LA BELLE DANS L’ARC ?  Talismanic et Cloth of Stars, la glace et le feu

Courses / 30.09.2018

LA BELLE DANS L’ARC ? Talismanic et Cloth of Stars, la glace et le feu

Par Adeline Gombaud

Ils sont nés à un mois d’intervalle, portent la même casaque et sont voisins de boxes. Leur compte en banque avoisine les 3 millions d’euros. Ils se sont affrontés quatre fois, avec un score de deux à deux. Eux, ce sont Talismanic (Medaglia d’Oro) et Cloth of Stars (Sea the Stars), possibles candidats au prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Oui, sur le papier, les deux 5ans de Godolphin se ressemblent beaucoup. Mais à y regarder de plus près…

Une nouvelle confrontation dans l’Arc ?

Logiquement, les deux chevaux ont été engagés en début d’année dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Vont-ils tous les deux courir la grande course ? Difficile de l’affirmer. L’Arc, c’est LA course de Cloth of Stars, qui n’a guère d’autres objectifs que celui-là, ne visant pas une carrière à l’international. À l’inverse, il ne faut pas oublier que Talismanic a gagné le Longines Breeders’ Cup Turf (Gr1) l’an passé – offrant un premier succès dans ce championnat à Mickaël Barzalona –, et il ne serait pas impossible que son entourage préfère le préserver pour la défense de son titre. Surtout que depuis le 16 septembre, une autre Godolphin France s’est invitée à la fête. Kitesurf (Dubawi), excellente dans le Qatar Prix Vermeille (Gr1), a gagné sa place au départ, même si d’autres options sont aussi retenues pour elle.

Pour le moment, les deux chevaux se sont affrontés quatre fois. Et c’est l’égalité parfaite ! Talismanic a battu Cloth of Stars à deux reprises cette année. Il est ainsi revenu au score, car Cloth of Stars l’avait – nettement – battu, une fois à 3ans et une autre à 4ans.

Ça se passe dans la tête…

S’il y a bien un critère sur lequel les deux Godolphin s’opposent, c’est celui du tempérament  et, par extension, de la maniabilité. Rien ne perturbe Talismanic, ni les voyages, ni l’ambiance de l’hippodrome, ni les faits de course. Il a gagné en allant devant, en étant caché, dans des courses rythmées, dans des courses sans train. C’est une de ses grandes forces : il s’adapte à tout. Ce n’est pas du tout la même limonade avec Cloth of Stars. Depuis toujours, on essaie de le détendre en le plaçant derrière. Le moindre à-coup dans le parcours, et c’est le cauchemar. On peut aussi penser que les festivités de Meydan n’ont pas été à son goût, ce qui explique en partie la valeur qu’il a fournie dans la Sheema Classic (Gr1), en dessous de son niveau réel. A contrario, dans une course régulière, fluide, il n’est pas loin des tout meilleurs, comme le prouve sa deuxième place dans l’Arc l’an passé. Ou tout au moins, il n’était pas loin des tout meilleurs…

Le passé et l’avenir

Talismanic et Cloth of Stars ont respectivement couru à 21 et 19 reprises. Mais les deux, au physique bien différent également, n’ont pas connu la même trajectoire. Plus précoce, Cloth of Stars a gagné pour ses débuts, au mois d’août, à 2ans, et a couru à quatre reprises cette année-là, pour finir sur une deuxième place dans le Critérium de Saint-Cloud. Espoir classique numéro un de sa casaque, il a été préparé pour les classiques, et après deux succès brillants dans les Prix La Force (Gr3) et Greffulhe (Gr2), il a pris la route d’Epsom et de son Derby. Trop dur. Il a conclu son année de 3ans par une troisième place dans le Juddmonte Grand Prix de Paris. C’est à 4ans, l’an passé, donc, qu’il a connu sa période dorée, remportant le Prix Ganay et le Grand Prix de Saint-Cloud, et prenant cette magnifique deuxième place dans l’Arc.

Avantage Talismanic, mais…

Plus pataud, Talismanic a couru deux fois à 2ans, ouvrant son palmarès à Compiègne, dans un lot qui n’est pas resté dans l’histoire. Il a eu un parcours protégé–- deux Listeds – pour aller sur le Jockey Club, dont il s’est classé quatrième, puis sur le Grand Prix de Paris (cinquième). Il montre qu’il est un peu en dessous des vedettes de sa génération.

À l’automne, il gagne le Prix de Turenne (L) facilement et constitue un partant surprise dans un Arc ouvert. Après ce combat sérieux, le cheval soigne son moral à 4ans dans des courses bien moins relevées, se teste même chez les stayers, et arrive sur la Breeders’ Cup sans avoir eu à puiser dans ses réserves. Bingo ! Talismanic a aussi su se remettre de son déplacement à Meydan. Plus préservé que Cloth of Stars, il est désormais arrivé au top de sa forme.

Cloth of Stars, qui possède certainement plus de classe que lui, n’a en revanche pas retrouvé cette année le niveau qui fut le sien à 4ans. La preuve ? Talismanic l’a battu deux fois cette année, alors qu’il n’avait pas réussi à l’approcher à 3ans et 4ans. Mais attention, seule une courte tête les a séparés en dernier lieu. Et l’Arc, on sait qu’il aime bien, Cloth of Stars…