Grande Journée du Sud-Ouest au Galop - La grande semaine de La Teste

Courses / 07.09.2018

Grande Journée du Sud-Ouest au Galop - La grande semaine de La Teste

La grande semaine de La Teste

Après les ventes Osarus, du 3 au 5 septembre, l’hippodrome du Béquet accueille la Grande Journée du Sud-Ouest au Galop ce samedi, avec quatre épreuves black types. Jean-Marie Plassan, le président de la Société des courses de La Teste-de-Buch, nous a dévoilé les coulisses de cette grande semaine du galop.

La vente de yearlings organisée par l’agence Osarus a drainé pas moins de deux cent cinquante-huit poulains avec une période d’inspection qui a été suivie de deux jours de vente. La vacation à peine terminée, les équipes de la Société des courses n’ont eu que deux jours pour tout remettre en ordre, afin d’accueillir dans les meilleures conditions la Grande Journée du Sud-Ouest. Cette réunion, initiée par la Fédération régionale des courses du Sud-Ouest, se déroule tous les trois ans à La Teste, en alternance avec Bordeaux et Toulouse les autres années. Ce samedi à partir de 11 h 30, le Béquet accueille notamment cinq courses de sélection : deux Listeds pour les pur-sang anglais de 3ans, les Prix Occitanie et Millkom, deux Gr3 PA pour pur-sang arabes de 3ans (équivalent des 2ans chez les pur-sang anglais), les Prix Nevada II et Chéri Bibi, ainsi que l’important Prix de Sélection des anglo-arabes.

Un challenge et des espoirs. Jean-Marie Plassan nous a expliqué : « Nos équipes se sont préparées en amont et tout était bien coordonné pour que le site soit irréprochable ce samedi. Nous sommes très heureux de la réussite des ventes de yearlings Osarus. Les dirigeants de l’agence de vente sont très satisfaits. De même qu’un certain nombre d’éleveurs qui ont trouvé des acheteurs pour leur production. Les indicateurs enregistrés récompensent le fait qu’ils font l’effort de présenter de beaux poulains. Certains Anglais découvraient le site à cette occasion et ils ont apprécié sa beauté. Ils ont aussi salué la qualité de l’offre de restauration du Bassin d’Arcachon. Ces journées de vente représentent une forte fréquentation pour le site. Le fait qu’un nombre non négligeable de courtiers et d’entraîneurs français se soient déplacés pour acheter des chevaux à leurs clients est très positif. En effet, acquérir un yearling, c’est croire en l’avenir des courses. Et justement, je pense que le dynamisme de cette vente, où les acheteurs français sont très présents, est un signe positif pour notre filière. Conjugué avec les efforts entrepris par France Galop et le PMU, cela donne un certain espoir en faveur d’un changement positif, après une période manquant de dynamisme. »

Faire découvrir l’envers du décor. Étant au cœur d’une région touristique très à la mode, l’hippodrome du Béquet a mis en place une série d’activités pour attirer les vacanciers. Comme la population locale, les touristes sont invités à découvrir l’envers du décor des compétitions au galop. Jean-Marie Plassan a détaillé : « Les chiffres du PMH sont en progression ce qui est directement lié à la bonne fréquentation de l’hippodrome. Les courses suscitent une grande curiosité, en particulier leurs coulisses. En partenariat avec le syndicat d’initiative nous accueillons, les mercredis, une visite guidée de l’hippodrome et du centre d’entraînement. Les professionnels jouent le jeu en ouvrant leurs portes. De même, les jours de course, nous accueillons des groupes de cinquante à soixante personnes. Ils sont encadrés par Céline Bobacher, la responsable de la communication de l’hippodrome. Les gens sont heureux d’être invités à découvrir l’envers du décor d’une réunion. »

S’inspirer de ce qui marche ailleurs. La société des courses locales n’hésite pas à puiser son inspiration un peu partout : « L’entrée est payante, mais le ticket permet de gagner des tapis dédicacés ou une place dans la voiture suiveuse qui est aussi très prisée par les partenaires. C’est assez courant au trot et si nous avions un autobus, nous pourrions certainement le remplir, car les gens adorent vraiment suivre les courses ainsi ! » Ce samedi, des animations spécifiques et temporaires ont été mises en place : « Les Latin Girls, le groupe de pom-pom girls de l’UBB pendant quatre années et des Girondins de Bordeaux ces deux dernières années, viendront animer la piste avant le départ des courses. Margaux Motquin, Miss Bassin d’Arcachon 2018, sera également présente et remettra le Trophée des 3ans du Sud-Ouest. Un magasin Intersport vient d’être créé localement. Et il sera présent avec des animations autour de la thématique des sports de nature et d’extérieur. Le public pourra notamment pratiquer le football, le tennis de table, le rugby, le mölkky et le basket. Des baptêmes de poneys seront également organisés pour les plus petits et des sonneurs de trompes viendront jouer entre les courses. »

Un centre d’entraînement dynamique. Au-delà du public, la réunion de samedi sera aussi très importante du point de vue de sélection. Le président Plassan précise d’ailleurs : « Les deux Listeds pour pur-sang anglais sont d’un très bon niveau. Un cheval comme King of Leogrance (Camelot) a certainement un très bel avenir devant lui, et il n’est pas le seul. On peut certainement regretter la discrétion des parisiens dans la liste des engagés. Mais ils sont certainement trop gâtés au niveau du programme pour faire le déplacement ! Les deux courses de pur-sang arabes sont des passages presque obligatoires dans le programme des bons chevaux de cette race, tout comme celle réservée aux anglo-arabes. Nous sommes très heureux d’accueillir des concurrents en provenance de l’Europe entière, de l’Angleterre à l’Italie. » Enfin, au sujet du centre d’entraînement, il a précisé : « Les chevaux entraînés à La Teste ont encore une fois été très performants en 2018. Nous sommes d’ailleurs ravis d’avoir un gagnant de Groupe supplémentaire avec The Black Album (Wootton Bassett). Ce lauréat du Prix la Rochette (Gr3) est entraîné sur notre site par la jeune et dynamique Jane Soubagné. Félicitation à son entourage. Les jeunes professionnels sont l’avenir de notre filière. Et nous sommes très heureux d’accueillir de nouveaux venus à La Teste, comme Stéphane Chevalier. »