KMPG CHAMPION JUVENILE STAKES (GR2) - Madhmoon confirme avec classe

International / 15.09.2018

KMPG CHAMPION JUVENILE STAKES (GR2) - Madhmoon confirme avec classe

LEOPARDSTOWN (IE), SAMEDI

Madhmoon (Dawn Approach) avait laissé une forte impression lors de ses débuts à Leopardstown au mois d’août, s’imposant en poulain encore bébé mais doué. Le représentant du cheikh Hamdan Al Maktoum et pensionnaire de Kevin Prendergast a confirmé ses débuts victorieux en remportant facilement les Champion Juvenile Stakes (Gr2, 1.600m). Il a laissé Broome (Australia) à deux longueurs et demie, sans avoir à forcer. Masaff (Raven’s Pass) n’a pas mal conclu pour prendre la troisième place, sans inquiéter les deux premiers.

Peut-être vers Doncaster. Madhmoon est certainement un très bon poulain, pas précoce, et les bookmakers ont réagi à ce succès. Sa cote pour les 2.000 Guinées de Newmarket est passée de 33/1 à 20/1. Son entraîneur, Kevin Prendergast, a dit : « Il est engagé dans les "Futurity" à Doncaster mais j’en parlerai avec son propriétaire. Je pense qu’il s’adapte à tous les terrains mais une piste un peu souple au printemps prochain devrait lui plaire. Nous espérons qu’il confirmera tous les espoirs placés en lui. » Les "Futurity" sont les Vertem Futurity Trophy Stakes (Gr1) à Doncaster, autrefois connues sous le nom de Racing Post Trophy Stakes. Le Racing Post, sponsor de ce Gr1 depuis 1989, ne l’est plus depuis cette année. C’est Vertem Stockbrokers, la société de John Dance, le propriétaire de Laurens (Siyouni), qui a pris le relais.

PADDY’S REWARDS CLUB STAKES (GR3)

Rostropovich renoue avec le succès

Rostropovich (Frankel) faisait une petite rentrée ce samedi. Le pensionnaire d’Aidan O’Brien ne l’a pas manquée. On a pourtant cru dans la ligne droite qu’il allait se faire manger tout cru à son intérieur par Giuseppe Garibaldi (Galileo) puis à son extérieur par The King (Mastercraftsman), qui a fini vite. Mais il est dur et n’a rien lâché, leur résistant jusqu’au bout.

On connaît bien Rostropovich… C’est un bon poulain mais il est un ton en dessous des meilleurs. Le représentant de Coolmore ne s’était pas imposé depuis son succès dans les Dee Stakes (L), le 10 mai dernier à Chelmsford. Il a ensuite pris la neuvième place du Qipco Prix du Jockey Club (Gr1), la deuxième place des King Edward II Stakes (Gr2) et avait bien couru dans le Derby d’Irlande (Gr1), se classant deuxième tout près après avoir porté le poids de la course. Il a ensuite pris la cinquième place à distance des King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1).

BOOMERANG STAKES (GR2)

I Can Fly refait surface

I Can Fly (Fastnet Rock) n’a pas tremblé dans les Boomerang Stakes (Gr2, 1.600m). La pensionnaire d’Aidan O’Brien a placé une très belle accélération en pleine piste pour s’imposer d’une longueur trois quarts devant son camarade d’entraînement Kenya (Galileo), sans forcer. Ces deux-là ont creusé l’écart avec le reste du peloton, Pincheck (Invincible Spirit) pointant à deux longueurs et demie.

I Can Fly refait surface après une année 2018 assez décevante. Elle avait montré des moyens à 2ans, survolant son Maiden en septembre 2017 avant de prendre la troisième place des Oh So Sharp Stakes (Gr3). À 3ans, elle a pris la troisième place des 1.000 Guineas Trial Stakes (Gr3) avant d’être totalement inexistante dans les 1.000 Guinées de Newmarket (Gr1). Son entourage a ensuite tenté le pari sur les 2.400m des Oaks d’Epsom (Gr1) et la distance n’a pas du tout été de son goût : elle a été quasiment arrêtée, finissant à 77 longueurs de Forever Together (Galileo). Revenue sur des distances entre 1.400m et 1.600m au mois d’août, I Can Fly a remporté une Listed et échoué à deux reprises, au niveau Listed et Gr3, sur des pistes certainement trop souples à son goût. Aidan O’Brien a dit : « Au printemps, nous avions beaucoup d’estime pour elle. Elle a été plusieurs fois décevante et il lui a fallu du temps pour revenir à son mieux. Elle le fait très bien aujourd’hui et montre une belle accélération. »

Un premier black type pour Ruler of the World. Limini est de retour

Jessica Harrington, qui remporte la première course, Willie Mullins, qui enlève la deuxième épreuve de ce samedi… Non, nous ne sommes pas à Punchestown mais bien à Leopardstown. Les deux entraîneurs, incontournables en obstacle, savent aussi entraîner en plat, on le sait bien… Jessica Harrington a enlevé les Ingabelle Stakes (L), Listed pour pouliches de 2ans sur 1.400m, avec Sparkle’n’Joy (Sepoy), qui s’est imposée d’une tête, résistant au retour de Foxtrot Liv (Foxwedge). Idressa (Ruler of the World) prend la troisième place à une longueur et demie, offrant un premier black type à son père, Ruler of the World (Galileo), qui fait la monte à Coolmore.

Willie Mullins a remporté la deuxième épreuve du programme, un gros handicap, avec une jument que l’on connaît bien en France et sur les obstacles. Limini (Peintre Célèbre), la représentante des époux Ricci, avait montré de la classe de plat lors de son début de carrière en France, battant un certain Manatee (Monsun) lors de sa dernière sortie sur notre sol et sous l’entraînement de Nicolas Clément. En obstacle, elle é été gagnante du Trull House Stud Mares Novices Hurdle (Gr2) à Cheltenham et avait aussi battu Apple’s Jade (Saddler Maker) dans le Quevega Mares Hurdle (L) à Punchestown. Absente des pistes depuis mars 2017 et sa troisième place dans le Mares Hurdle (Gr1) de Cheltenham, Limini a fait son retour durant l’été à Galway, toujours en plat. Limini devrait continuer à tracer sa route en plat. Willie Mullins a évoqué les Cesarewitch pour elle, ainsi que la possibilité de viser, l’an prochain, la Melbourne Cup (Gr1). Les Cesarewitch anglais et irlandais font partie des handicaps les plus renommés outre-Manche. Ils se courent fin septembre à Newmarket et mi-octobre au Curragh.