ST LEGER (GR1) - Kew Gardens trop dur pour la pouliche

International / 15.09.2018

ST LEGER (GR1) - Kew Gardens trop dur pour la pouliche

DONCASTER (GB), SAMEDI

Le St Leger est une course sur 2.921m et il faut un cheval de tenue pour la gagner. C’est aussi simple que cela… Aidan O’Brien a ajouté un sixième St Leger à son palmarès avec Kew Gardens, qui a donné à son père, Galileo, une quatrième victoire dans le classique de Doncaster. Parmi les records d’Aidan O’Brien, Kew Gardens peut bien trouver une place : il est fort probablement le premier cheval de jeu dans le Derby qui gagne ensuite le St Leger. Le destin du poulain a changé quand, du côté de Ballydoyle, il a été décidé de le spécialiser pour les courses de tenue. Il s’est promené dans le Queen’s Vase (Gr2), il a été raccourci pour remporter le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) et le voici dans une nouvelle peau : celle de lauréat classique. Il a trouvé sur son chemin une adversaire plus que digne : la pouliche Lah Ti Dar (Dubawi), et le risque de la courir face aux mâles aurait payé dans une édition moins relevée du St Leger.

Il a progressé de quatre livres. Kew Gardens, attentiste, a prononcé son effort pour prendre l’avantage à 400m du poteau. La pouliche est restée un peu surprise, elle a réagi mais elle n’a pas vraiment pu se montrer menaçante : Kew Gardens n’a pas faibli, bien au contraire. Il a terminé avec des ressources, comme un cheval de tenue qui est peut-être vulnérable sur une pointe de vitesse lorsqu’il court sur 2.400m, mais qui devient un dur à cuire quand il faut galoper sur plus long. Kew Gardens a affiché, d’après le rating du Racing Post (121), une progression de quatre livres par rapport à son top précédent, signé dans le Grand Prix de Paris.

Une petite chance pour l’Arc. Aidan O’Brien a expliqué : « Il a bien progressé. Il nous avait fait plaisir à Royal Ascot et aussi à ParisLongchamp. Nous l’avons toujours considéré comme un poulain de tenue et il nous l’a confirmé. Il a beaucoup de classe. » Ryan Moore a ajouté : « C’est un poulain facile à monter et il donne toujours le meilleur de lui-même. »

Certains bookmakers ont coupé de 33 à 20/1 sa cote dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Mais il faudra certainement attendre encore un peu pour voir un gagnant de St Leger passer le poteau en tête dans notre course phare. Le dernier à avoir fait le doublé fut Ballymoss (Mossborough) en 1958… Mais il avait gagné à Doncaster l’année précédente, en 1957.

Lah Ti Dar, une première vraie course. Lah Ti Dar n’a pas démérité, bien au contraire : elle est plus proche (deux grandes longueurs) du gagnant que du troisième, Southern France (Galileo). Elle a un peu manqué d’expérience à ce niveau, comme l’a souligné son entraîneur, John Gosden : « C’était la première fois dans sa vie qu’elle rencontrait un vrai bon cheval. Pendant un moment, j’ai même pensé qu’elle allait terminer nulle part. Elle a fini par enclencher et a bien fini. C’est la première course de sa vie. Maintenant, nous allons la laisser souffler un peu et elle ira sur les British Champions Fillies & Mares Stakes (Gr1). Elle va rester à l’entraînement la saison prochaine. »

Quand Galileo change le destin. La mère de Kew Gardens, la lauréate des Moyglare Stakes Chelsea Rose (Desert King), a été achetée par Barronstown Stud (450.000 €) à Goffs November en 2012. Elle avait 10ans et n’avait pas encore produit un vrai bon cheval. Sa fille, Thawaany (Tamayuz), a gagné le Prix de Ris-Orangis (Gr3) et s’est classée deuxième du Prix Maurice de Gheest (Gr1). La poulinière avait déjà rencontré pour la première fois Galileo à ce moment-là, avec comme résultat le futur lauréat du St Leger. Le croisement a été répété à trois reprises ensuite. Les fruits sont un 2ans, une pouliche yearling qui passera sur le ring de Tattersalls Octobre une petite heure avant le propre frère de Lah Ti Dar et Too Darn Hot, et un foal mâle.