SPRINTERS STAKES (GR1) - Fine Needle, le japonais de Godolphin

International / 30.09.2018

SPRINTERS STAKES (GR1) - Fine Needle, le japonais de Godolphin

NAKAYAMA (JP), DIMANCHE

Le coup de deux Takamatsunomiya Kinen & Sprinters Stakes, les Grs1 sur 1.200m au Japon, n’est pas impossible mais il faut un tout bon cheval pour le réussir. Fine Needle (Admire Moon) n’a pas la classe de Lord Kanaloa (King Kamehameha), auteur du doublé en 2013, mais il est devenu, à 5ans, le meilleur cheval de vitesse du pays. Ce dimanche à Nakayama, sur un terrain assoupli par la pluie, il est venu finir comme un bolide en pleine piste pour battre d’une encolure la pouliche Love Kampf (Shonan Kampf) dans les Sprinters Stakes. L’année dernière, Fine Needle s’était classé douzième de la même course. Son entraîneur, Yoshitada Takahashi, a dit : « J’ai trouvé un cheval transformé après ses vacances d’hiver. Si tout se passe bien d’ici à décembre il sera au départ du Hong Kong Sprint (Gr1). » Le vétéran de Hongkong Lucky Bubbles (Sebring), le seul étranger de la course, a été arrêté sur trois jambes. Sa carrière est terminée et il va prendre sa retraite.

Le fils de la Pantall Needlecraft. Fine Needle, qui avait offert à Godolphin Japan son premier Gr1 dans le Takamatsunomiya Kinen, a fait monter ses gains à plus de 477 millions de yens (3,61 millions d’euros). Il est issu d’Admire Moon (End Sweep), qui avait gagné la Japan Cup et le Dubai Duty Free (Grs1), avant d’être acheté par Godolphin comme étalon. Il a donné huit gagnants de Groupe dont Fine Needle et l’autre sprinter lauréat de Gr1 Seiun Kosei. La mère, Needlecraft (Mark of Esteem), a ouvert son palmarès à Nantes, sous la férule d'Henri-Alex Pantall et pour la casaque du cheikh Mohammed Al Maktoum, avant de monter de catégorie. Elle a gagné le Prix Chloé et le Prix Sergio Cumani (Grs3). Needlecraft a produit trois gagnants en Europe avant de partir pour le Japon en 2011.