ARC TRIALS - J - 3  - Clincher d’attaque pour une course… tremplin

Courses / 12.09.2018

ARC TRIALS - J - 3 - Clincher d’attaque pour une course… tremplin

Par Anne-Louise Échevin

Clincher a peaufiné sa forme ce mercredi matin, sur les Réservoirs, aux alentours de 8 heures. Le représentant de Koji Maeda est prêt à faire sa rentrée et à découvrir ParisLongchamp. L’objectif n’est pas ce dimanche… Dans le Qatar Prix Foy (Gr2), Clincher va effectuer une grande rentrée, sans trop de pression et en position d’outsider. Son entraîneur, Hiroshi Miyamoto, a répondu aux questions de la presse après ce travail.

Un travail pas impressionnant. Clincher a fait un travail de 1.200m dans le brouillard des Réservoirs, ce mercredi matin, en compagnie de son leader. Le représentant de Koji Maeda n’a pas fait un travail impressionnant. Monté par Yutaka Take, il a suivi librement son leader, se portant à sa hauteur pour finir, son jockey ne cherchant pas à appuyer sur l’accélérateur. Après ce travail, il est apparu bien détendu au rond de marche, pas éprouvé, calme, alors que son leader faisait quelques facéties devant lui.

À 100 %... pour une course étape. Clincher n’a pas couru depuis sa troisième place dans le Tenno Sho - Printemps (Gr1 - 3.200m), le 29 avril dernier. Il concluait à moins d’une longueur du gagnant, Rainbow Line (Stay Gold), et à une encolure du deuxième, Cheval Grand (Heart’s Cry), gagnant de la Japan Cup 2017 (Gr1), en parcourant les 600 derniers mètres en 35’’70. C’est donc une grande rentrée qui l’attend ce dimanche.

Hiroshi Miyamoto a expliqué : « Il est arrivé du Japon à la fin du mois d’août après un long voyage. Je le trouve en très bon état et l’entraînement s’est passé comme je le désirais. Après le printemps, il est parti au repos et est revenu à l’entraînement à la fin du mois de juillet. Pour une course tremplin qu’est le Prix Foy, il est prêt. Il y a de très bons chevaux dans cette course. J’espère obtenir le meilleur classement possible. L’objectif reste l’Arc. Il est à 100 %... pour une course tremplin ! Il court très bien sur la fraîcheur. Mais il s’améliore aussi au fil de ses courses. Sa deuxième sortie sera meilleure que la première, et ainsi de suite. »

Pour voir la vidéo du galop de Clincher : https://youtu.be/koEWONozimE

En espérant la pluie… L’an dernier, l’entourage de Satono Diamond (Deep Impact) n’avait pas été verni, priant pour qu’il n’y ait pas de pluie. Les cieux ne l’avaient pas entendu. Celui de Clincher est plutôt dans l’esprit inverse et un peu d’eau serait la bienvenue. Il compte une seule victoire de Groupe : c’était dans un Gr2, le Kyoto Kinen 2018, sur 2.200m, en terrain souple. Clincher n’a pas la classe des autres concurrents japonais ayant couru l’Arc, mais son entourage compte sur sa capacité d’adaptation : il a de bonnes performances sur piste rapide et sur piste très lourde, de 2.000m à 3.200m. Concernant le Qatar Prix Foy et la forte possibilité d’une piste rapide, Hiroshi Miyamoto a expliqué : « Clincher préfère les pistes assouplies. Cependant, il a été quatrième des 2.000 Guinées au Japon, sur une piste rapide de 2.000m. Il avait bien couru ce jour-là, donc il peut s’adapter. Même si je préfèrerais une piste souple pour l’Arc, cela ne veut pas dire qu’un terrain rapide sera un problème. L’open stretch ? Ce sera une surprise, nous verrons s’il s’y adapte ! »

Ce qui fait encore courir Yutaka…

Yutake Take a accepté de nous donner une grande interview ce mercredi, à ParisLongchamp. Pendant près d’une heure, le jockey a parlé de son amour de la France, de son statut de jockey star au Japon, de son rêve de gagner l’Arc… Vous pourrez découvrir sa grande interview dans notre édition à paraître vendredi soir.

Moins de pression. En écoutant Hiroshi Miyamoto, il ressort l’impression que venir courir le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe avec Clincher était une volonté forte de son propriétaire, Koji Maeda. Ce n’est pas si surprenant… L’homme aime bien les défis. Il avait notamment envoyé le très fantasque Lani (Tapit) aux États-Unis pour courir les épreuves de la Triple couronne américaine, après sa victoire dans l’UAE Derby (Gr2).

Pour Lani, la tentative américaine était assez logique, étant donné la victoire du poulain sur le dirt de Meydan, même si le tempérament de ce dernier rendait sa mission délicate lorsque l’on sait la folie qui entoure un Kentucky Derby (Gr1). Pour Clincher, à la lecture pure de son palmarès, le déplacement paraît plus osé. Il reste réfléchi : là où le caractère était le point faible de Lani, Clincher a un bon tempérament et s’adapte à ce qu’on lui demande. Son entraîneur a expliqué : « Clincher est un peu différent des autres chevaux japonais venus courir l’Arc précédemment. Il n’a pas encore gagné de Gr1 au Japon. Je ne sens pas une pression aussi importante que celle qui pesait sur les champions japonais venus courir dans le Prix de l’Arc de Triomphe dans le passé. Le propriétaire a voulu courir l’Arc car il a senti que le cheval pouvait bien s’adapter aux courses françaises, à l’Arc, au terrain… Par rapport aux autres chevaux japonais venus courir ici, je crois que Clincher a une meilleure capacité à s’adapter au terrain lourd, comme ce peut-être le cas sur l’Arc. Son propriétaire voulait courir l’Arc. Il m’a appelé tout de suite après la troisième place du cheval dans le Tenno Sho - Printemps (Gr1) et il m’a dit : "On va sur l’Arc". » On y est presque…