L’anglo-arabe, une certaine idée des courses

Élevage / 03.09.2018

L’anglo-arabe, une certaine idée des courses

COMMUNIQUÉ

 « Le jeudi 20 septembre, l’hippodrome de La Teste-de-Buch accueille le Grand show de l’anglo-arabe de course. Élever, acheter, entraîner et faire courir des galopeurs n’est pas une chose anodine. Choisir un cheval, c’est se lancer dans une aventure qui doit correspondre à sa propre vision des courses. Quel est donc l’état d’esprit de ceux qui font confiance à l’anglo-arabe pour porter leurs ambitions hippiques ? Ce sont souvent des passionnés qui aspirent à une compétition à taille humaine, au moment où, dans l’univers du pur-sang anglais, certaines grandes puissances hippiques ont écrasé le marché. L’anglo est aussi apprécié pour sa polyvalence, à cheval entre plat et obstacle, ainsi que pour son programme équilibré et bien doté. Enfin, l’anglo-arabe c’est également souvent l’occasion de profiter du charme et de la convivialité des courses provinciales, tout en pouvant nourrir des ambitions parisiennes.

En plat. C’est certainement l’ensemble de ces raisons qui ont poussé Francis Montauban, éleveur et de propriétaire de chevaux de Gr1 en plat et sur les obstacles, à investir dans la race anglo-arabe. Il a rapidement déniché plusieurs bons sujets avant de découvrir la perle rare. Son Paban de France est devenu l’un des chevaux les plus célèbres de l’Hexagone, toutes races confondues. Invaincu en dix sorties, il est un formidable promoteur pour le Grand show de l’anglo, tout comme l’excellente Couleur Fauve, elle aussi issue de l’édition 2016 ou le très performant Divin de Cajus, issu du cru 2015. La prometteuse Genmoss, invaincue en quatre sorties, a offert un premier succès en plat dans une épreuve de sélection à Pierre Pilarski. Celui qui fait partie des grands propriétaires français au trot rejoint donc les rangs de ceux qui ont trouvé avec l’anglo-arabe un superbe terrain de jeu pour leurs ambitions hippiques. Tous les passionnés de courses, en Corse comme dans le Sud-Ouest, ont eu le plaisir d’assister à une victoire d’Illusion Sauvage. Désormais âgé de 8ans, il approche des trente succès et 450.000 € de gains. Car l’anglo, c’est un cheval qui dure.

Sur les obstacles. Plus personne n’est surpris de voir des anglo-arabes briller sur les obstacles parisiens. Et ce n’est pas un hasard si les quatre meilleurs entraîneurs de sauteurs actuellement en activité en France ont tous des anglos dans leurs effectifs. Placé de Groupe, Aragorn d'Alalia a remporté le Prix Necor (L). Le black type Fiasco du Pecos a gagné deux courses dans le temple de l’obstacle français, dont un Quinté. Toujours à Auteuil, Ubac des Places a remporté le Prix Maurice de Nexon. En 2018, Coelho a enlevé pour la troisième fois consécutive le Grand Cross de Pompadour. Un exploit quand on connaît la sévérité du parcours corrézien. Enfin n’oublions par les performances des AQPS de souche anglo-arabe, comme C'lartist Maulde (Grand Cross de Craon 2018) ou Balkan du Pecos (Prix du Président de la République, Gr3, 5e du Grand Steeple, Gr1). Alors, pour reprendre le slogan du Syndicat Anglo Course, "osez l’anglo" ! »