PRIX DU PRINCE D’ORANGE (Gr3) - Ghaiyyath, un beau bébé doué

Courses / 22.09.2018

PRIX DU PRINCE D’ORANGE (Gr3) - Ghaiyyath, un beau bébé doué

PRIX DU PRINCE D’ORANGE (Gr3)

Ghaiyyath, un beau bébé doué

Ghaiyyath (Dubawi) n’avait pas couru depuis 343 jours. Le représentant de Godolphin n’a pas été dérangé par ce paramètre et la classe a parlé. Il s’est imposé facilement pour son retour en piste dans ce Prix du Prince d’Orange (Gr3), aidé dans sa tâche par Stage Magic (Dark Angel) qui a imprimé du rythme. Ghaiyyat a rejoint son leader à l’entrée de la ligne droite puis a placé une bonne accélération, se détachant de ses adversaires. Un peu coquin, il a versé assez brusquement sur sa gauche en toute fin de parcours. Cet écart aurait pu lui coûter cher, mais il était hors de portée de ses concurrents. Sacred Life (Siyouni), longtemps parmi les derniers, a conclu correctement, non sans pencher en pleine piste. Il prend une nette deuxième place. Folamour (Intello) est troisième à deux longueurs et demie après avoir fermé la marche. Il a réalisé un effort correct côté corde. Ce poulain est le 13e black type d’Intello (Galileo).

Une rentrée concluante. Au rond, Ghaiyyath sortait du lot. C’est un très beau poulain, puissant, avec de l’énergie. À 2ans, il s’était affirmé comme l’un des espoirs classiques de Godolphin. Troisième pour ses débuts au mois de septembre 2017 à Doncaster, il avait treize jours plus tard déposé l’opposition dans un maiden à Newmarket avant de remporter les Autumn Stakes (Gr3) dans un très bon style. À 3ans, on parlait du Derby d’Epsom (Gr1) pour lui, avec une course de rentrée dans les Dante Stakes (Gr2). Quelques jours avant la course, il a rencontré un problème et n’a finalement pas couru du printemps.

Ghaiyyath est engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), mais il est peu probable de le voir dans quinze jours à ParisLongchamp. Le grand voyageur Charlie Appleby n’était pas présent à ParisLongchamp. L’entraîneur était encore dans l’avion puisqu’il s’est rendu en Australie pour seller victorieusement Jungle Cat (Iffraaj) dans les Sir Rupert Clarke Stakes (Gr1).

Le rythme l’a avantagé. Son assistant, Alex Merriam, nous a dit : « Il n’avait pas couru depuis longtemps et l’idée était de lui donner une rentrée et de voir s’il n’avait rien perdu de ses capacités dans ce Prix du Prince d’Orange (Gr3). Il est tout simplement un bon poulain. Désormais, il a plusieurs options et son entraîneur décidera. Il est pour le moment dans l’avion. Ghaiyyath devait courir les Dante puis le Derby au printemps, mais a été retardé par un souci de santé. L’équipe a fait du très bon travail avec lui. C’est un beau cheval, imposant, et nous espérons qu’il a de la marge. »

William Buick a commenté : « Il a fait un superbe retour. Il était un peu frais et Mickaël a fait un bon travail devant. Nous ne voulions pas que Ghaiyyath aille devant pour sa rentrée. Il a fait un bon travail du matin. Le rythme l’a avantagé. C’était un cheval de Derby à 2ans avant qu’il ne connaisse des soucis. Je ne sais pas ce qu’il fera ensuite. Il y a l’option des Champion Stakes, mais il faudra voir avec son propriétaire et son entraîneur. »

Sacred Life revient pas à pas. Sacred Life était aussi un poulain aux ambitions classiques à 2ans, lui qui a survolé le Prix Thomas Bryon (Gr3) et aurait été le favori d’un Critérium International (Gr1) annulé. À 3ans, il a rencontré un souci de santé et il commence, petit à petit, à montrer un meilleur visage. Le représentant de Jean-Louis Bouchard restait sur une deuxième place dans le Prix Daphnis (Gr3) et, même s’il prend de nouveau une deuxième place, il réalise certainement une meilleure valeur ce samedi.

Son entraîneur, Stéphane Wattel, nous a dit : « Nous sommes battus par un très bon cheval. Mon poulain s’est tout de même montré très courageux pour arriver à ce niveau-là. Il a été assez facétieux dans la phase finale, mais il l’avait déjà été à Deauville. Hormis cela, il a remontré une bonne valeur aujourd’hui. C’est la première fois cette année depuis sa réapparition que nous pouvons dire qu’il devance des chevaux de qualité. Les lignes deviennent solides. Il a plusieurs options désormais, mais je préfère ne pas en parler tout de suite. »

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/GHAIYYATH.pdf

Un fils de Dubawi et de la première Classique de Galileo. Élevé par Springbank Way Stud, Ghaiyyath a été foal 1,1 million d’euros chez Goffs. C’est un fils de Dubawi, étalon à Darley, et de Nightime, la première gagnante classique par Galileo. Elle s’était imposée dans les Irish 1.000 Guineas, sous l’entraînement de Dermot Weld, et avait été élevée par la mère de l’entraîneur, Marguerite.

Ghaiyyath est le deuxième gagnant de Groupe de Nightime. La jument a déjà donné la gagnante de Gr1 Zhukova (Fastnet Rock), qui a remporté les Man O’War Stakes (Gr1) aux États-Unis. Elle était aussi une pensionnaire de Dermot Weld, tout comme deux autres de ses sœurs : la placée black type Sleeping Beauty (Oasis Dream) et la petite dernière, la 2ans Estrella (Zoffany). Sleeping Beauty, au haras, a donné Irish Territory (Declaration of War), deuxième des Anticipation Stakes (Gr3). La troisième mère, Caumshinaun (Indian Ridge), était entraînée par… Dermot Weld. Elle a remporté une Listed et de nombreux handicaps.

Seeking the Gold

Dubai Millenium

Colorado Dancer

Dubawi

Deploy

Zomaradah

Jawaher

GHAIYYATH (M3)

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Nightime

Indian Ridge

Caumshinaun

Ridge Pool

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’05’’45

De 1.000m à 600m : 25’’02

De 600m à 400m : 12’’46

De 400m à 200m : 13’’15

De 200m à l’arrivée : 12’’63

Temps total : 2’08’’71