PRIX DU MOULIN DE LONGCHAMP (GR1) - Recoletos s’offre une place dans l’histoire

Courses / 09.09.2018

PRIX DU MOULIN DE LONGCHAMP (GR1) - Recoletos s’offre une place dans l’histoire

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

En s’imposant ce dimanche dans l’épreuve reine du jour, Recoletos (Whipper) est devenu le troisième cheval à réaliser le doublé Prix d’Ispahan & du Moulin de Longchamp la même année depuis 1968. Avant lui, Irish River (Riverman) avait réussi cet exploit en 1979, tandis que Maxios ** (Monsun) l’a fait en 2013. Au rond, le représentant de Darpat France était pleine peau et mourait d’envie d’en découdre.

Il a fallu se battre. Il semblait avoir la voie libre, en l’absence de la grande championne Alpha Centauri (Mastercraftsman), mais il a dû se battre jusqu’au bout pour résister à une autre fille de l’étalon Coolmore, à savoir Wind Chimes (Mastercraftsman).

Le leader de Recoletos, Oriental (Smart Strike), a parfaitement rempli son contrat, s’emparant rapidement du commandement à l’extérieur de Wootton ** (Wootton Basset). Les deux animateurs ont imprimé un train soutenu, tandis que Plumatic (Dubawi) galopait en troisième position à la corde, Homérique ** (Exchange Rate) patientant à ses côtés. Recoletos, quant à lui, attendait en septième position dans le sillage de Without Parole (Frankel). Décalé en dehors à 400m du poteau, le pensionnaire de Carlos Laffon-Parias a passé le peloton en revue avant de se heurter à la ténacité de Wind Chimes. Cette dernière a pris l’avantage à 150m du but, mais son aîné est revenu dans les derniers mètres pour placer sa tête devant la représentante de Coolmore.

Expert Eye sur le podium. À une longueur et quart des deux premiers, Expert Eye (Acclamation) complète le podium, tandis que Plumatic se classe quatrième devant le vieux Lightning Spear (Pivotal). Ce dernier a très bien terminé pour venir ravir la cinquième place à Without Parole. Homérique n’a malheureusement pas réussi le test sur la distance, elle qui était nettement raccourcie ce dimanche. Elle a pourtant eu un bon parcours, mais elle n’a pas su réagir dans la phase finale, terminant à la septième place. Intellogent ** (Intello) a également déçu et a fini en avant-dernière position.

Courir en 2019 ou partir au haras ? Recoletos remporte donc le deuxième Gr1 de sa carrière, sur une piste annoncée bonne à 3,1. Depuis qu’il a été raccourci par son entourage, il n’a jamais été aussi fort. Le mile est décidément sa distance de prédilection. Son entraîneur, Carlos Laffon-Parias, nous a dit : « Quel cheval de course, et quel jockey ! Nous avions les meilleurs au départ de cette épreuve. C’est avec Olivier Peslier que j’ai remporté mes plus belles victoires. Je pensais qu’il allait gagner plus facilement, mais la pouliche lui a très bien résisté. Il faut dire qu’elle portait trois kilos de moins que mon cheval. L’année dernière, nous avons failli être battus dans le Prix du Prince d’Orange [Gr3] par Plumatic, qui a très bien couru aussi aujourd’hui. Miraculeusement, Recoletos avait gagné, mais les 2.000m semblaient le bout du monde pour lui. Depuis l’année dernière, l’idée de le raccourcir me trottait dans la tête. Nous avons tout de même couru les classiques. Il a très bien couru dans le Prix du Jockey Club [Gr1] ; peut-être que s’il nous avait déçus ce jour-là, nous l’aurions raccourci plus tôt ! Ce que fait Recoletos cette année, c’est extraordinaire. Aujourd’hui, c’était un vrai Gr1. Nous avons battu les meilleurs, à part évidemment Alpha Centauri ! Il faut qu’il termine sa carrière en beauté avant de partir au haras l’année prochaine. Il a encore des courses à courir, mais il mérite de devenir étalon. Il a gagné au niveau Groupe sur 1.600m, 1.850m, 2.000m… C’est un cheval très polyvalent, qui va dans tous les terrains. Il paraît que les fils de Whipper n’aiment que le terrain lourd, mais Recoletos a prouvé le contraire. Il ira peut-être sur les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1), le 20 octobre à Ascot, ou alors sur la Breeders' Cup. Sinon, il pourrait aller à Dubaï… Nous allons réfléchir. »

Un des meilleurs temps de ces trente dernières années. Recoletos a couvert les 1.600m en une minute et trente-six secondes. Si l’on se plonge dans les temps des trente dernières éditions, c’est remarquable. Seulement deux chevaux ont réussi à faire mieux depuis le succès de Sonic Lady (Nureyev) en 1986. Charm Spirit (Invincible Spirit) avait remporté le Prix du Moulin de Longchamp en 1’35’’90, en 2014, tandis que Sendawar (Priolo) s’était imposé en 1’35’’20, en 1999. Ces deux chevaux avaient gagné l’épreuve en bon terrain, tout comme Recoletos.

Wind Chimes, l’Opéra ou l’étranger. Lauréate du Prix de Lieurey (Gr3) en dernier lieu, Wind Chimes est encore passée tout près d’un premier succès au plus haut niveau. Elle avait en effet bien failli remporter la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), concluant troisième à une encolure de la gagnante, Teppal (Camacho). Matthieu Legars, représentant de Coolmore, nous a confié : « Elle court très bien, il n'y a pas grand-chose à dire. Wind Chimes est battue par un très bon cheval. Elle fait une bonne valeur aujourd'hui. Concernant son programme, ce n'est pas facile. L'idée avant la course était d'aller vers l'Opéra (Gr1), le 7 octobre. Il faut donc voir si nous décidons de la rallonger, ou alors voyager pour aller sur le mile. C'est André Fabre qui décidera. »

Expert Eye retrouve son vrai niveau. Expert Eye effectuait ses premiers pas sur notre sol. Battu d’une longueur et demie par Lighning Spear dans les Qatar Sussex Stakes (Gr1), il restait sur une victoire dans les Sky Bet City of York Stakes (Gr3). Il a cette fois-ci devancé Lightning Spear d’une longueur ce dimanche. Après avoir longtemps attendu à l’arrière-garde, il a très bien conclu au cœur du peloton. À 2ans, il avait laissé entrevoir de véritables promesses en remportant les Qatar Vintage Stakes (Gr2) de quatre longueurs et demie, avant de décevoir quelque peu. Teddy Grimthorpe, manager du prince Khalid Abdullah, nous a déclaré : « Il a couru très correctement et a tenu la distance de 1.600m. Il n'a pas eu l'ouverture au moment où il en aurait eu besoin, mais sa performance est solide. Nous sommes satisfaits. Progressivement, il revient au niveau qu'il avait montré à 2ans. À présent, il pourrait regarder du côté du Breeders' Cup Mile ou des Queen Elisabeth II Stakes. »

Plumatic vers le Prix Daniel Wildenstein. Vainqueur des Tattersalls Sovereign Stakes (Gr3) en dernier lieu, Plumatic avait déjà tenté sa chance deux fois au plus haut niveau, sans parvenir à participer à l’arrivée. Mais c’était alors sur des distances plus longues. Raccourci par son entourage il y a deux mois seulement, Plumatic semble se plaire sur le mile. Après avoir galopé en bonne position durant le parcours, il a même fait illusion pour la victoire à 300m du but, avant de subir les attaques de Wind Chimes et de Recoletos, puis d’être battu sur le fil par Expert Eye. Pierre-Yves Bureau, représentant des frères Wertheimer, nous a dit : « Plumatic court très bien. Il perd la troisième place tout à la fin. Nous savions que le lot était très relevé aujourd'hui, donc il fait une très belle performance. Il confirme aussi que les 1.600m sont sa distance. Si tout va bien, il devrait aller sur le Prix Daniel Wildenstein [Gr2], le 6 octobre. »

Une souche estampillée "Hinojosa". Dario Hinojosa, éleveur-propriétaire de Recoletos, nous a dit : « Je suis vraiment très heureux de gagner cette course. Je l'ai vécue en étant très tendu, comme pour toutes les courses de Gr1. C'est un champion et il possède une belle accélération. C'est d'autant plus agréable de remporter cette épreuve que je suis aussi l'éleveur du gagnant. » La souche maternelle de Recoletos, qui porte le nom d’une promenade madrilène, est dans la famille Hinojosa depuis plus de vingt ans. Sharata (Darshaan), la troisième mère de Recoletos, achetée à Son Altesse l'Aga Khan, fut le point départ. Dario est "entré" dans la famille à partir de la deuxième mère, Pharatta (Fairy King). « Je l’ai achetée en 1996, alors qu’elle était yearling. Elle était présentée par mon frère Felipe. Elle était petite, mais j’aimais beaucoup son pedigree. Mon frère m’avait dit qu’il avait placé un prix de réserve et qu’il n’en voulait pas moins. Elle a été très bonne en compétition. Elle a gagné le Prix de Sandringham, qui était alors un Gr3, et s’est ensuite imposée au niveau Groupe aux États-Unis.»

Whipper, le retour. Stationné au haras de Tréban, Whipper (Miesque’s Son) connaît un retour en grâce cette année avec Jackfinbar (Prix de Lutèce, Gr3), Recoletos (Prix d'Ispahan, Gr1, deuxième du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois, Gr1), Lord Glitters (Strensall Stakes, Gr3, troisième des Qatar Sussex Stakes, Gr1), Vilaro (Prix Altipan, L)...

PEDIGREE WEATHERBYS : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/RECOLETOS-1.pdf

Le frère de Castellar. Élevé par son propriétaire, Recoletos est un fils d’Highphar (Highest Honor), une jument inédite. C’est le frère de Castellar (American Post), gagnante du Prix de la Nonette (Gr2) et du Prix Cléopâtre (Gr3). La deuxième mère, Pharatta (Fairy King), a gagné le Prix de Sandringham (Gr3, à l'époque) et un Gr2 sur 1.800m à Belmont Park. Elle s’est également classée quatrième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Pharatta est une sœur de trois gagnants black types : Crimson Tide, La Vida Loca et Tamarind. La troisième mère, Sharata (Darshaan), est une sœur du champion Shahrastani (Nijinsky), qui a gagné le Derby d'Epsom et le Derby d'Irlande (Gr1).

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Miesque’s Son

 

 

 

 

Miesque

 

Whipper

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Myth to Reality

 

 

 

 

Millième

RECOLETOS (M4)

 

 

 

 

 

 

Kenmare

 

 

Highest Honor

 

 

 

 

High River

 

Highphar

 

 

 

 

 

Fairy King

 

 

Pharatta

 

 

 

 

Sharata



LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 38’’70

1.000m à 600m : 22’’13

600m à 400m : 12’’28

400m à 200m : 11’’38

200m à l’arrivée : 11’’51

Temps total : 1’36’’00