KEENELAND SEPTEMBER SALE - Coolmore répond à Godolphin avec un War Front

International / 12.09.2018

KEENELAND SEPTEMBER SALE - Coolmore répond à Godolphin avec un War Front

Le groupe Coolmore, battu par Godolphin sur le top price de la première session, a pris sa revanche lors de la deuxième quand M.V. Magnier a posé l’enchère gagnante à 2,4 millions pour un poulain par War Front (Danzig), issu de la souche de la championne Rags to Riches. C’est le sujet plus cher de cette année à Keeneland septembre et il s’agit d’un top price un petit peu inattendu. Les bookmakers n’offrent pas des cotes sur le top price des ventes mais le favori de tout le monde était un grand poulain alezan par Will Take Charge (Unbridled’s Song), demi-frère de Justify (Scat Daddy), le héros de la Triple couronne 2018, dont le futur d’étalon sera dévoilé dans les prochains jours.

Le demi-frère de Justify racheté. Pour lui, les enchères ont atteint 1,75 million, pas assez car Tanya Gunther et son père, John, avaient fixé une réserve de 1,8 million. Tanya Gunther a annoncé qu’ils feront courir le poulain et qu’ils sont prêts à accepter des associés... Justify avait coûté 500.000 $ sur le même ring et sa propriété a changé à deux reprises avant la Triple couronne. Les acheteurs ont peut-être sous-estimé le père, Will Take Charge, un lauréat des Travers Stakes (Gr1) qui a ses premiers 2ans et officiait à 30.000 $. Il n’est pas le premier venu : en 2017, il a enregistré 65 yearlings vendus à un prix moyen de 166.015 $, mais pour sortir presque deux millions de dollars, les grands acheteurs demandent plus.

Le soutien à American Pharoah. Coolmore s’est assuré un autre lot millionnaire, une pouliche par American Pharoah (Pioneerof the Nile), demi-sœur de Cupid (Tapit), un lauréat de Gr1 qui a effectué ses débuts au haras à côté du champion de la saison 2015, mais pour 12.500 $. M.V. Magnier a signé le bon à 1,2 million et, après deux sessions, l’addition de Coolmore est de 5,25 millions pour quatre sujets, dont trois millionnaires. Même si les Irlandais ont acheté le top price lors des deux éditions précédentes, leur présence à Keeneland est assez discrète. Depuis 2013 et que les achats sont signés par le fils de John Magnier, Coolmore a fait son shopping plus important en 2017 avec 10 lots pour 7,16 millions.

Les achats les plus chers de Coolmore à Keeneland

Année Prix Cheval (Sexe/Père) Carrière Entraîneur
2017 2.700.000 N. (F. Tapit) Inédite
2016 3.000.000 Mendelssohn (M. Scat Daddy) Gagnant Gr1 Aidan O'Brien
2015 1.150.000 Whitecliffsofdover (M. War Front) Placé Gr1 Aidan O'Brien
2014 2.200.000 Air Vice Marshall (M. War Front) Placé Gr2 Aidan O'Brien
2013 2.500.000 Treaty of Rome (M. War Front) Gagnant 4 c. Aidan O'Brien
2012 1.550.000 Gala Award (M. Bernardini) Gagnant Gr3 Todd Pletcher
2011 875.000 Sniffer (M. Bernardini) Gagnant 2 c. Todd Pletcher
2010 600.000 Da Vinci (M. A.P. Indy) Gagnant 3 c. Todd Pletcher
2009 1.000.000 California (M. A.P. Indy) Placé Todd Pletcher
2008 725.000 Andantino (M. Giant's Causeway) Placé Aidan O'Brien

Les règles de M.V. Magnier. Il est très difficile de recenser avec précision les achats Coolmore dans les ventes de yearlings autour du monde. Sous la gestion M.V. Magnier, on a déniché entre 20 et 32 achats pour un chiffre d’affaires compris dans une fourchette entre 19,2 et 24,5 millions de dollars. Cette année, Coolmore, en comptabilisant aussi une association avec Mike Repole, a atteint 13 yearlings pour 11,5 millions de dollars. Il est encore plus difficile de faire des prévisions avec l’argent des autres mais, avec deux autres sessions du book 1 à Keeneland, Orby et Tattersalls, il est assez facile de deviner que la note finale dépassera celle de 2017 (32 achats pour 24,5 millions de dollars).  

Les Maktoum à presque vingt millions. Le cheikh Mohammed Al Maktoum et son frère le cheikh Hamdan ont continué leur shopping et, après deux sessions, ils ont investi respectivement 12,59 et 7,15 millions de dollars pour 15 et 12 achats. Godolphin a dépassé – très largement – le cap de dix millions pour la première fois depuis 2009, quand il avait acheté 34 sujets pour 13,09 millions. Il reste encore deux sessions du book 1 et les yearlings millionnaires sont au nombre de treize, exactement comme l’année dernière. Les Maktoum en ont acquis cinq, quatre pour Godolphin et un pour Shadwell. Le cheikh Hamdan, en plus de son millionnaire, un mâle par War Front qu’il s’est offert pour 1,2 million, s’est assuré quatre sujets entre 600.000 et 950.000 $. Doucement, sans foncer, ses hommes partiront de Lexington avec une addition de plus de dix millions, comme lors des deux dernières années.

La demi-sœur de Nyquist pour Godolphin. Le cheikh Mohammed, qui avait surtout acheté des mâles (sept sur neuf) lors de la première session, n’était pas à Keeneland pour la deuxième journée et ses émissaires ont équilibré le choix : trois des six yearlings sont des pouliches, dont le top price de son sexe, une demi-sœur par War Front du champion des 2ans et lauréat du Kentucky Derby Nyquist (Uncle Mo) qui a fait monter les enchères à 1,75 million.

Les autres millionnaires. Trois autres propriétaires se sont offert un millionnaire lors de la deuxième session. Le courtier Mike Ryan a eu le dernier mot à 1,4 million pour un mâle par Uncle Mo (Indian Charlie) qui sera entraîné par un top-entraîneur et pour une association de propriétaires. Le millionnaire de Phoenix Thoroughbred est un mâle par le vétéran Empire Maker (Unbridled), qui a effectué son retour aux États-Unis après cinq saisons au Japon. Le poulain a beaucoup plu à son futur entraîneur, Bob Baffert, et Amer Abdulaziz l’a payé 1,35 million. Phoenix Thoroughbred a investi 3,85 millions pour huit sujets, tous issus d’étalons différents. C’est pour un million tout rond que Dennis Albaugh et Jason Loutsch ont eu un mâle par Pioneerof the Nile (Empire Maker). Les deux propriétaires ont trouvé un partenaire de choix en Spendthrift Farm.

Étalons : Tapit garde un léger avantage. Dans le classement des étalons, Tapit (Pulpit), même sans avoir un millionnaire dans la deuxième session, garde un petit avantage sur American Pharoah. Le gris a seize yearlings vendus (sur 26 dans le catalogue) pour 10,8 millions, alors que le lauréat de la Triple couronne 2015 est à 24 sur 39 pour 10,535 millions. American Pharoah peut compter sur 22 produits qui passent dans les deux dernières sessions du book 1, alors que War Front, qui n’est pas loin (9,67 millions), peut se mêler à la lutte si ses 15 lots se vendent bien.