GRAND PRIX DES ANGLO-ARABES (Course A) - Flamb’ee sur le toit du monde

Courses / 22.09.2018

GRAND PRIX DES ANGLO-ARABES (Course A) - Flamb’ee sur le toit du monde

GRAND PRIX DES ANGLO-ARABES (Course A)

Flamb’ee sur le toit du monde

Le Grand Prix des anglo-arabes, c’est la course que tous les passionnés de cette race rêvent de remporter. Et c’est Flamb’ee (Vertigineux), dont le sérieux n’est plus à prouver, qui s’est imposée pour le plus grand bonheur de son entourage, venu en force à ParisLongchamp.

La performance de Paban de France (Benevolo de Paban), jusqu’alors invaincu en dix sorties, est trop mauvaise pour être exacte, même si cela n’enlève rien aux mérites de la gagnante. Le grand favori a fait la course en tête, comme à son habitude. Dans une course manquant de train, la future lauréate a galopé parmi les dernières, après avoir un peu tiré en début de parcours. À mi-ligne droite, Paban de France n’a pas produit l’effort que tout le monde attendait. Alors qu’il baissait de pied, il a un peu gêné Flamb’ee qui tentait de progresser à la corde. Mais une fois libérée de cet adversaire, la pouliche a nettement créé la différence pour finalement s’imposer de deux longueurs. Emma Belle (Carghese des Landes) se classe deuxième, devant le corse San Petrone Corso (Olzarte de Collongues).

La réussite de Xavier Thomas-Demeaulte et Valentin Seguy avec les anglos. Xavier Thomas-Demeaulte a toujours connu une belle réussite avec les pouliches anglo-arabes. Le Montois nous a confié : « Avec sa sœur, Fracassée (Loudeac), nous avions remporté cette épreuve en 2013. Mais le niveau n’était pas le même. C’est la meilleure de la fratrie. Son seul défaut c’est d’être tombée sur Paban de France pendant sa carrière. Mais c’est une pouliche qui dure et aujourd’hui, elle bat le poulain. C’est une belle pouliche qui était difficile et tendue au départ. Elle s’améliore et a une belle pointe de vitesse. Je suis d’autant plus content que Valentin Seguy s’est formé chez moi. En m’installant dans le Sud-Ouest, je me suis dit qu’il était inconcevable de ne pas avoir d’anglo-arabes vu le programme que ces chevaux peuvent avoir. Je les aime autant que les arabes ou les purs. » Valentin Seguy a prouvé son habilité avec les anglo-arabes, comme le délicat Divin de Cajus (Carghèse des Landes). Flamb’ee restera dans l’histoire comme le premier cheval à avoir battu Paban de France. Le jockey a déclaré : « Nous avions un bon numéro et nous l’avons montée à l’arrière-garde. Tout s’est ouvert et elle a bien gagné. C’est une très bonne pouliche, je suis content d’avoir gagné celle-ci, elle le fait très bien. »

Stupeur dans l’entourage de Paban de France. Alors qu’il semblait intouchable, le grand favori a terminé dernier. Son entraîneur Didier Guillemin nous a confié : « C’est incompréhensible. Il a eu un bon parcours, il n’a pas tiré. Au démarrage, il a été inexistant. Normalement, quand son jockey lui demande d’accélérer, il accélère. Je veux bien qu’il soit battu, mais de là à finir aussi loin… C’est très décevant. Nous l’avons pourtant ménagé, nous n’avons pas été à Vichy exprès pour cela. Je n’ai aucune explication. C’était un jour sans ! Il va courir le National à Toulouse. » Le jockey du meilleur anglo-arabe actuel, Alexandre Gavilan, a déclaré au micro d’Equidia : « Nous avons été devant, comme d’habitude, mais dès l’entrée de la ligne droite, il était battu. Je ne sais pas pourquoi il n’a pas accéléré dans la ligne droite. Ce n’est pas dans ses habitudes. Il est rentré carré. »

Sa mère a donné quatre gagnantes du Diane des anglos. Flamb’ee a été élevée par deux amis d’enfance Daniel Lacassagne et Jean-Marc Davezac. Son père Vertigineux (Nombre Premier) fait la monte au haras de Tiercé. La mère Foly du Pecos (Khanjer Joli) n’avait pas brillé en piste, avec une place en cinq sorties. Elle s’est largement rattrapée au haras : 9 de ses 10 produits ont gagné, ils ont tous pris de l’argent et 4 sur 10 ont dépassé la barre des 100.000 €. Cinq ont remporté des courses de sélection pour anglo-arabes. Le Grand Prix des Pouliches est considéré comme le Diane des pouliches anglo-arabes. Flamb’ee est le quatrième produit de sa mère à avoir remporté cette épreuve. Comme ses sœurs, ses succès ont été acquis sous la férule de Xavier Thomas-Demeaulte. Ferdelia (Perdalian), la deuxième mère, est l’une des juments de base du stud-book français. Elle est à l’origine d’une multitude de gagnants pour l’élevage Davezac.

Kendor

Nombre Premier

Sabiola

Vertigineux

Goldneyev

Very Gold

Very Flight

FLAMB'EE (F4)

Khanjerlion

Khanjer Joli

Pascaline Jolie

Foly du Pecos

Perdalian

Ferdelia

Ferdesia