PRIX DES CHÊNES (GR3) - Anodor **, un espoir en or !

Courses / 09.09.2018

PRIX DES CHÊNES (GR3) - Anodor **, un espoir en or !

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Gagnant du Prix de Crèvecœur (Inédits) avec la manière, au mois d’août, à Deauville,

Anodor ** (Anodin) a remporté très aisément le Prix des Chênes (Gr3), à ParisLongchamp, ce dimanche. Après son succès deauvillais, le poulain avait été acheté pour moitié par Jean-Louis Bouchard, qui nous a dit : « C’est un rêve. Gérard Larrieu m’a appelé après sa course de débuts pour me proposer d’en acheter une part et je n’ai pas hésité une seule seconde. C’est magnifique ce qu’il fait aujourd’hui. » Anodor a prouvé qu’il était un vrai cheval de Groupe, en restant invaincu en deux sorties à cette occasion.

Le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère, une possibilité. Rapidement en tête du peloton, Anodor a accéléré facilement dans la ligne droite. Un coup de cravache a suffi au représentant de l’écurie Jean-Louis Bouchard et de madame Frédéric Head pour remettre un dernier coup de rein et l’emporter de deux longueurs sur Insandi (Anodin). Freddy Head, entraîneur du lauréat, a expliqué : « Je ne pensais pas que nous irions devant aujourd’hui. Je pensais qu’il y avait des chevaux qui allaient prendre le train à leur compte. Mais Aurélien a très bien fait. Il l’a senti bien devant, il s’est posé. C’est plaisant de voir un cheval gagner comme il le fait aujourd’hui, pour sa deuxième course. J’ai bien aimé sa façon de finir. Ce n’est pas un cheval très précoce. Il va sûrement avoir beaucoup de progrès à faire l’an prochain. En principe, nous allons courir le Prix Lagardère mais je ne veux pas être trop dur pour l’instant. Nous jugerons de son état dans les 15 prochains jours. »

Battus par meilleur. Insandi a galopé dans le sillage d’Anodor tout au long du parcours. Sollicité plus tôt que le lauréat dans la phase finale, il a conservé une nette deuxième place, devant Shaman (Shamardal). Carlos Laffon-Parias, entraîneur des deuxième et troisième, nous a dit : « Nous sommes battus par meilleur. Concernant Insandi, je n’avais pas compris sa dernière sortie à Clairefontaine. C’était la gagnante du Prix d’Aumale qui s’était imposée, mais il était loin. Depuis, il avait continué à bien travailler le matin. Nous l’avons laissé récupérer et il a bien couru. Au sujet de Shaman, son jockey nous a dit qu'il n'y avait pas eu beaucoup de rythme et que c’était dur de revenir dans ces conditions. C’est le seul poulain qui finit. Insandi et Shaman sont deux poulains que j’estime, ils se valent. Je ne sais pas si nous irons sur le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). » Shaman a galopé en queue de peloton. Le représentant de Wertheimer & Frère a accéléré en pleine piste, à mi-ligne droite. Courageux, il a pris la troisième place, une encolure devant Court Poet (Dubawi). En dernier lieu, Shaman a fini deuxième du Prix François Boutin (L) après un succès en débutant.

Un doublé pour Anodin. Les premiers produits d’Anodin sont âgés de 2ans et se distinguent en piste et sur les rings. Anodin (Anabaa), qui officie au haras du Quesnay, a signé un doublé dans l’édition 2018 du Prix des Chênes (Gr3). En effet, il est le père d’Anodor et d’Insandi, premier et deuxième de l’épreuve. Il s’agit ainsi de sa première victoire de Groupe mais aussi son deuxième produit black type. Harmless ** (Anodin) avait apporté au jeune étalon une première victoire black type en remportant le Prix Roland de Chambure (L), le 14 juillet dernier. Après Riverman, Lyphard, Green Tune, Green Dancer… l’élevage Wertheimer continue à fournir des étalons de premier plan à l’élevage français. Les très bons débuts d’Anodin et d’Intello (de retour au Quesnay en 2020), qui sont passés le Quesnay en attestent. Vincent Rimaud, le directeur du haras, nous a expliqué : « C’est une année faste pour les étalon du Quesnay. Nous avons beaucoup de chance. La collaboration avec les frères Wertheimer a beaucoup marqué l’histoire du Quesnay et de l’élevage français en général. Anodin, c’est un peu notre bébé. C’est un fils d’Anabaa (Danzig) qui a si bien réussi au Quesnay. Et même sa souche maternelle est très liée à la famille Head. Anodor a grandi au haras du Quesnay. Sa mère appartient à Freddy Head et elle était issue d’un étalon maison, Kentucky Dynamiste (Kingmambo) ! »

PEDIGREE WEATHERBYS : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/PEDIGREE-ANODOR.pdf

La famille d’Aladdine. Élevé par ID. Fair au haras du Quesnay, Anodor a été racheté 32.000 € en août 2017. Il est le premier produit de sa mère, Decize (Kentucky Dynamite), gagnante de trois courses sous la férule de Freddy Head. La deuxième mère, Ourika (Danehill Dancer), est elle aussi gagnante. La troisième mère, Chanteleau (A. P. Indy), a donné Golden Step (Gold Away), gagnant black type en Turquie, et Katerini (Cacique), deuxième du Prix Yacowlef (L) et mère d’Aladdine (Naaqoos), gagnante du Prix Texanita (Gr3), et de Gallic Chieftain (Tamyuz), gagnant black type en Australie. La quatrième mère, Navratilovna (Nureyev), a remporté le Prix d’Astarté (Gr2, à l’époque) et le Prix des Lilas (L).

 

 

 

Danzig

 

 

Anabaa

 

 

 

 

Balbonella

 

Anodin

 

 

 

 

 

Blushing Groom

 

 

Born Gold

 

 

 

 

Rivière d’Or

ANODOR ** (M2)

 

 

 

 

 

 

Kingmambo

 

 

Kentucky Dynamite

 

 

 

 

Chelsey Flower

 

Decize

 

 

 

 

 

Danehill Dancer

 

 

Ourika

 

 

 

 

Chanteleau


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 42’’27

1.000m à 600m : 24’’38

600m à 400m : 12’’64

400m à 200m : 10’’78

200m à l’arrivée : 11’’05

Temps total : 1’41’’12