Le mot de la fin - Transparence

Le Mot de la Fin / 25.09.2018

Le mot de la fin - Transparence

En France, les courses ont du mal à se défaire de leur mauvaise image. Pour le grand public, le sport hippique est considéré comme une activité opaque. Dès lors, il n’est pas surprenant de voir que c’est au Japon, en Australie et à Hongkong que les courses et les paris hippiques se portent le mieux. Et pour cause, dans ces pays, de très importants efforts de communication sont entrepris pour cultiver la confiance du public et des parieurs. Félix Lepeudry a travaillé en Australie et nous a récemment confié ce qu’il avait pu voir sur place : « Dans les balances, au retour de chaque grande course, on réalise une micro interview de chaque jockey à chaud, juste après la pesée. La vidéo est diffusée en live et juste après sur les réseaux sociaux. Cela permet à chaque parieur de comprendre un peu plus ce qu'il s’est passé, de prolonger l’intérêt sur la grande course. C’est ensuite diffusé et analysé le dimanche matin suivant dans le "Téléfoot" matinal. » Cela s’inscrit parfaitement dans l’idée de "dilatation du temps" et d’événementialisation évoquée à plusieurs reprises par Cyril Linette, le directeur général de PMU. En Australie, tous les acteurs se soumettent volontiers à cet exercice. Même après les plus grandes épreuves, comme la Melbourne Cup.  Pour vous donner une petite idée de ce que cela donne, voici la vidéo des réactions après l’édition 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=uD0XqwqHIlA