GOFFS VINCENT O’BRIEN NATIONAL STAKES (GR1) - Quorto, au nom du père

International / 16.09.2018

GOFFS VINCENT O’BRIEN NATIONAL STAKES (GR1) - Quorto, au nom du père

CURRAGH (IE), DIMANCHE

Quatorze ans après son père, Dubawi, le très bon Quorto a gagné en invaincu les Goffs Vincent O’Brien National Stakes (Gr1). Son succès en vaut dix pour le cheikh Mohammed Al Maktoum. Pour Godolphin, même en temps de paix, gagner la course la plus importante d’Irlande pour les 2ans sous le nez de Coolmore, c’est quelque chose. Quorto a battu d’une grande longueur le meilleur du quatuor de Ballydoyle, Anthony van Dick (Galileo), mais il n'a pu faire meilleure impression que l'autre fils de Dubawi, Too Darn Hot, lauréat des Champagne Stakes (Gr2). Le Godolphin est à 7/1 dans les 2.000 Guinées, alors que le pensionnaire de John Gosden demeure le favori à 3/1.

Il a battu par K.O. Anthony van Dyck. Quorto a gagné de belle manière, en prononçant son effort en pleine piste, ce qui n’est pas facile au Curragh, et il a battu par K.O. Anthony van Dick, qui a tout donné. Les deux ont perdu en route l’animateur, Christmas (Galileo), qui s’est classé troisième à quatre longueurs et demie. La seule petite bavure dans le show de Quorto est arrivée à 200m du poteau, quand il a coincé sur sa droite. Les commissaires ont ouvert une enquête mais ils ont maintenu logiquement le résultat de la piste.

Un Racing Post rating de 122, mieux que Too Darn Hot. Les handicapeurs du Racing Post ont rehaussé le rating de Quorto de 114 à 122, soit cinq livres de plus que celui attribué à Too Darn Hot pour son succès à Doncaster. C’est beaucoup, mais il va passer encore beaucoup de temps avant que les deux ne se rencontrent. Pour le moment, Quorto a un avantage : il est gagnant de Gr1, le 37e de Dubawi, qui avait déjà brillé dans l’après-midi avec Kitesurf dans le Qatar Prix Vermeille. Le poulain a suivi le chemin de son père, qui avait gagné les Superlative Stakes (Gr3 à son époque) avant d’aller en Irlande, et son programme sera fort probablement photocopié. Dubawi avait fait sa rentrée directement dans les 2.000 Guinées, où il avait terminé cinquième de Footstepsinthesand (Giant’s Causeway).

Appleby pense aux Guinées. Charlie Appleby, l’entraîneur du gagnant, a cité le grand étalon Darley à plusieurs reprises : « Quorto est la copie de son père, il a le même modèle, la même façon de courir et le même mental. Les Dewhurst sont un objectif logique mais s’il faut le mettre dans le coton pour l’hiver je ne suis pas contre. Il est le premier mâle gagnant de Gr1 à 2ans de son père et les Dubawi, à cette période de l’année, commencent à progresser. J’ai eu la chance d’en avoir eu beaucoup et j’en ai appris quelques trucs… » La question du programme reste ouverte, tout comme celle de la tenue : sera-t-il un cheval pour les Guinées ou pour le Derby ? L’entraîneur a répondu : « La mère est une placée des Oaks et Quorto a beaucoup de tenue dans son pedigree. Cela dit, je pense que c’est est un cheval de 1.600m qui peut tenir au maximum 2.000m. Comme son père, il pourrait aller sur les Guinées et ensuite essayer sur plus long. »

Volume, une souche Wildenstein. John Ferguson a acheté 700.000 Gns la mère de Quorto, Volume (Mount Nelson), à Tattersalls, en décembre, quelques mois après ses troisièmes places dans les Oaks et les Irish Oaks. Le poulain est le seul produit de Volume qui remonte à une souche de grande tenue de l’élevage Wildenstein. La deuxième mère, Victoire Finale (Peintre Célèbre), lauréate lors de ses débuts à 3ans sous la férule d’Élie Lellouche, a raté d’une tête son black type en finissant quatrième du Prix de Bagatelle (L) et ensuite cinquième du Prix de Psyché (Gr3). L’éleveur de Volume, Stuart Stuckey, l’a achetée pour 40.000 Gns pleine d'Hernando (Niniski). Un joli achat parce que Victoire Finale – issue de la souche Wildenstein de Virunga (Sodium) –,  en plus de Volume, a aussi donné Velox (Zamindar), placé de Gr3 en Australie, et trois autres gagnants. La troisième mère, Victoire Bleue (Legend of France), a remporté le Prix du Cadran (Gr1) et a produit Vertical Speed (Bering), lauréat du Prix Hubert de Chaudenay (Gr2) et deuxième du St Leger (Gr1).