Keeneland enregistre le record d’après-crise

International / 24.09.2018

Keeneland enregistre le record d’après-crise

La vente marathon de Keeneland Septembre s’est terminée dimanche soir avec un chiffre d’affaires record de 377,14 millions de dollars pour 2.916 sujets adjugés en treize sessions. Le record historique remonte à 2006 avec 3.556 yearlings vendus pour 399,79 millions, mais c’était avant la crise et, désormais, pour tous les analystes, il ne faut pas comparer les chiffres d’avant et ceux d’après. Il y a un record qui ne peut pas être mis en cause : c’est celui du prix moyen qui a atteint 129.335 $, soit 7,3 % de mieux que l’année dernière. Le seul indicateur qui affiche une baisse par rapport à 2017 est le médian, qui est passé de 57.000 $ à 50.000 $, mais il faut compter l’effet combiné d’une offre plus large et de l’augmentation des lots millionnaires qui ont plus que doublé, passant de 13 à 27.

Godolphin leader des acheteurs. Godolphin a acheté 23 yearlings pour 19,29 millions, un record d’après-crise, dont sept millionnaires. Le record d’avant-crise est celui de 2006, toujours signé par le cheikh Mohammed Al Maktoum, qui avait alors investi 59,94 millions pour 34 yearlings, mais trois sujets lui avaient coûté 29,1 millions. Le cheikh Hamdan Al Maktoum s’est assuré 19 lots pour 12,34 millions. La troisième place dans le classement des acheteurs revient à SF Bloodstock et Starlight West avec 9,31 millions, alors que Phoenix Thoroughbred a investi 8,79 millions pour 21 sujets.

Uncle Mo devant Medaglia d’Oro. Deux étalons ont enregistré plus de vingt millions de chiffre d’affaires. Uncle Mo (Indian Charlie) a terminé en tête avec 22,39 millions pour 65 vendus, mais Medaglia d’Oro (El Prado) n’est pas loin avec 20,07 millions et un prix moyen de 590.441 $ pour 34 sujets. Le prix moyen le plus haut a été réalisé par War Front (Danzig), qui a eu 18 vendus pour 782.500 $, alors que chez les étalons de première production, American Pharoah (Pionneerof the Nile) n’est pas une surprise. Il y avait quelques doutes sur la grande offre de ses produits, mais 47 sujets ont trouvé preneurs pour 19,58 millions.