Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

SHADWELL PRIX DE LA NONETTE (GR2) - Castellar peut rêver d’Opéra

Courses / 18.08.2018

SHADWELL PRIX DE LA NONETTE (GR2) - Castellar peut rêver d’Opéra

DEAUVILLE, SAMEDI

« On gagne encore des courses à Chantilly ! » Carlos Laffon-Parias ne cachait pas sa joie dans les balances après la démonstration de Castellar (American Post) dans le Shadwell Prix de la Nonette (Gr2). Malheureuse dans le Prix de Diane Longines (Gr1), la puissante baie a pris sa revanche sur une piste annoncée à 3,4. La représentante de la Sarl Darpat France a longtemps galopé en quatrième position dans le sillage de l’anglaise Give and Take (Cityscape), tandis que la "Godolphin" Hadith (New Approach) menait la course. Décalée par son jockey, Olivier Peslier, à 400m du but, Castellar a accéléré facilement en dehors, sans être excessivement sollicitée. Elle a pris aisément l’avantage à 200m du poteau, son partenaire l’accompagnant simplement aux bras pour finir. Castellar offre ainsi une 400e victoire de Groupe au crack-jockey international, "Magic Peslier", toujours au top-niveau à 45 ans. Bonne finisseuse, Rock My Love (Holy Roman Emperor) s’empare de la deuxième place à trois quarts de longueur de la lauréate, effaçant ses deux derniers échecs. Favorite de l’épreuve, My Sister Nat ** (Acclamation) complète le podium à une longueur et quart.

En route vers le Prix de l’Opéra Longines. Castellar enregistre un troisième succès en six sorties. Cinquième lors de son unique sortie à 2ans, elle avait ensuite gagné facilement pour sa rentrée au mois de mars sur le mile de Fontainebleau. Battue d’une demi-longueur un mois plus tard dans le Prix du Louvre (Classe 1), Castellar avait remis les pendules à l’heure pour son premier essai sur 2.100m en remportant le Prix Cléopâtre (Gr3) devant de bonnes pouliches, parmi lesquelles Luminate (Lawman). Elle a ensuite été malheureuse dans le Prix de Diane Longines (Gr1), se retrouvant enfermée dans la phase finale et concluant dixième à moins de cinq longueurs de la gagnante, la grande Laurens (Siyouni). Il ne fallait donc pas la juger sur sa dernière performance et elle l’a bien démontré ce samedi. Castellar a gagné dans un temps correct, à un peu moins de deux secondes de plus que la détentrice du record à couvrir les 2.000m. En effet, la lauréate de l’édition précédente, Sobetsu (Dubawi), avait effectué le parcours en 2’05”94 sur le même type de terrain. Son entraîneur, Carlos Laffon-Parias, nous a expliqué : « Tout le monde me demande si elle avait des excuses dans le Prix de Diane. Il suffit de regarder le film : elle a été stoppée trois fois ! Elle a eu un parcours de rêve, mais, à partir du moment où elle a été décalée, elle a pris trois coups. Elle a fini à cinq longueurs de la lauréate… Elle a été très, très malheureuse. Je ne dis pas qu’elle aurait pu gagner, mais elle aurait peut-être pu terminer quatrième ou cinquième. Ce sont les courses. Évidemment, j’étais très confiant aujourd’hui. À la base, je courais pour la deuxième place, car Musis Amica me paraissait tout de même difficile à battre mais, quand j’ai vu qu’elle ne courait pas, je suis devenu encore plus serein. Olivier Peslier sait "appuyer sur les boutons" au bon moment. Il a monté un parcours de rêve. Je ne comprends pas pourquoi il ne monte pas que des courses pour moi ! Castellar devrait aller sur le Prix de l’Opéra Longines (Gr1), le 7 octobre. Elle a plus de tenue que son frère, Recoletos, c’est évident, mais il n’est pas question pour autant de Vermeille pour elle. 2.000m, c’est sa distance. Elle pourrait aller aussi sur les E.P. Taylor Stakes [Gr1] à Woodbine, mais la logique est de rester à la maison. »

Le vrai visage de Rock My Love. Invaincue en trois sorties en Allemagne à 2ans, Rock My Love avait notamment remporté le Ittlingen - Preis der Winterkonigin (Gr3) à Baden-Baden sous l’entraînement de Markus Klug. Elle avait ensuite rejoint les boxes de Freddy Head et n’avait guère convaincu lors de ses deux premières sorties sur notre sol, terminant sixième du Prix Vanteaux (Gr3) avant de n’être que l’ombre d’elle-même dans le Qatar Prix Kistena (L). Rock My Love passait un test aujourd’hui sur la distance, elle qui n’avait jamais couru au-delà de 1.800m. Placée en dernière position par son jockey, elle a choisi la bonne option pour finir, c’est-à-dire celle d’accélérer à l’extérieur. Son entraîneur, Freddy Head, nous a dit : « Je suis très satisfait. Je l’ai enfin retrouvée. Elle a eu beaucoup de problèmes, car mes chevaux ont été malades en début d’année. Elle a eu du mal à se remettre. Mais cela faisait trois semaines que j’avais remarqué qu’elle n’était plus la même. Elle finit avec la gagnante. C’est peut-être un peu le bout du monde pour elle. »

My Sister Nat dans le mauvais wagon. Battue d’un nez dans le Prix Chloé (Gr3), My Sister Nat était la favorite de ce Groupe, et à juste titre. Elle venait en effet d’être devancée par Crown Walk (Dubawi), laquelle s’est depuis classée deuxième du Prix Rothschild (Gr1). My Sister Nat a eu un bon parcours ce samedi dans le sillage de l’animatrice. Elle a accéléré à l’intérieur de la piste dans la phase finale, mais le wagon extérieur composé des deux premières a eu raison d’elle. Son entraîneur, Francis-Henri Graffard, a dit : « Les circonstances de la course ont fait que la jument a dû progresser dans la mauvaise portion de la piste. C’est frustrant. »

PEDIGREE WEATHERBYS http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Castellar-1.pdf

La sœur de Recoletos. Élevée par Dario Hinojosa, Castellar est une fille d’American Post (Bering) et de Highphar (Highest Honor), une jument inédite. Cette dernière a déjà donné l’excellent Recoletos (Whipper), vainqueur du Prix d’Ispahan (Gr1), du Prix du Muguet, du Prix Greffulhe (Grs2) et du Prix du Prince d’Orange (Gr3). Il s’est aussi classé deuxième du Prix Jacques Le Marois et troisième du Qipco Prix du Jockey Club (Grs1).

La deuxième mère, Pharatta (Fairy King), a remporté le Prix de Sandringham (Gr3, à l’époque) et un Gr2 sur 1.800m à Belmont Park. Elle s’est également classée quatrième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). C’est la sœur de trois black types :  Crimson Tide, La Vida Loca et Tamarind. La troisième mère, Sharata (Darshaan), est une sœur du champion Shahrastani (Nijinsky), vainqueur du Derby d’Epsom et du Derby d’Irlande (Grs1).

 

 

 

Arctic

 

 

Bering

 

 

 

 

Beaune

 

American Post

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Wells Fargo

 

 

 

 

Cruising Height

CASTELLAR (F3)

 

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Highest Honor

 

 

 

 

High River

 

Highphar

 

 

 

 

 

Fairy King

 

 

Pharatta

 

 

 

 

Sharatta

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’06”09

1.000m à 600m : 25”93

600m à 400m : 12”25

400m à 200m : 11”53

200m à l’arrivée : 11”96

Temps total : 2’07”70