PRIX MELANOS (L) 6 Mozo Guapo les met K.O. 

Courses / 06.09.2018

PRIX MELANOS (L) 6 Mozo Guapo les met K.O. 

AUTEUIL, JEUDI

Suite au forfait de dernière minute de Gryffichop (Soave), ils n’étaient plus que sept concurrents au départ de ce Prix Melanos (L). Le lot semblait néanmoins alléchant, avec notamment la présence de la double lauréate de Listed Cicalina (Santiago), absente depuis sa deuxième place dans le Prix Christian de Tredern (Gr3), Ex Fan des Sixties ** (Poliglote), dauphine de Royale Maria Has (No Risk at All) dans le Prix Hopper (Gr3), ou encore Pesk Ebrel (Enrique), troisième du Prix Cambacérès (Gr1). Ces trois chevaux ont pourtant été dominés par le brillant mais doué Mozo Guapo (Roderic O’Connor).

Devant et au bout. Le représentant de Gustav Faes, Carlos & Yann Lerner et madame Patrick Adès-Hazan s’est élancé en troisième position, se montrant très allant derrière la favorite, Cicalina, et Pesk Ebrel. Son partenaire l’a laissé galoper devant les tribunes, prenant la tête en longeant la rivière. Une fois devant, Mozo Guapo s’est détendu. Attaqué par Cicalina au saut de la dernière haie, il est reparti de plus belle sur le plat, s’imposant plus facilement que ne l’indique l’écart à l’arrivée. La pensionnaire de Guillaume Macaire prend la deuxième place à une longueur trois quarts du lauréat. Ex Fan des Sixties a bien terminé, complétant le podium à une tête, précédant Pesk Ebrel et Hot Motive (Motivator). Vainqueur du Prix Camille Duboscq (L) en début d’année, El Gringo (Kamsin) n’a pas montré son meilleur visage sur la butte Mortemart, terminant sixième à nette distance.

Une monte inspirée d’Alain de Chitray. Mozo Guapo renoue donc avec le succès qui le fuyait depuis ses débuts victorieux dans le Prix Finot (L), l’automne dernier. Il s’était montré très régulier depuis, se classant notamment deuxième du Prix Miror et troisième du Prix Gérald de Rochefort (Ls). Carlos Lerner, coentraîneur du gagnant, nous a expliqué : « Le cheval a travaillé tout l’été et nous en avons profité pour le dresser sur le steeple. Il aurait dû débuter sur les gros obstacles à Clairefontaine, le mois dernier, mais il n’a pas pu… Cet engagement à Auteuil lui tendait les bras et il a gagné de belle manière. Son jockey a pris une bonne initiative en allant devant, car il a beaucoup tiré pendant la première partie du parcours. Nous ne voulions pas qu’il se batte avec lui, c’est un cheval qui aime dominer. Nous ne savons pas encore s’il va rester en haies ou aller sur le steeple. Nous allons discuter de la suite de son programme avec ses propriétaires. »

Cicalina convaincante pour sa rentrée. Gagnante des Prix Durtain et James Hennessy (Ls) au mois de mai, Cicalina avait ensuite dû s’incliner face à Titi de Montmartre (Montmartre) dans le Prix Christian de Tredern (Gr3). Elle alterne les haies et le steeple avec réussite depuis l’année dernière, mais il n’est pas évident de rester au top-niveau dans les deux disciplines, d’autant plus qu’elle a gagné sur les gros obstacles au printemps, sur 4.400m. Cicalina devrait donc refaire parler d’elle à bon niveau très bientôt.

Ex Fan des Sixties sur la bonne voie. Cinquième du Prix Christian de Tredern (Gr3) en dernier lieu, Ex Fan des Sixties a réalisé une très bonne performance ce jeudi, échouant de peu pour la deuxième place. Son entraîneur, François Nicolle, nous a dit : « Elle court très bien et a réalisé sa meilleure performance à Auteuil. Quant à mon autre pensionnaire, Hot Motive, il a beaucoup tiré et il avait besoin de cette course. Il va monter sur cette performance. »

CADRE HÊTRAIE

Le frère d’un triple lauréat de Listed en obstacle. Élevé par JK Thoroughbreds, la succession Michel Henochsberg et madame Patrick Adès-Hazan, Mozo Guapo est passé deux fois sur le ring d’Arqana. Présenté par le haras des Capucines, il avait été vendu 42.000 € à Carlos & Yann Lerner lors de la vente de yearlings d’octobre. Ces derniers l’avaient ensuite racheté 130.000 € à la vente d’automne.

Mozo Guapo est un fils de Roderic O’Connor et d’Anacapri (Anabaa), gagnante à 2ans. C’est le frère de Kemaliste (Shirocco), lauréat du Prix Alain et Gilles de Goulaines ainsi que du Grand Steeple d’Aarau à deux reprises (Ls), et d’Akiem (Kutub), troisième du Rheinland-Pokal (Gr1). C’est la famille de Stop Making Sense (Lujain), vainqueur du Prix de la Huderie (L) et deuxième du Prix La Rochette (Gr3).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Roderic O’Connor

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Secret Garden

 

 

 

 

Chalamont

MOZO GUAPO (H4)

 

 

 

 

 

 

Danzig

 

 

Anabaa

 

 

 

 

Balbonella

 

Anacapri

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Unopposed

 

 

 

 

Midnight Lady