Samuel Hadida, un producteur de cinéma qui lève le doigt à Arqana

Institution / Ventes / 22.08.2018

Samuel Hadida, un producteur de cinéma qui lève le doigt à Arqana

Le lot 303 de la vente d’août Arqana, une pouliche nommée Flying Candy (Dabirsim), a été acheté 90.000 € ce lundi par Jean-Marie Callier (JMC Bloodstock) pour le compte de Samuel Hadida. Ce dernier est le producteur de cinéma à qui l’on doit True Romance, Le Pacte des Loups ou encore la saga des Resident Evil. Nous sommes allés à sa rencontre après son achat.

Jour de Galop. – Qu’est-ce qui vous a donné envie d’acheter chez Arqana ?

Samuel Hadida. – Cela s’est fait un peu par hasard. Je suis venu ici parce que je prépare un film avec Claude Lelouch. J’avais rendez-vous avec lui et je suis venu voir ensuite des amis qui étaient aux ventes. En me baladant dans l’arène, j’ai aperçu cette pouliche qui m’a "appelé". C’est une nièce de Ferneley (Ishiguru), gagnant de deux Groupes et placé de Gr1 aux États-Unis, et elle appartient à la famille de Just the Judge, lauréate des E.P. Taylor Stakes et des 1.000 Guinées Irlandaises (Grs1). J’ai tout de suite été séduit par elle. Je l’ai trouvée racée, fine, élégante. J’ai été surpris de voir que lorsqu’un poulain a été lâché, tout le monde a paniqué, sauf elle ! Elle est restée droite et calme. Je me suis dit que c’était vraiment une douceur et qu’elle portait bien son nom ! J’ai eu ce qui s’appelle un coup de foudre. Jean-Marie Callier m’a conforté dans mon choix. La pouliche va aller à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard. Lui aussi m’a donné son accord !

Aviez-vous déjà acheté des chevaux de course auparavant ?

J’avais déjà acquis un premier cheval avec mes amis Philippe Druon et David Salabi, il y a une douzaine d’années. C’était une pouliche que nous avions appelée Magnetic Storm (Statue of Liberty). J’ai ensuite acheté un autre cheval avec mes amis, et nous l’avons nommé True Romance (George Vancouver), d’après l’un de mes films favoris, que j’ai produit il y a quelques années et qui a été écrit par Quentin Tarantino. Il a obtenu de bons résultats chez Francis-Henri Graffard, et cela m’a donné envie de continuer à avoir des chevaux. J’ai mes couleurs depuis une dizaine d’années, mais Flying Candy est mon premier achat en pleine propriété.

Qu’avez-vous pensé de la vente en général ?

Je suis très heureux d’avoir participé à cet événement et j’ai trouvé que l’ambiance était top. Les gens ont fait preuve d’une belle énergie. Beaucoup sont venus à la fin pour me féliciter d’avoir acheté la pouliche, ce qui est assez inhabituel dans un autre contexte. Je retournerai volontiers aux ventes à l’avenir, même si c’est parfois difficile en fonction de mon emploi du temps. Mais mes amis sont mes yeux ! David Salabi est un magicien et je sais que je peux lui faire confiance pour me trouver un bon cheval.