PRIX PELAT - L’Autonomie fait un numéro pour ses débuts

Courses / 31.08.2018

PRIX PELAT - L’Autonomie fait un numéro pour ses débuts

PRIX PELAT

L’Autonomie fait un numéro pour ses débuts

Le Prix Pelat est l’une des courses permettant aux meilleures 3ans de faire leur rentrée. Le niveau est traditionnellement relevé et le palmarès de la course parle pour lui : Whetstone (Poliglote) l’an dernier, mais aussi de bonnes juments comme Baie des Iles (Barastraight), Pafadas (Martaline) ou encore Nikita du Berlais (Poliglote)… Ce qu’a fait L’Autonomie (Blue Brésil) ce vendredi est peu commun : s’imposer, pour ses débuts, face à une pouliche comme Vanille du Berlais (Poliglote), deuxième du Prix d’Iéna (L), est signe de qualité. L’Autonomie a tracé une drôle de fin de course pour s’imposer de deux longueurs devant Vanille du Berlais qui avait creusé l’écart en face et dans le tournant final. La représentante de Catherine Coiffier a fini dans une très belle action et elle a certainement les moyens de monter les échelons avec succès. Nous lui décernons donc une JDG Jumping Star. Vanille du Berlais, allante et parfois brutale dans ses sauts, conserve une nette deuxième place, huit longueurs devant Hurkova (Hurricane Cat).

Une pouliche estimée. François Nicolle a fait le choix de débuter L’Autonomie dans ce Prix Pelat face à des éléments expérimentés, alors que la pouliche était aussi engagée dans le Prix Finot (L), prévu le 6 septembre prochain. Le choix a été gagnant. L’Autonomie appartient à Catherine Coiffier et, en son absence, son mari nous a dit : « C’est très bien ce qu’elle a fait, surtout qu’elle débutait totalement, n’ayant même pas d’expérience en plat. Elle montrait quand même quelque chose le matin et son entraîneur a de quoi faire des lignes. Nous espérions de bons débuts, mais de là à être certains qu’elle allait gagner… C’est une 3ans, c’est sa première course. Pour la suite, nous allons attendre de voir comment elle récupère. Mais vous la reverrez ! » Il faudra revoir Lady Ardilaun (Soldier of Fortune) qui se présentait invaincue en deux sorties dans ce Prix Pelat, mais qui s’est trompée à la deuxième haie, son jockey ne pouvant éviter la chute.

Une petite-fille de L’Authie. Élevée par son propriétaire, Catherine Coiffier, L’Autonomie est une fille de Blue Brésil (Smadoun), désormais étalon outre-Manche à Yorton Farm et de L’Automne (Kahyasi). Sur le site de France Galop, elle est le premier gagnant de sa mère. La deuxième mère est L’Authie (Linamix), troisième du Prix Renaud de Vivier (Gr1) et mère de La Canche (Le Havre), troisième du Prix de Bagatelle (L) cette année. La troisième mère, La Bucaille (Labus), a donné Clety (Sillery), gagnant du Prix Right Royal (L), deuxième du Prix Kergorlay (Gr2) et troisième du Royal-Oak (Gr1). Sous la quatrième mère, La Bate (Frontin), qui a pris des places en obstacle, on retrouve les noms de Tingry, gagnant de la Grande Course de Haies de Printemps (L, à l’époque), Anaking (Astarabad) lauréat de la Gran Corsa di Siepi di Milano (Gr1), ou encore de Saint Palois (Saint des Saints) gagnant du Jean Stern (Gr2) et deuxième du Prix La Haye Jousselin et du Prix Ferdinand Dufaure (Grs1).

Kaldoun

Smadoun

Mossma

Blue Brésil

Exit to Nowhere

Miss Récif

Miss Brésil

L’AUTONOMIE (F3)

Ile de Bourbon

Kahyasi

Kadissya

L’Automne

Linamix

L’Authie

La Bucaille