Étreham poursuit son développement sur le marché de l’obstacle en s’associant avec le haras de la Tuilerie

Élevage / 24.09.2018

Étreham poursuit son développement sur le marché de l’obstacle en s’associant avec le haras de la Tuilerie

Quatre des cinq derniers gagnants du Grand Steeple-Chase de Paris sont issus d’étalons basés à Étreham. En 2018, près de 620 juments y ont été saillies, dont pas moins de 260 pour l’obstacle. Afin de poursuivre son expansion sur ce marché, un partenariat a vu le jour avec le haras de la Tuilerie. 

À partir de la saison de monte 2019, les haras d’Étreham et de la Tuilerie vont s’associer dans le but de développer une station d’étalons à vocation obstacle au cœur de la Normandie. C’est une démarche qui a porté ses fruits, par exemple en Irlande, où Coolmore a pu enrichir sa remarquable branche obstacle en stationnant les étalons destinés à la production des sauteurs dans des lieux dédiés. 

Les pères de sauteurs à la Tuilerie. Avec des étalons comme Saint des Saints (Cadoudal), Poliglote (Sadler’s Wells) et Kamsin (Samum), le haras d’Étreham a atteint les sommets de l’obstacle français. Nicolas de Chambure et son équipe veulent surfer sur ces succès. Et pour pouvoir accueillir de nouveaux reproducteurs à vocation obstacle, il fallait trouver plus de place : « Nous souhaitions continuer à investir et à développer notre parc d’étalons, tant en plat qu’en obstacle, et il devenait difficile au niveau logistique de pouvoir faire les deux à Étreham. Nous avons donc réfléchi à l’idée d’une structure dédiée aux étalons d’obstacle et la Tuilerie est apparue comme une solution naturelle. Masked Marvel (Montjeu) et Kamsin (Samum) rejoindront ce haras situé dans l’Orne dès cet automne, et nous avons décidé, du fait de son âge, de garder Saint des Saints à Étreham. La gestion et la commercialisation des étalons resteront centralisées à Étreham et toute la partie technique liée à la saison de monte sera effectuée par la Tuilerie. »

Continuer à investir dans les jeunes étalons d’obstacle. Nicolas de Chambure nous a expliqué : « Nous sommes ravis de partager ce projet avec Guillaume Sarda, petit-fils de monsieur Jean de Castilla, qui a repris le haras familial depuis maintenant deux ans. Cela nous permettra d’enrichir notre offre et de proposer aux éleveurs les meilleurs prospects possibles. La filière obstacle en France est très importante et nous voulons la soutenir en investissant dans de jeunes étalons. Nous espérons d’ailleurs qu’un autre étalon pourra rejoindre Masked Marvel et Kamsin dès 2019. » Depuis plusieurs années, Étreham a fait le choix de recruter de nouveaux étalons, comme Kamsin. Déniché en Allemagne, il est la valeur montante du parc hexagonal. Avec seulement 12 chevaux sur les obstacles français, Kamsin est déjà le père d’On the Go** (Grand Steeple-Chase de Paris, Gr1), Aurelio (troisième du Prix James Hennessy, L) El Gringo (Prix Camille Duboscq, L), Adjali (troisième du Prix Stanley, L)… Les premiers produits de Masked Marvel sont nés en 2016 et devraient donc débuter sur les obstacles en 2019. Le jeune sire a d'ores et déjà récompensé les éleveurs qui lui ont fait confiance. Proposé à 3.000 € seulement lors de sa première saison de monte, trois de ses produits ont été vendus à 40.000 € ou plus sur le ring d’Arqana. Après avoir signé le bon à 110.000 € pour un store, Bertrand Le Métayer avait alors déclaré : « Il devrait aller chez Arnaud Chaillé-Chaillé (…) J’aime beaucoup son père, Masked Marvel, un cheval sain, bien fait et bien né qui a gagné le St Leger, ce qui est toujours intéressant pour produire en obstacle. »

La Tuilerie retrouve sa vocation première. Le haras de la Tuilerie a pendant longtemps accueilli une activité d’étalonnage. Dans les années 1960, White Label (Tanerko), gagnant du Grand Prix de Paris (Gr1), y fut stationné. Il est encore bien présent dans les pedigrees d’obstacle, en particulier en donnant des mères de premier plan comme La Horse (d’où Sweet Virginia, Prix Maurice Gillois, Gr1, Sweet Duke, Long Walk Hurdle, Gr1, Blue Shark, Final Juvenile Hurdle, Gr1, Dazzling Horse, Prix Alain du Breil, Gr1, Bénie des Dieux, Mares Champion Hurdle, Gr1…) ou Rencontre Royale (d’où Al Arof, Prix Georges de Talhouët-Roy, Gr2, Cokeland, Prix Cambacérès, Gr1…).

Le partenariat avec Étreham peut donc être considéré comme un retour aux sources et Guillaume Sarda, du haras de la Tuilerie, a détaillé : « Nous sommes très heureux de la confiance qu'Étreham nous témoigne en permettant à la Tuilerie de revenir à sa vocation première ; celle d'une structure d'étalonnage. Ce partenariat n'est pas nouveau puisqu’au début des années 2000, la Tuilerie a été exploitée par Étreham. Pendant cette période, elle avait accueilli le fameux Saint des Saints. La Tuilerie contribuera à développer la renommée de Masked Marvel et de Kamsin, notamment par sa facilité d’accès et son cadre historique. Des travaux de modernisation sont en cours pour réaménager l’espace de monte. Nous espérons accueillir beaucoup de monde lors de la prochaine Route des étalons et avons hâte de présenter nos futurs pensionnaires aux propriétaires et éleveurs.»