TATTERSALLS IRELAND SEPTEMBRE - Une offre trop importante et un record pour Kodiac

International / 27.09.2018

TATTERSALLS IRELAND SEPTEMBRE - Une offre trop importante et un record pour Kodiac

FAIRYHOUSE (IE), JEUDI

Malgré le record, tous les indicateurs sont à la baisse. Les résultats de la Tattersalls Ireland September Sale ne sont pas faciles à décrypter. Le cheikh Hamdan Al Maktoum s’est offert le poulain le plus cher des trois décennies de l’histoire de cette vente. Ce mâle par Kodiac (Danehill) est le propre frère du double lauréat de Gr2 et étalon Adaay. Il a fait monter les enchères jusqu’à 275.000 €. C’est énorme si l’on se souvient qu’en 2012, le top price de Fairyhouse était à 75.000 €… La baisse a touché plus lourdement le médian, à 19.500 € (- 15 %), alors que le prix moyen régresse à 25.467 € (- 11 %). Le chiffre d’affaires baisse à 10,49 millions, soit  - 8 %. Le pourcentage de vendus passe de 90 % à 78 %. L’augmentation de l’offre (78 yearlings de plus qu’en 2017) n’a pas pu être absorbée par le marché. Au final, 412 yearlings ont trouvé preneurs, soit neuf de plus que l’année dernière. Un épicier vous dira que 69 des yearlings, parmi ceux qui ont fait enfler l’offre, n’ont pas trouvé leur propriétaire.

Un marché très sélectif. C’est l’un des effets de la surproduction qui intervient au moment où les  pinhookers sortent d’une saison de breeze up décevante. Des indicateurs cachés nous offrent une image plus claire et moins négative du marché. Le chiffre d’affaires a dépassé pour la troisième fois les dix millions d’euros et les yearlings adjugés à plus de 100.000 € sont passés de sept à dix, ce qui est un record à Fairyhouse. On a affaire à un marché très sélectif. Au final, 21 lots ont dépassé les 70.000 €, générant un chiffre d’affaires de 2,13 millions (20,3 % du total). Alors que l’année dernière, ils étaient 16, soit 15 %.  Les sujets à plus de 50.000 € sont passés de 44 à 46 et leur poids sur le chiffre d’affaires passe de 29 à 34 %.

Beaucoup de monde dans la cave. Une analyse correcte d’une vente ne peut passer sous silence ce qu'il s’est passé dans la cave, c’est-à-dire avec les sujets à vendus à 10.000 € ou moins. Cette année, 177 yearlings n’ont pas dépassé la barre des 10.000 €. Parmi eux, 111 ont changé de propriétaire pour un total de 744.500 €. Ce qui signifie que 27 % des vendus ont produit 7 %  du chiffre d’affaires. L’année dernière, ils étaient 66, dont 54 vendus, soit 13 % du total. Les yearlings low price avaient généré 397.000 €, 3,4 % du chiffre d’affaires de la vente. Il y avait donc beaucoup de monde dans la cave…