SAN PAOLO AGRI STUD, ROCQUES… AND ROLL !

Élevage / 11.09.2018

SAN PAOLO AGRI STUD, ROCQUES… AND ROLL !

Roberto Di Paolo n’était pas encore né quand, le 29 mai 1988, Tisserand (Nadjar), le premier pur- sang de sa famille, a gagné le Derby italien (Gr1) en devançant le lauréat de l’Arc de Triomphe 1989, Carroll House (Lord Gayle). Le galop italien vivait un moment magique. Tisserand a ensuite croisé le chemin d’un autre gagnant d’Arc, Tony Bin (Kampala), dans le Gran Premio di Milano (Gr1), une course qu’il a remportée à 5ans. Les frères Dino et Massimo Di Paolo, l’oncle et le père de Roberto, ont développé ensuite le San Paolo Agri Stud que l’on trouve dans la colonne éleveur à côté de Rocques (Lawman), la lauréate invaincue du Prix d’Aumale (Gr3).

Jadis, en Italie, on achetait… Trente ans après, Roberto Di Paolo a pris sa licence d’entraîneur et s’occupe des chevaux de la famille dans un centre d’entraînement, mais aussi du haras familial, qui sont assez proches de Rome. Le jeune homme a découvert l’époque de Tisserand par les récits familiaux et au travers d’images un peu fanées. Tisserand était un produit de la Razza Dormello Olgiata. Il avait gagné en poulain prometteur le Premio Fiuggi, et les frères Di Paolo l’ont acheté pendant l’hiver pour un prix avoisinant les 140 millions de lires, à mi-chemin entre l’allocation au gagnant et celle du deuxième du Derby italien de l’époque. Trente ans après, un achat de ce niveau relève de la science-fiction pour une Italie déprimée.

Retrouvez la suite de cet article dans JDG.
Si vous n'êtes pas abonné, cliquez ici