Du transport aérien aux boxes sur l’hippodrome, Casablanca se prépare pour le Défi du Galop

International / 27.09.2018

Du transport aérien aux boxes sur l’hippodrome, Casablanca se prépare pour le Défi du Galop

Le Maroc va accueillir la 16e étape du Défi du Galop lors de son meeting international des courses à Casablanca, qui a lieu les 17 et 18 novembre prochains. Les engagements vont s’ouvrir ce lundi 1er octobre.

Une nouveauté : le transport aérien. Hicham Debbagh, directeur des courses de la Sorec, nous a expliqué : « Nous sommes heureux d’accueillir cette étape du Défi du Galop à Casablanca. C’est une belle opportunité pour les propriétaires marocains. Et la course devrait être rehaussée suite à cette étape. » Cette année, pour la première fois, les chevaux auront l’opportunité de voyager en avion. Hicham Debbagh a précisé : « Nous commençons les engagements dès le 1er octobre et la clôture aura lieu le 20 octobre, soit un petit peu moins d’un mois avant le meeting. Cela va nous permettre de travailler sur l’organisation du transport aérien des chevaux. Il s’agira sûrement d’un départ du Sud de la France, comme la majorité des concurrents viennent de l’Hexagone. »

Prise en charge complète. Comme tous les ans, la Sorec prend en charge l’entourage des partants du week-end. Hicham Debbagh nous a dit : « Depuis toujours, nous prenons en charge le transport et l’hébergement pour les entraîneurs, propriétaires et jockeys des chevaux participants aux courses du week-end. Nous avons décidé d’instituer cela car nous pensons que c’est une bonne manière de lier l’utile à l’agréable. C’est une occasion aussi de découvrir le Maroc tout en allant aux courses. »

Une réelle volonté d’amélioration. L’équipe organisatrice est sensible à l’ensemble des remarques faites et c’est pourquoi, tous les ans, des améliorations sont apportées au meeting international. Hicham Debbagh a ajouté : « Nous essayons toujours d’améliorer le confort des chevaux et de leur entourage. La piste de l’hippodrome a été retravaillée afin que les chevaux puissent trouver les meilleures conditions de courses possibles. » Les chevaux sont hébergés au centre d’entraînement de Bouznika durant de leur séjour au Maroc. « Nous aurons cette année des boxes au sein de l’hippodrome pour accueillir les chevaux durant les journées de courses. »