Quorto et Too Darn Hot, le match des Dubawi

Élevage / 21.09.2018

Quorto et Too Darn Hot, le match des Dubawi

Les entraîneurs sont parfois une bonne source d’analyse et d’inspiration pour les journalistes. Charlie Appleby est l’un d’entre eux. Il toujours très disponible et ses commentaires sont d’une remarquable précision. Son intervention, dimanche au Curragh l’a encore une fois prouvé…

Par Franco Raimondi

Immédiatement après la victoire de Quorto (Dubawi) dans les Goff Vincent O’Brien National Stakes (Gr1), le professionnel a déclaré : « C’est le premier mâle de Dubawi à remporter un Gr1 en Europe à 2ans. » C’est vrai et même un peu surprenant. Le grand étalon de Darley a donné 36 lauréats de Gr1 en 9 générations de 3ans et plus. Parmi eux, on ne compte que deux sujets ayant décroché un Gr1 à 2ans : l’australienne Happy Archer, meilleure pouliche de sa génération en Afrique du Sud, et Wuheida, lauréate du Total Prix Marcel Boussac en 2016.

Rendez-vous dans les Dewhurst. Dubawi est tout sauf incapable de sortir de bons 2ans. Bien au contraire. Il fut le Champion first season sire en 2009 avec 30 gagnants outre-Manche. Une douzaine de ses gagnants de Groupe a brillé à 2ans. Mais il reste surprenant de trouver deux de ses rejetons, Too Darn Hot et Quorto, en tête de l’antepost betting pour les Darley Dewhurst Stakes (Gr1), la course décisive dans huit cas sur dix pour le titre de champion des 2ans anglais. Ce jeudi, au premier forfait, 46 juvéniles sont encore en lice pour l’épreuve du samedi 13 octobre. Dans la course sur 1.400m à Newmarket, on trouve quatre fils de Dubawi. Outre les deux favorites, il y a Prince Eiji (2,6 millions de Gns à Tattersalls Octobre) et l’inédit Al Battar (haras de la Pérelle, 1,55 million d’euros à Arqana). Deux autres français figurent dans la liste : l’invaincu en trois sorties Boitron (Le Havre), acquis 45.000 € à Osarus, et  Beat Le Bon (Wootton Bassett), déniché pour 100.000 € à Arqana. Vendredi à Newbury, ce dernier dispose d’un bel engagement et va tenter d’ouvrir son palmarès.

Il faut bien choisir son chemin. Le sujet de cet article, c’est le défi des deux Dubawi qui donne du piquant au Dubai Future Champions Festival. Il est amusant de découvrir que le grand étalon de Darley n’a pas eu un seul poulain dans les trois premiers en neuf éditions. En 2004, quand il avait 2ans, Godolphin l’avait déjà mis dans le coton et fait remplacer par Librettist (Danzig) et Perfectperformance (Rahy). Cette édition fut remportée par son futur coéquipier Shamardal (Giant’s Causeway). Son archi-rival en piste Oratorio (Danehill) a eu son gagnant des Dewhurst, et Galileo (Sadler’s Wells) en compte quatre.

Les bookmakers sont pour Too Darn Hot. Les bookmakers n’ont pas le moindre doute : le favori des Dewhurst est Too Darn Hot, le pensionnaire de John Gosden qui a survolé les Champagne Stakes (Gr2). Le dernier qui a réussi le doublé fut Distant Music (Distant View) en 1999. Dans la même période, les Vincent O’Brien National Stakes (Gr1), la course qui a lancé Quorto, ont produit cinq lauréats des Dewhurst, tous entraînés en Irlande, avec – surprise ! – une majorité de Jim Bolger. L’analyse des tendances n’est pas un souci pour les bookmakers : Too Darn Hot est dans une fourchette comprise entre 1,5/1 et 2/1, alors que Quorto balance entre 2,5 et 2,75/1.

Le Racing Post préfère Quorto. Dimanche, une heure après le Gr1 irlandais, le Racing Post a sorti ses ratings maison : Quorto est monté en flèche de 114 –  sa valeur dans les Superlative Stakes (Gr2) – à 122, soit celle du meilleur 2ans d’Europe. Sur ses traces, son dauphin Anthony van Dyck (Galileo) a grimpé de 111 à 119. On peut penser que les handicapeurs du journal anglais ont eu un coup de cœur pour le pensionnaire de Charly Appleby. C’est dans le calme que le handicapeur officiel irlandais a jugé la course. Mais il a donné le même verdict : Quorto est passé à 120 et Anthony van Dyck à 117. Il a pourtant vu la même course car les valeurs Racing Post sont habituellement deux livres supérieures aux officielles. Le troisième, Christmas (Galileo), a servi de repère. Il est confirmé à 108 comme lors de sa deuxième place dans les Futurity Stakes (Gr2), à une demi-longueur d'Anthony van Dyck. Et ils ont accordé douze livres d’écart pour les 5,75 longueurs séparant le gagnant et le leader, ainsi que neuf pour les 4,5 longueurs entre le deuxième et le troisième.

Et les handicapeurs officiels aussi. L’Anglais Graeme Smith a haussé de deux livres la valeur du deuxième, Phoenix of Spain (Lope de Vega), à 111 et il a – résultat à la main – confirmé Too Darn à 116, le même rating qu’il avait décroché dans les Solario Stakes (Gr3). Le troisième, Cardini (Magician), et le quatrième, Van Beethoven (Scat Daddy), sont à 105. On a l’impression que l’Anglais a revu à la baisse la ligne des Champagne Stakes. Mais en fait, ses calculs sont parfaits, à la virgule près…

Timeform joue avec la "p". L’équipe de Timeform fait son travail d’une autre manière. Elle utilise des signes d’explication, comme la célèbre "p" pour progrès. Quorto, Too Darn Hot et Anthony van Dyck ont tous reçu leur "p" mais ils sont classés différemment. Le Godolphin est à 122, le Gosden à 121 et Anthony van Dyck à 118. Il faut savoir que les valeurs Timeform sont entre trois ou quatre livres plus hautes que le rating officiel. La conversion nous donne donc Quorto à 118, Too Darn Hot à 117 et l’irlandais à 114  au rating officiel. Les deux courses ont été menées rondement et le chrono des Champagne est de 3’’08 plus rapide que le temps standard sur le même terrain. Celui du Curragh est de 2’’76.

Dignes fils de leur père. C’est la "p" du Timeform qui fera la différence à Newmarket. Quorto et Too Darn Hot sont sur la même ligne et ils se rassemblent beaucoup. Le Godolphin est très Dubawi et sa mère, Volume (Mount Nelson), semble lui avoir légué sa tenue. Too Darn Hot est beaucoup plus marqué par son ascendance paternelle que ses propres sœurs So Mi Dar et Dar Re Mi. Il est donc doté de plus de vitesse. Avant de rêver aux Guinées et au Derby, en analysant une hypothétique tenue, il faut répondre à une première question. Nous trouverons la réponse au bout de 1.400m à Newmarket.