BBAG JAHRLINGS AUKTION - Une édition difficile malgré la présence d’acheteurs étrangers

Institution / Ventes / 01.09.2018

BBAG JAHRLINGS AUKTION - Une édition difficile malgré la présence d’acheteurs étrangers

BADEN BADEN (DE), VENDREDI

La vente BBAG a réalisé vendredi son plus mauvais résultat des cinq dernières années. Tous les indicateurs sont à la baisse : le chiffre d’affaires chute de 23 % à 6,028 millions d’euros, le prix moyen de 11 % à 38.737 €. Au total, 156 ont été vendus, soit 63 % des lots présentés. Selon certains observateurs, la qualité des sujets qui sont passés sur le ring n’était pas du même niveau que lors des éditions précédentes, en raison des mauvaises conditions climatiques qui ont frappé l’Allemagne pendant un moment délicat de la croissance des yearlings. Mais il y a d’autres raisons. Les investisseurs étrangers ont été actifs alors que les propriétaires allemands ont dû jouer la prudence. Quatorze yearlings ont dépassé la barre des 100.000 €, c’est trois fois moins qu’en 2017. Les acheteurs allemands n’ont acquis que six des ces 14 yearlings. Qui pourrait les blâmer quand on sait que les chevaux issus des ventes, même s’ils bénéficient d’un riche programme de courses réservées, vont devoir courir par ailleurs dans des Maidens dont l’allocation au gagnant n’est que de 3.000 €…

Le frère des deux gagnants de Derby racheté. Les deux top price, à 280.000 €, sont un mâle par Siyouni (Cape Cross), le lot 200, et une pouliche par Sea the Stars (Cape Cross), le lot 76 (photo). L’invité surprise du top 3 est la demi-sœur par Amaron (Shamardal) de la Strawbridge Rock My Love (Holy Roman Emperor), achetée 160.000 € par Meridian International et David Redvers. Soldier Hollow (In the Wings) a confirmé qu’il était l’étalon fort du marché avec 17 lots vendus pour un prix moyen de 60.941 €. Quatre de ses produits ont dépassé le cap de 100.000 €. Le demi-frère par Kamsin (Samum) des gagnants du Derby allemand Windstoss (Shirocco) et Weltstar (Soldier Hollow) a été acheté 130.000 € par le Gestüt Rottgen. Mais ce n’est pas bien grave car ses illustres frères n’avaient eux non plus pas trouvé preneur sur ce ring…

Les acheteurs et les vendeurs de France. Les Français ont été actifs aussi bien dans les rangs des acheteurs que dans ceux des vendeurs. Laurent Benoit (Broadhurst Agency) a acquis pour 90.000 € une Camelot (Montjeu) issue de la placée classique Wolkenburg (Big Shuffle). C’est sur ce même ring qu’il avait acheté Penny Lane (Lord of England) en 2015 pour 40.000 €. Lauréate de Listed, elle s’est classée troisième du Prix Cléopâtre (Gr3). Parmi les Français présents comme vendeurs, le haras de Granchamp a vendu pour 75.000 € une Wootton Bassett (Iffraaj), achetée par Powerstown Stud, et sept autres sujets pour un total de 177.000 €. Le haras de l’Hôtellerie a vendu trois yearlings pour 65.500 € et le haras du Petit Tellier quatre pour 42.500 €.