas évident. Cela dit, j’étais confiant à 200m et elle gagne facilement. Montviette répète ce qu’elle faisait le matin. Je pense qu’elle est sur sa distance, tandis que mes deux autres pouliches, Cheffreville [douzième, ndlr] et Cartiem [sixième, ndlr], seront mieux à l’automne sur 1.800m à 2.000m. Ce sont aussi deux bonnes pouliches. Après, tout est une question de marge de progression. Ce sont des 2ans, des poulains qui ne sont pas matures, des animaux fragiles. Ils sont très jeunes et il ne faut pas faire d’efforts violents avec eux. Je pense que Montviette a du potentiel, nous allons la protéger à 2ans et viser les belles courses à 3ans. »

PEDIGREE WEATHERBYS

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Montviette.pdf

Une fille de Lady Meydan. Élevée par Franklin Finance, Montviette est une fille de Le Havre, étalon à Montfort & Préaux, et de Lady Meydan (American Post), gagnante du Prix Cérès et troisième du Prix La Sorellina (Ls). Au haras, Lady Meydan a notamment donné La Cochère, impressionnante gagnante du Prix des Marettes en 2016 avant d’avoir une carrière contrariée par des problèmes de santé. Lady Meydan a aussi une yearling par Le Havre, nommée Les Loges.

C’est une famille où l’on retrouve vitesse et tenue. La deuxième mère, Open Offer (Cadeaux Généreux), s’est classée troisième des Prix de la Pépinière et Tantième (Ls). Lady Meydan est son meilleur produit. La troisième mère est Criquette (Shirley Heights), gagnante de Listed en Angleterre et mère de Flying Cloud (Storming Home), gagnante des Ribblesdale Stakes (Gr2). Criquette est la deuxième mère de Laverock (Octogonal), gagnant du Prix d’Ispahan, du Gran Premio del Jockey Club (Grs1) et étalon, mais aussi de Pierro (Lonhro), qui présente un profil tout à fait différent : champion en Australie à 2ans et gagnant notamment du Golden Slipper (Gr1), course référence pour les petites bombes de 2ans. La quatrième mère est donc Ghislaine (Icecapade), mère du champion miler Markofdistinction (Known Fact), mais aussi deuxième mère du champion sprinter Opinion Poll (Halling).

 

 

 

Rahy

 

 

Noverre

 

 

 

 

Danseur Fabuleux

 

Le Havre

 

 

 

 

 

Surako

 

 

Marie Rheinberg

 

 

 

 

Marie d’Argonne

MONTVIETTE (F2)

 

 

 

 

 

 

Bering

 

 

American Post

 

 

 

 

Wells Fargo

 

Lady Meydan

 

 

 

 

 

Cadeaux Généreux

 

 

Open Offer

 

 

 

 

Criquette


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 33’’73

De 1.000m à 600m : 27’’04

De 600m à 400m : 12’’38

De 400m à 200m : 11’’14

De 200m à l’arrivée : 11’’65

Temps total : 1’35’’94