Allez les Blues !

International / 26.09.2018

Allez les Blues !

« Je pense que nous envoyons une bonne équipe pour ce week-end de l’Arc… Et nous serions contents de gagner une course ! » Charlie Appleby a fait de la France l’un de ses terrains de jeu en 2018 et il devrait bien être présent lors du week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), même s’il ne devrait pas avoir de partant dans la course reine. À une semaine et demie du rendez-vous, tous les plans ne sont pas encore totalement finalisés, mais l’équipe de l’entraîneur de Godolphin commence à prendre forme.

Par Anne-Louise Échevin

Wild Illusion vers l’Opéra. Wild Illusion revient en France, lieu de son premier exploit. Un an après sa victoire dans le Total Prix Marcel Boussac (Gr1), où elle offrait un premier Gr1 pour 2ans à Dubawi, la représentante de Godolphin va tenter d’enlever le Prix de l’Opéra Longines (Gr1). Quatrième des 1.000 Guinées (Gr1) pour son retour au printemps, elle a ensuite tenté sa chance sur 2.400m en prenant la deuxième place des Oaks d’Epsom (Gr1) puis des Ribblesdale Stakes (Gr2). Wild Illusion est certainement plus taillée pour les 2.000m, comme l’a montré son succès dans les Qatar Nassau Stakes (Gr1).

Charlie Appleby nous a dit : « Wild Illusion devrait être au départ du Prix de l’Opéra (Gr1) si tout se passe bien. La préparation s’est bien passée pour elle. Je pense qu’elle sera l’une des juments à battre au départ de la course. »

Une histoire de famille dans le Total Prix Marcel Boussac. Wild Illusion a remporté le Boussac en 2017… Sa petite sœur, Ceratonia (Oasis Dream), tentera d’en faire autant cette année. Elle reste sur une deuxième place dans le Prix d’Aumale (Gr3) pour sa deuxième sortie, après ses débuts victorieux à la fin du mois de juillet à Ascot.

Charlie Appleby a expliqué : « Elle a conclu deuxième du Prix d’Aumale sur le tracé du Boussac et il ne s’agissait que de sa deuxième sortie. C’est une sœur de Wild Illusion, qui a gagné ce Gr1 il y a un an. Elle a beaucoup appris de cette course et de ce voyage. Je pense que nous ramenons une bonne pouliche pour ce Gr1 et je suis persuadé qu’elle va courir en progrès. Je suis très content de son évolution et elle devrait avoir son mot à dire. »

En revanche, l’entraîneur ne devrait pas avoir de pensionnaire dans le pendant pour les mâles : « À ce stade, cela paraît peu très peu probable. J’aurai certainement un partant lundi prochain dans le Prix de Condé (Gr3), mais pas dans le Lagardère. » Par ailleurs, Quorto (Dubawi), son 2ans vedette gagnant des Goffs Vincent O’Brien National Stakes (Gr1), ne sera pas revu en 2018. Son prochain objectif sera les 2.000 Guinées.

APLAT

Et le terrain ?

L’état de la piste de ParisLongchamp soulève beaucoup de débats, en France comme en Angleterre : John Gosden a par exemple émis des inquiétudes. Nous avons demandé à Charlie Appleby, qui a eu plusieurs partants sur l’hippodrome tout au long de la saison, ce qu’il en pensait : « Quand on gagne une course, le terrain est toujours ok ! Les jockeys ont dit que la piste était un peu dure. Mais quoi qu’il arrive, le terrain est le même pour tout le monde et nous devons tous courir dessus. Je suis persuadé que les équipes sont en train de tout faire pour que nous ayons le terrain le meilleur et le plus sûr possible lors du week-end de l’Arc. Je n’ai pas de plaintes à formuler en ce qui me concerne sur le terrain. Et je suis certain que nous aurons à disposition la meilleure piste possible pour l’Arc. »

Loxley raccourcit le tir. On commence à bien connaître Loxley (New Approach) en France. Gagnant du Prix Nureyev (L) puis du Grand Prix de Deauville Lucien Barrière (Gr2), il est aussi longtemps resté engagé dans le Qatar Prix Niel (Gr2) en vue d'une éventuelle participation au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Son entourage a finalement fait le choix d’aller sur le St Leger de Doncaster (Gr1), où Loxley est nettement battu, concluant dixième. On fait donc le pari de le ramener sur plus court et Loxley revient donc sur notre sol… sur 1.950m.

Charlie Appleby a commenté : « Loxley a de bonnes performances et des lignes en France. Nous avons décidé de le raccourir sur cette distance de 2.000m [1.950m en réalité, ndlr] à l’occasion du Prix Dollar car il n’a pas tenu dans le St Leger et cela m’a un peu inquiété. Concernant le raccourcissement de la distance, je pense que cela lui conviendra, je ne m’inquiète pas. Je pense qu’il n’a pas assez de maturité [pour l’Arc, un temps évoqué, ndlr] et il n’a peut-être pas ce niveau-là non plus. Je crois que les pouliches auront de très bonnes chances dans l’Arc cette année, avec des éléments comme Enable (Nathaniel) ou Sea of Class (Sea the Stars). Le but est d’aligner le cheval dans la course qu’il a le plus de chance de remporter. Et sur le papier, Loxley aurait encore beaucoup de progrès à faire pour gagner un Arc. Le Dollar est donc une meilleure option. »

Brundtland va vers le Prix Chaudenay. Brundtland (Dubawi) devrait suivre le chemin inverse de celui de Loxley et allonger le tir. Invaincu en trois sorties, il a signé une rentrée victorieuse dans le Grand Prix de Clairefontaine (L) avant d’enlever, à la lutte, le Qatar Prix Niel (Gr2). Le poulain a fait connaissance avec les 2.400m de ParisLongchamp et pourrait bien découvrir les 3.000m de l’hippodrome. Charlie Appleby nous a dit : « Il a montré être constamment en progrès. Après sa performance dans le Niel, j’ai eu le sentiment que l’allongement de la distance lui plairait. Selon moi, il a vraiment le profil du cheval qui progresse à chacune de ses sorties. Il mérite sa chance dans ce Chaudenay et je crois qu’il devrait être l’une des belles chances de la course. »

Glorious Journey dans son pays favori. Glorious Journey (Dubawi), représentant de Son Altesse la Cheikha Jalila Al Maktoum, se plaît en France. En trois sorties, il y compte deux succès de Gr3 et une troisième place dans le Prix de Guiche (Gr3), sur 1.800m. Glorious Journey reste sur un succès dans le Prix Daphnis (Gr3) et il pourrait revenir sur son terrain de jeu favori, la France, en découvrant ParisLongchamp : « Glorious Journey va probablement être au départ du Prix Daniel Wildenstein sur 1.600m. Il aime la France ! Un terrain un petit peu assoupli serait un plus en ce qui le concerne. »

À chaque cheval sa course

Au 26 septembre 2018, Charlie Appleby pointe à la 27e place du classement des entraîneurs en France, avec 21 partants individuels, 32 courses disputées, 12 victoires (37,5 % de réussite à la gagne) et 15 places (84 % de réussite dans les cinq premiers). Au total, ses chevaux ont décroché 735.050 €. La méthode Appleby, c’est de trouver une course pour chaque cheval, que ce soit au Royaume-Uni ou en France : « Personnellement, j’aime beaucoup les courses françaises. Je trouve que le programme pour 2ans et 3ans est très bien fait. J’ai beaucoup de 2ans dans mes boxes et je préfère garder les 3ans face à des éléments de la même génération le plus longtemps possible. Je crois aussi que venir en France est une bonne expérience pour les chevaux, ils apprennent beaucoup en faisant le voyage depuis l’Angleterre et en affrontant de bons chevaux. Je crois que pour la suite de leur carrière, cela peut leur apporter quelque chose. Et si j’ai un cheval qui peut trouver en France une course qui lui convient, je continuerai de faire le voyage ! »