PRIX DU HARAS DE FRESNAY-LE-BUFFARD - JACQUES LE MAROIS - Ken Condon ou quand les petits d’Irlande voient grand

Courses / 09.08.2018

PRIX DU HARAS DE FRESNAY-LE-BUFFARD - JACQUES LE MAROIS - Ken Condon ou quand les petits d’Irlande voient grand

L’Irlande, ce n’est pas uniquement Ballydoyle, quelques classiques signés Dermot Weld et les coups de génie de Jim Bolger. Selon les données officielles, 337 entraîneurs publics sont actifs sur l’île verte. En 2017, vingt-cinq d’entre eux ont gagné plus de dix courses.  Il reste donc 125 professionnels qui ont bouclé leur saison 2017 avec au moins un gagnant, mais moins de dix succès. Ces derniers constituent la base de la pyramide, les racines du galop irlandais. Cette année, un de ces entraîneurs, Ken Condon, a pourtant réussi à atteindre le niveau classique et à s’y imposer. Son pensionnaire Romanised (Holy Roman Emperor) s’est imposé dans les 2.000 Guinées d’Irlande (Gr1), lui offrant ainsi un premier classique. Ce dimanche à Deauville, Ken Condon aura deux partants dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1). Outre Romanised, l’Irlandais présente Success Days (Jeremy), le héros de l’écurie qui a remporté à lui seul quatre des sept Groupes de l’entraîneur.

Un petit au pays des géants. Sept Groupes en seize ans de carrière, cela vous paraît peu ? C’est pourtant beaucoup dans le contexte où exerce Ken Condon. En Irlande, avec son petit effectif de trente chevaux, dont dix-huit poulains et pouliches de 2ans, il doit lutter au quotidien face aux rouleaux compresseurs que constituent les grandes écuries, comme les O’Brien père et fils, Weld, Bolger… Auréolé d’un premier Gr1 dans son pays, l’homme de Rathbride, dans le comté de Kildare, veut désormais s’attaquer à l’Europe continentale. Ce dimanche, Ken Condon va abattre deux cartes pour tenter de décrocher un premier Gr1 hors des frontières de son pays de naissance : « Ils ont bien travaillé et sont au top. Le Prix Jacques Le Marois, c’est une course que je vise depuis plusieurs semaines. Je suis avec attention la météo à Deauville. Un terrain très souple ou lourd sera à l’avantage de Success Days alors que le bon souple sera parfait pour Romanised. »

Des excuses à Royal Ascot. Le succès dans 2.000 Guinées d’Irlande, face à un quatuor de Ballydoyle, a permis à Romanised de décrocher un rating de 119. Sa valeur a été revue à la baisse (118) après sa sixième place dans les St James Palace Stakes (Gr1). En fait, le pensionnaire de Ken Condon a mieux couru que son classement ne pourrait le laisser penser et il a des excuses. Son entraîneur nous a confié : « Il faut avant tout avoir conscience du fait que le terrain était beaucoup trop léger pour lui. Ensuite, la course s’est très mal passée. Il a quelque peu raté le départ, avant de se retrouver plus loin de la tête que je ne le souhaitais. À partir de là, refaire du terrain sur le mile avec tournant, en terrain léger, c’était mission impossible. En outre, il a pris un coup dans la ligne droite. C’est une course à oublier. Il faut juger le poulain sur ce qu’il a fait au Curragh, sur un terrain good to firm qui en fait était plutôt good ».

La ligne droite de Deauville sera parfaite pour lui.  Le Prix Jacques Le Marois n’a pas eu beaucoup de partants irlandais, en dehors de ceux de Ballydoyle bien sûr. Les Sussex Stakes sont à première vue un objectif plus proche et plus logique. Mais Ken Condon n’a pas hésité un seul instant au moment de faire son choix : « Le tracé de Goodwood ne convient pas à Romanised, alors que la ligne droite de Deauville est parfaite pour lui. Success Days, quant à lui, n’a pas problème avec un type de parcours en particulier. »

Grégory Benoist en selle sur Success Days. Rupert Pritchard-Gordon, conseiller du propriétaire Robert Ng, nous a confirmé les noms des jockeys qui seront en elle : Shane Foley sera associé à Romanised, alors que Grégory Benoist sera le partenaire de Success Days car « c’est un cheval qui aime courir proche de la tête et il faut un jockey qui connaît bien la piste de Deauville. ». Ken Condon a précisé à ce sujet : « Shane Foley a été très important pour faire évoluer Romanised, il le connaît bien et a monté une super course dans les Guinées. »

Success Days, s’il pleut beaucoup. Pour beaucoup de concurrents, le terrain est à cette heure le grand point d’interrogation, même si la pluie n’est pas un souci dans le camp de Ken Condon. Un terrain lourd peut augmenter les chances de succès de Success Days et provoquer le forfait de la grandissime favorite, Alpha Centauri (Mastercraftsman), elle aussi entraînée en Irlande, mais par Jessica Harrington. Ken Condon nous a expliqué : « De ce que je sais, le terrain sera souple dans le pire des cas. Je pense donc qu’Alpha Centauri sera au départ et tout le monde doit respecter cette pouliche d’exception. La course est de très bon niveau, With You (Dansili) a bien gagné le Prix Rothschild (Gr1), Intellogent (Intello) est un excellent 3ans qui a gagné un Gr1 sur ce même parcours, et Cascadian (New Approach) est sur la même ligne. Il y a aussi d’autres gagnants de Gr1 comme Recoletos (Whipper) et Accidental Agent (Delegator). Je respecte tous les adversaires, mais Romanised, sur la ligne du Curragh, a une toute première chance. L’important est que Success Days et lui fournissent leur valeur ».