MOYGLARE STUD STAKES (GR1) - Skitter Scatter, beaucoup plus qu’une Cendrillon

International / 16.09.2018

MOYGLARE STUD STAKES (GR1) - Skitter Scatter, beaucoup plus qu’une Cendrillon

CURRAGH (IE), DIMANCHE

Le conte de fées de Skitter Scatter (Scat Daddy) continue. Son pedigree ne mérite pas le surnom de Cendrillon, car elle est très bien née, mais sa carrière, si ! Elle est la championne d’Irlande des pouliches et son titre ne peut pas être mis en discussion après les Moyglare Stud Stakes (Gr1) qu’elle a gagnés sur une pointe de vitesse et par deux grandes longueurs. Les parieurs au Curragh savent reconnaître un bon cheval et, en fait, Skitter Scatter s’est alignée au départ en favorite. Bien partie, elle a été cachée par son jockey, Ronan Whelan, alors que l’anglaise Main Edition (Zoffany) et l'O’Brien Zagitova (Galileo) ont animé la course. Whelan a patienté, il a encore attendu quand Lady Kaya (Dandy Man) est venue en pleine piste avec des allures de gagnante. Il a déboîté Skitter Scatter à 300m du poteau et la pouliche a répondu avec un changement de vitesse meurtrier. Lady Kaya a pris la deuxième place alors qu’Hermosa (Galileo), la moins attendue des trois O’Brien, a décroché la troisième place. Beyond Reason (Australia), lauréate du Shadwell Prix du Calvados (Gr2), a plafonné en sixième position.

Le premier Gr1 de Patrick Prendergast. Skitter Scatter est la pouliche d’une vie pour son entraîneur, Patrick Prendergast, le fils du légendaire Paddy. Il a remporté avec elle son premier Gr1 après seize années d’installation. Il a dit : « Avant la course, je me disais qu’une troisième place était un très bon résultat et on aurait pu rêver tout l’hiver autour des 1.000 Guinées. Après le coup, je pense qu’elle peut gagner les 1.000 Guinées l’année prochaine ! » Quelques bookmakers proposent Skitter Scatter à 20/1 dans les 1.000 Guinées, une bonne cote pour une pouliche qui a gagné au niveau Gr1, Gr2 et Gr3.

Le courage de Sonia Rogers. L’entraîneur a expliqué ainsi la progression de Skitter Scatter, qui avait fait ses débuts en mars sur la P.S.F. : « Quand elle est arrivée chez moi, l’objectif était de gagner une course et c’est pour cela que je l’ai courue très tôt à Dundalk. Elle était petite mais a fait de la croissance tout au long de la saison. C’est la pouliche avec le meilleur pedigree que j’aie eue à l’écurie. Je dois gagner ma vie avec les chevaux et si j’étais le propriétaire, j’aurais déjà l’argent dans la poche et la pouliche serait chez un autre. Heureusement, ses propriétaires, Sonia et Anthony Rogers, ont refusé des offres, ils veulent la courir et ensuite la garder comme poulinière. »

Un autre cadeau de Scat Daddy. Skitter Scatter appartient à la dernière génération de Scat Daddy (Johannesburg) qui compte deux autres gagnants de Groupe en Europe, So Perfect et Van Beethoven. Elle est élevée par Sonia et Anthony Rogers (Airlie Stud), en association avec Three Chimneys. La mère de la pouliche, Dane Street (Street Cry), a remporté deux courses en Irlande sous la férule de Jessica Harrington. Son premier produit, la pouliche de 3ans Data Dependent (More than Ready), a gagné une fois et s’est classée deuxième dans les Jimmy Durante Stakes (Gr3) à 2ans mais n’a pas progressé cette saison. La deuxième mère, Daneleta (Danehill), a gagné en Irlande, où elle a décroché la troisième place dans les Railway Stakes. C’est au haras qu’elle a donné son meilleur, en produisant Intense Focus (Giant’s Causeway), qui a remporté les Dewhurst Stakes et s’est classé troisième dans le Grand Criterium (Grs1).

Dane Street a un yearling par More than Ready (Southern Halo), qui passera à la vente Tattersalls d'octobre (book 1), et un foal par No Nay Never (Scat Daddy).