VENTE DE YEARLING OSARUS 2018 - Une édition record pour la vente de La Teste

Institution / Ventes / 05.09.2018

VENTE DE YEARLING OSARUS 2018 - Une édition record pour la vente de La Teste

Avant la fin de la vente, plusieurs signes positifs laissaient penser que cette vacation 2018 pouvait être un bon millésime. Et notamment le fait que les journalistes étaient très occupés ! Cette impression s’est confirmée à la lecture des chiffres le soir venu, car ils sont largement positifs.

La clientèle s’élargit. Un panel plus large de clients que par le passé a acheté. Les pinhookers, moins présents cette année, ont dû faire face à plus d’entraîneurs et de courtiers mandatés par des propriétaires français et étrangers. Si le nombre de chevaux présentés n’a pas beaucoup évolué (256 en 2017 contre 258 cette année), les indicateurs sont tous dans le vert, signe de la vigueur du marché. Le prix record de la vente n’a pas été battu mais, en 2018, 29 yearlings ont atteint ou dépassé la barre des 40.000 €. C’est deux de plus que l’an dernier.

Des indicateurs positifs. Une heure après la fin du deuxième jour de la vente, une certaine satisfaction régnait au sein de l’équipe d’Osarus. Emmanuel Viaud, directeur de l’agence, nous a expliqué : « C’est la meilleure vente depuis la création d’Osarus. À cette date, en 2018, c’est la seule vente européenne de yearlings en 2018 à progresser. Nous sommes ravis des résultats et nous tenons à remercier acheteurs comme vendeurs pour leur confiance. Ventes amiables comprises, nous sommes à un taux de vendus de 82,5 %, ce qui est un très bon indicateur. L’année dernière, nous étions à 73 %. Le chiffre d’affaires progresse lui aussi, à 4,5 millions d’euros, soit 500.000 € de plus que l’année dernière. La moyenne est aussi en progression, passant de 21.674 € à 23.059 €. Les efforts de prospection, avec l’aide du F.R.B.C. et de Tattersalls, ont payé. Certains acheteurs, notamment anglais, venaient pour la première fois et ils ont été très satisfaits de cette découverte. Nous espérons à présent que ces achats vont se révéler fructueux et que cela incitera ces personnes à revenir à La Teste ! Cette vacation devrait aussi installer un supplément de confiance du côté des vendeurs. Certains tirent leur épingle du jeu en présentant un bon poulain dans une vente plus resserrée comme la nôtre. »

Siyouni toujours au top. C’est l’étalon du moment, Siyouni (Pivotal), qui a réalisé le top price. Paul Basquin, pour 120.000 €, s’est offert l’unique produit au catalogue de l’étalon phare des Aga Khan Studs. Présenté par le haras d’Haspel, ce mâle issu du sire le plus cher de France est le produit d’une sœur de Dora Carrington (Sri Pekan), gagnante des Cherry Hinton Stakes (Gr2) et troisième des Phoenix Stakes (Gr1), ainsi que de Primo Valentino (Primo Dominie), gagnant des Middle Park Stakes (Gr1). Au final, sur les deux jours, c’est le haras de Grandcamp qui termine top-vendeur, avec un total de 14 yearlings vendus sur 14 pour 432.000 €. Marc-Antoine Berghgracht domine du côté des acheteurs, avec 11 lots pour un total de 377.000 €. Très en vue, Anodin (Anabaa) est l’étalon de la vente. Onze yearlings du sire du Quesnay ont été vendus, pour une moyenne de 40.545 € et un total de 446.000 €.

LES GRANDS INDICATEURS
JOUR 2
Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. (évol.)
2018 126 104 (82,54 %) 25.733 € (+ 18,39 %) 17.000 € (+ 13,33 %) 2.439.000 € (+ 55,99 %)
2017 113 82 (72,56 %) 21.735 € 15.000 € 1.563.500 €
LES GRANDS INDICATEURS CUMULÉS
JOUR 1 + JOUR 2
Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. (évol.)
2018 258 213 (82,56 %) 23.059 € (+ 6,39 %) 16.000 € (+ 6,66 %) 4.504.500 € (+ 12,58 %)
2017 256 201 (78,51 %) 21.674 € 15.000 € 4.001.000 €

LES TOP-LOTS

Du jour 2

Lot Sx Origines Prix
167 M. Siyouni & Desert Sunrise 120.000 €
Acheteur : Saubouas
Vendeur : Haras d’Haspel
177 F. Havana Gold & Exceedingly Rare 105.000 €
Acheteur : Tina Rau/Nicolas Clément
Vendeur : Écurie Yann Creff
186 F. Kheleyf & First Chope 90.000 €
Acheteur : MAB Agency
Vendeur : Haras des Faunes
182 F. No Nay Never & Fast Lane Lili 85.000 €
Acheteur : Haras du Saubouas
Vendeur : Haras de Grandcamp
190 M. Anodin & Footloose 80.000 €
Acheteur : Haras du Saubouas
Vendeur : Haras de Langerais
192 M. Champs Elysées & Frasque 75.000 €
Acheteur : Barberini Bloodstock
Vendeur : HSV Agency - Haras de Saint-Vincent
275 M Pedro the Great & Mofa Béré 65.000 €
Acheteur : Mandore/BSW Bloodstock
Vendeur : Haras de la Haie Neuve
161 F. Gleneagles & Daltiana 62.000 €
Acheteur : Gérard Larrieu
Vendeur : Haras de l’Hôtellerie
247 F. Anodin & Lessing 56.000 €
Acheteur : Broadhurst Agency
Vendeur : Haras du Saz

LE TOP DES VENDEURS
Jour 2
# Vendeurs Vendus Prix moyen Chiffre d'affaires
1 HSV Agency - Haras de Saint-Vincent 9 26.667 € 240.000 €
2 Grandcamp 6 31.333 € 188.000 €
3 Écurie Yann Creff 5 37.200 € 186.000 €
4 Domaine de l’Étang 8 21.500 € 172.000 €
5 Haras des Faunes 6 27.500 € 165.000 €
LE TOP DES ACHETEURS
Jour 2
# Acheteurs Achetés Prix moyen Chiffre d'affaires
1 Haras du Saubouas 4 82.000 € 328.000€
2 MAB Agency 5 44.000 € 220.000 €
3 Federico Barberini 4 34.250 € 137.000 €
4 Tina Rau/Nicolas Clément 1 105.000 € 105.000 €
5 Didier Guillemin 5 21.000 € 105.000 €
LE TOP DES ÉTALONS
Jour 1 & 2
# Étalon Vendus Prix moyen Chiffre d’affaire
1 Anodin 11 40.545 € 446.000 €
2 Kheleyf 9 29.111 € 262.000 €
3 Pedro the Great 7 30.429 € 213.000 €
4 Dabirsim 5 40.200 € 201.000 €
5 Sidestep 8 18.250 € 146.000 €


LES FAITS MARQUANTS DU JOUR 2

LE CROISEMENT DE LAURENS POUR PAUL BASQUIN

#167    M        Siyouni & Desert Sunrise, par Green Desert        120.000 €

            Acheteur : Haras du Saubouas

            Vendeur : Haras d’Haspel

            Éleveur : Haras d’Haspel

Peu de temps après avoir fait le top de la vente BBAG de Baden-Baden, Siyouni (Pivotal) a frappé un grand coup à La Teste. Paul Basquin a eu raison des pinhookers irlandais, à 120.000 €, pour l’unique produit au catalogue de l’étalon phare des Aga Khan Studs. Le record de cette vacation (130.000 € en 2014) n’est pas passé loin d’être battu. Le croisement de Siyouni sur Green Desert a notamment donné la classique Laurens.

L’homme du haras du Saubouas nous a expliqué : « En piste comme sur le ring, Siyouni est un étalon que l’on ne présente plus. C’est un des meilleurs reproducteurs européens et ce poulain est très signé dans son attitude. Sa mère est une fille du très bon Green Desert (Danzig). Cette jeune poulinière réalise des débuts prometteurs au haras. La famille est bonne et ce poulain a tout pour faire un bon cheval. Dans un premier temps, il va aller au haras du Saubouas et nous verrons ensuite quel sera son avenir. »

L’étalon le plus cher de France continue à faire parler de lui en 2018 au niveau Gr1, des deux côtés de la Manche, avec notamment City Light (deuxième des Diamond Jubilee Stakes, Gr1) et Laurens (Prix de Diane Longines & The Gurkha Coolmore Prix Saint-Alary, Grs1). La mère de ce lot 167 a déjà donné un gagnant en Angleterre. La deuxième mère a donné deux black types, Dora Carrington (Sri Pekan), gagnante des Cherry Hinton Stakes (Gr2) et troisième des Phoenix Stakes (Gr1), ainsi que Primo Valentino (Primo Dominie), gagnant des Middle Park Stakes (Gr1).

Un bonheur ne venant jamais seul, quelques jours après la troisième victoire de Groupe aux États-Unis d’Elysea's World (Champs Élysées), José Delmotte (haras d’Haspel) a eu la joie de réaliser le top price de la vente Osarus. L’éleveur et vendeur nous a expliqué : « Il était qualifié pour la vente d’août. Mais j’avais un autre produit de Siyouni pour cette vente et je voulais en placer un seul par vacation. Il était avantageux d’avoir l’unique produit de ce très bon étalon de la vente. J’ai toujours eu une certaine réussite à Osarus et c’est aussi la raison pour laquelle je voulais apporter ce beau poulain ici. Il méritait cela. J’ai la chance d’avoir une part de Siyouni. J’avais acheté la mère à Tattersalls, en provenance de Darley. »

UN BEAU PINHOOKING DE TIM RICHARDSON

#177    F         Havana Gold & Exceedingly Rare, par Lope de Vega    105.000 €

            Acheteurs : Tina Rau & Nicolas Clément

            Vendeur : Écurie Yann Creff

            Éleveur : The Exceedingly Rare Partnership

Acheté 50.000 Gns en décembre 2017, à Tattersalls, par Tim Richardson (Equine Advisory Agency) pour des clients, ce poulain été vendu 105.000 € ce mardi à La Teste. Tina Rau a une histoire particulière avec sa mère, dont il est le premier produit. Après avoir signé le bon, elle nous a expliqué : « J’aimais beaucoup sa mère, Exceedingly Rare (Lope de Vega). Elle était cette année-là mon yearling préféré. Elle montrait de la qualité à l’entraînement mais un accident a mis fin à sa carrière après une victoire. J’ai suivi toute son évolution de près et, désormais, je suis avec attention sa production. Cette pouliche ressemble beaucoup à sa mère. Pour nous, c’est le plus beau yearling de la vente parmi ceux que nous avons vus. »

La deuxième mère a produit trois black types, Sunday Nectar (Footstepsinthesand), deuxième des Oak Tree Stakes (Gr3), Aseena (Verglas), deuxième du Critérium du Béquet (L), et Pestagua (Lawman), deuxième du Prix Six Perfections (L). C’est la famille de Gwenseb (Prix du Bois, Gr3), Impassable (Prix Daniel Wildenstein et de Sandringham, Grs2) et Attendu (Prix Quincey, La Rochette et du Palais Royal, Grs3).

DE LA VITESSE ET DE LA PRÉCOCITÉ POUR TONY FORDE ET SES AMIS

#186    F         Kheleyf & First Chope, par Indian Rocket                      90.000 €

            Acheteur : MAB Agency

            Vendeur : Haras des Faunes

            Éleveur : Alain Chopard

Les yearlings du confirmé Kheleyf (Green Desert) ont été très bien accueillis cette année à Osarus. Cet étalon fait la monte au haras des Faunes, où ce lot 186 a été conçu. Sa mère est une fille du vecteur de précocité Indian Rocket (Indian Ridge), lequel faisait lui aussi la monte chez Alain Chopard. Marc-Antoine Berghgracht nous a expliqué : « Je cherche des futurs 2ans pour une association entre Tony Forde et ses amis. Cette pouliche, saine et précoce, va rejoindre l’effectif de Mauricio Delchez Sanchez. » Les deux premiers produits de la mère sont gagnants et l’un d’entre eux est black type. En effet, Cosachope (Soave) a gagné le Prix du Bois (Gr3). C’est la famille de Laia Chope (Soave), troisième du Critérium de Vitesse (L).

NO NAY NEVER SURFE SUR LA RÉUSSITE DE SA PRODUCTION

#182    F         No Nay Never & Fast Lane Lili, par Fasliyev                  85.000 €

            Acheteur : Haras du Saubouas

            Vendeur : Haras de Grandcamp

            Éleveur : Écurie Winning

No Nay Never (Scat Daddy) est actuellement le meilleur étalon de première production en Europe, avec pas moins de sept black types et dix-neuf gagnants. Les acheteurs en quête de vitesse et précocité n’ont donc pas laissé passer son seul produit au catalogue. Paul Basquin a dominé les débats. Il a signé le bon à 85.000 € et nous a confié : « C’est une belle alezane. Son père réalise un remarquable début de carrière. Ses 2ans sont performants. La mère semble bien produire, avec de la vitesse dans son papier. Elle a l’air précoce et semble très course. Après son arrivée au haras du Saubouas, nous prendrons une décision pour son avenir. »

La mère, Fast Lane Lili (Fasliyev), a gagné trois courses et elle s’est classée troisième du Prix Belle de Nuit (L). Son premier produit, Under the Radar (Footstepsinthesand), a gagné le Prix Isonomy (L). Au niveau de la quatrième mère, on retrouve la grande famille d’Allegretta (Urban Sea, Anabaa Blue, Galileo, Sea the Stars, Bracelet, Athena…)

PAUL BASQUIN FAIT CONFIANCE À ANODIN

#190    M        Anodin & Footloose, par Numerous                      80.000 €

            Acheteurs : Haras du Saubouas

            Vendeur : Haras de Langerais

            Éleveurs : Isabelle Mauger et Guy Benachour

Le haras de Langerais d’Isabelle Mauger et Guy Benachour réalise une belle opération en vendant leur élève pour 90.000 €. Paul Basquin a signé le bon, en compagnie de Christophe Ferland. Le Gersois nous a expliqué : « J’aime beaucoup Anodin. Ce jeune étalon semble très prometteur. Ils sont très plaisants, avec beaucoup d’espèce. Les résultats en course laissent à penser que l’étalon est très améliorateur. Le poulain est d’ailleurs magnifique et il est issu d’une bonne famille. Il a tout pour faire un bon cheval de course. » Le jeune sire des frères Wertheimer réalise de bons débuts en tant qu’étalon avec ses premiers 2ans. Stationné au haras du Quesnay, il a déjà donné Harmless ** (Prix Roland de Chambure, L), ainsi que le très prometteur Anodor** (Anodin) qui vient de passer sous les couleurs de l’écurie Bouchard et devrait être au départ du Prix des Chênes (Gr3). Ce lot 190 est le deuxième produit de Footloose (Numerous), deuxième du Prix Ronde de Nuit (L). Plus loin dans le papier on retrouve une grande famille Aga Khan, avec de nombreux gagnants de Gr1 (Daylami, Dalakhani, Dalkala, Dolniya…)

FEDERICO BARBERINI ET ED DUNLOP ENCORE UNE FOIS RÉUNIS AUTOUR DE CHAMPS ÉLYSÉES

#192    M        Champs Élysées & Frasque par Iffraaj    75.000 €

            Acheteur : Barberini Bloodstock

            Vendeur : HSV Agency Haras de Saint-Vincent

            Éleveur : Sarl Legendary

En mai 2013, Federico Barberini avait acheté pour seulement 20.000 guinées, à Tattersalls, un fils de Champs Élysées (Danehill). Ce dernier, entraîné par Ed Dunlop, est ensuite devenu l’un des chevaux les plus populaires d’Angleterre. Et pour cause, Trip to Paris (Champs Elysées) a gagné l’Ascot Gold Cup (Gr1) et il s’est aussi classé deuxième de la Caulfield Cup et la Goodwood Cup (Grs1). Son père a depuis intégré la cour des étalons d’obstacle de Coolmore.

Mais il continue à sortir des black types en plat, comme en 2018, Billesdon Brook (1.000 Guinées, Gr1) ou Elysea's World (Suwannee River Stakes & Matchmaker Stakes, Grs3).

Federico Barberini a signé le bon à 75.000 € et Ed Dunlop, assis à ses côtés, nous a confié : « Le meilleur cheval de ma carrière, Trip to Paris, est un produit de Champs Élysées ! C’est la première fois que je viens à La Teste. C’est un endroit formidable. Nous avons acquis deux chevaux. » Il s’agit du premier produit de Frasque (Iffraaj), lauréate d’une course à 2ans. La deuxième mère, Khassah (Green Desert) s’est classée deuxième des Fillies' Mile Stakes (Gr1). Elle a produit deux black types : Makaan (Swain), gagnant du Prix Thomas Bryon (Gr3), et Almail (Swain), troisième du Prix du Lys (Gr3).

UN PREMIÈRE POUR LES PROPRIÉTAIRES DE FATALE BÉRÉ

#275    M        Pedro the Great & Mofa Béré, par Saumarez     65.000 €

            Acheteurs : Mandore International & BSW Bloodstock

            Vendeur : Haras de la Haie Neuve

            Éleveur : Jean-Luc Rouxel

C’est à cette même vente, mais en 2016, que Joël Boisnard avait acheté Fatale Béré (Pedro the Great). Elle a quitté la France après une troisième dans le Critérium de l'Ouest (L). Outre-Atlantique, sous l’entraînement de Leonard Powell, elle a notamment remporté les Del Mar Oaks (Gr1) et sera revue dans une des épreuves de la Breeders’ Cup. Ses copropriétaires américains ont finalement acquis son propre frère ce mercredi pour 65.000 €, par l’intermédiaire de Nicolas de Watrigant. L’homme de Mandore International Agency nous a expliqué au sujet de ce très beau poulain : « Il va commencer sa carrière en France, chez Fabrice Chappet, qui a déjà eu des chevaux pour les copropriétaires de Fatale Béré. Il finira sa carrière aux États-Unis pour poursuivre la belle histoire de sa sœur. C’est le premier achat de ces Américains à Osarus. »

Nicolas de Watrigant a déniché en France une série de chevaux qui se sont révélés performants aux États-Unis, comme A Raving Beauty (Longines Just a Game Stakes, Gr1), Thewayiam (lauréate des Sweetest Chant Stakes et des Herecomesthebride Stakes (Grs3) et deuxième des Appalachian Stakes, Gr2), Uni (Sands Point Stakes, Gr2, troisième des Belmont Oaks Invitational Stakes (Gr1) et Mshawish ** (Medaglia d'Oro), vainqueur du Donn Handicap et du Gulfstream Park Turf Handicap (Grs1). La mère de ce lot 275, Mofa Béré (Saumarez), fut placée de B à 2ans. Lauréate de deux Quintés, elle a donné un placé de Gr1 sur les obstacles. Étant difficile à remplir, la jument a été vendue à un éleveur breton, Jean-Luc Rouxel, par le haras de la Haie Neuve. Très ému, ce dernier nous a confié : « J’ai acheté cette poulinière sur les conseils d'Alain Régnier. Il voulait la vendre à une bonne maison. Elle est suitée de Thewayyouare et pleine de Shamalgan. En 2019, elle va retourner à un étalon du haras de la Haie Neuve. Pourquoi pas Pedro the Great ! »

UNE GLENEAGLES POUR GÉRARD LARRIEU

#161    F         Gleneagles & Daltiana, par Selkirk           62.000 €

            Acheteur : Gérard Larrieu

            Vendeur : Haras de l’Hôtellerie

            Éleveur : Écurie des Charmes

Les premiers Glengeagles (Galileo) sont yearlings et ce lot 161 était son seul produit au catalogue. Elle a tapé dans l’œil de Gérard Larrieu, qui l’a achetée pour 62.000 €. Le courtier nous a expliqué : « C’est la sœur d’une pouliche qui galope, Zarmella (Lawman). Cette pensionnaire de Nicolas Clément va d’ailleurs courir ici-même dans le Prix Occitanie (L), en fin de semaine. C’est une très jolie pouliche, bien née. »

La deuxième mère, Daltaiyma (Doyoun), a produit deux black types dont Daltaya (Anabaa), lauréate du Prix de la Grotte (Gr3) puis génitrice de Dalkala (Giant’s Causeway), gagnante du Prix de l’Opéra Longines (Gr1). Il s’agit de l’une des meilleures familles de l’élevage de Son Altesse l’Aga Khan, avec de nombreux black types, dont Daylami (Breeders' Cup Turf, Poule d'Essai des Poulains, King George VI & Queen Elizabeth Stakes, Coronation Cup, Irish Champion Stakes, Man O' War Stakes et Eclipse Stakes, Grs1) et Dalakhani (Prix de l'Arc de Triomphe, Prix du Jockey Club, Critérium International et Prix Lupin, Grs1).

LA SŒUR DE THE COMISSIONER POUR LAURENT BENOIT

#247    F         Anodin & Lessing par Orpen         56.000 €

            Acheteur : Broadhurst Agency

            Vendeur : Haras du Saz

            Éleveurs : Roger-Yves Simon, Renée & Dominique Dwek

Laurent Benoit n’était plus présent lorsque le lot 247 est passé sous le feu des enchères. Mais c’est bien lui, au téléphone, qui a eu le dernier mot à 56.000 €, pour le compte de l’un de ses clients. Sa mère, Lessing (Orpen), troisième du Prix de la Grotte (Gr3), a gagné le Prix Ronde de Nuit (L) et elle a déjà donné un très bon cheval de course. En effet, The Comissioner (Sea The Stars) s’est classé troisième du Prix de Fontainebleau (Gr3) sous l’entraînement de Xavier Thomas-Demeaulte. C’est la famille d’une bonne jument d’obstacle, Isabe (Diamond Green), gagnante des Prix Gérald de Rochefort et Dominique Sartini (Ls).

CON MARNANE À LA RECHERCHE DU FUTUR SANDS OF MALI

#166    M        Bated Breath & Dead Cool, par Kyllachy             45.000 €

            Acheteur : Con Marnane

            Vendeur : Domaine de l’Étang

            Éleveur : Khalifa Dasmal

Les pinhookers étaient de sortie ce mercredi et une bataille d’Irlandais s’est déroulée autour de ce lot 166. C’est finalement Con Marnane qui a eu le dernier mot, à 45.000 €. Il nous a expliqué : « J’ai toujours eu beaucoup de chance à Osarus et celui-ci est le plus beau poulain de la vente. Il pourrait être revu à la Craven breeze up. » Con Marnane a beaucoup contribué à la notoriété internationale d’Osarus en dénichant notamment Itsinthepost (American Post), lauréat de sept Grs2 et comptant 1,2 million de dollars de gains aux États-Unis, ou encore avec Sands of Mali (Panis), deuxième de la Commonwealth Cup (Gr1) 2018. Très musculeux, ce poulain est le frère d’une gagnante, Cool Breeze (Dream Ahead). La deuxième mère, Dead Certain (Absalom), a gagné les Cheveley Park Stakes et le Prix Maurice de Gheest (Grs1) avant de produire deux black types, dont Nightshade (Night Shift), deuxième des Cornwallis Stakes (Gr3).

UN RACHAT JUDICIEUX QUI SE TRANSFORME EN UNE BELLE VENTE

#148    M        Elusive City & City Flower, par Shamardal         45.000 €

            Acheteur : Barberini Bloodstock

            Vendeur : Haras de Grandcamp

            Éleveur : Centro Equino Arcadia

Racheté seulement 4.000 € cet hiver à Deauville, ce poulain a finalement fait les enchères jusqu’à 45.000 € ce mercredi à La Teste-de-Buch. Après avoir signé le bon, Federico Barberini nous a dit : « C’est l’un des plus beaux poulains de la vente. Il va rejoindre l’effectif d’Alessando Botti à Chantilly. Je suis un grand fan des mères par Shamardal. » Élevé par le Centro Equino Arcadia au haras de Grandcamp, ce lot 148 est un fils d’Elusive City (Elusive Quality), étalon au haras d’Étreham. À ce jour, les filles de Shamardal (Giant’s Causeway) ont donné quatre gagnants de Gr1, Awtaad (Irish 2.000 Guineas), Latrobe (Derby d’Irlande),

Mighty High (Allan Robertson Championship) et Pretty Pollyanna (Darley Prix Morny).

La mère de ce yearling n’a pas couru et son premier produit est placé en Italie. La deuxième mère, Emirates Girl (Unbridled's Song), s’est classée deuxième du Prix de la Cochère (L) avant de produire Fly at Dawn (Discreet Cat), deuxième de l’Al Naboodah Goodyear Meydan Classic (L). L’update de taille vient de la troisième mère, Journalist (Night Shift), deuxième des Princess Margaret Stakes (Gr3) et mère de quatre black types, dont Signora Cabello (Camacho), lauréate des Queen Mary Stakes et du Darley Prix Robert Papin (Gr2), mais également deuxième du Darley Prix Morny (Gr1).

LUCAYAN SOUTENU PAR SES PROPRIÉTAIRES

#203    M        Lucayan & Halloween Star, par Wagon Master  40.000 €

            Acheteur : MAB Agency

            Vendeur : HSV Agency Haras de Saint-Vincent

            Éleveur : Haras du Bourdieu 

Le jeune étalon Lucayan (Turtle Bowl) a récemment sorti son premier gagnant. Il est stationné au haras de Saint-Vincent qui présentait son fils, le lot 203, ce mercredi à La Teste. Tony Forde a mis les enchères et Marc-Antoine Berghgracht nous a expliqué : « J’ai acheté Lucayan aux breeze up et c’est un étalon que ses propriétaires veulent soutenir. Ce magnifique poulain ressemble beaucoup à son père et il a été bien élevé dans un bon haras, où son père fait la monte. Nous soutenons Lucayan, un étalon dans lequel nous croyons, en achetant certains de ses produits. » Sa mère, Halloween Star (Wagon Master), a gagné sept courses et est à l’origine de sept gagnants. C’est la famille de l’étalon Baroud d’Honneur (Highest Honor), lauréat du Grand Prix de Vichy et du Prix du Prince d’Orange (Grs3).