Vente SGA : 150 yearlings italiens sur le marché

International / 19.09.2018

Vente SGA : 150 yearlings italiens sur le marché

Le marché des yearlings en Italie avait largement dépassé les dix millions d’euros de chiffre d’affaires en 2007 quand, sur les rings des deux agences, plus de 550 sujets furent présentés. Il s’agissait d’un quart des pur-sang nés dans le pays ou assimilés. Ce quota n’a pas changé : ce samedi, sur l’hippodrome de La Maura, après les scratchings, 150 sujets passeront sous les feux des enchères, soit un quart de la production qui, crise après crise, mauvais choix après mauvais choix, a fondu à 600 yearlings. Et ce chiffre inclut les pur-sang "par hasard", ceux qui sont issus d’un étalon pur-sang et d’une jument de loisir mais enregistrée dans le stud-book.

La crème à Newmarket. Chez SGA, l’approche de la vente est positive. L’offre, qui était tombée sous les 100 yearlings, est remontée, surtout grâce à la décision des frères Botti. Suite à un lifting de leur élevage et de l’écurie, ils proposent 23 sujets, plus une dizaine présentés pour leurs clients. Le gros morceau de la Razza del Velino, le demi-frère de Sea of Class (Sea The Stars) par Oasis Dream (Green Desert), est forcément dans le book 1 de Tattersalls, tout comme d’autres yearlings italiens – dont une Golden Horn (Cape Cross) demi-sœur du lauréat du Derby Italien (Gr2) Biz The Nurse (Oratorio) – jugés trop bons pour le marché local, et d’autres, qui seront offerts dans des ventes différentes.

Invincible Spirit, Kodiac, Raven’s Pass… Le catalogue, plus costaud que ceux des dernières éditions, cache plusieurs yearlings intéressants, même si un Kingman et un Teofilo figurent dans la liste des absents. Il y a un mâle par Invicible Spirit (Green Desert), demi-frère du triple lauréat de Gr3 Priore Philip (Dane Friendly), qui a été racheté foal par son éleveur 62.000 € chez Goffs Novembre ; un Kodiac (Danehill) demi-frère du gagnant du Derby italien (Gr2) et de deux Grs1 Dylan Mouth (Dylan Thomas), lui aussi racheté foal à 72.000 € ; ou encore une Raven’s Pass (Elusive Quality), premier produit vivant de la championne du sprint en Italie Noble Hachy (Kyllachy).

Objectif deux millions de chiffre d’affaires. La vente est divisée en deux sessions, une première partie sélectionnée avec 93 lots, et une seconde bon marché. Le moment est difficile dans le pays et une vente de 150 yearlings, dont un tiers issu d’étalons officiant à l’étranger, ne suffit pas à satisfaire la demande des petits entraîneurs et propriétaires italiens. D’après une projection, la vente SGA cette année peut dépasser les deux millions de chiffre d’affaires, ce qui représenterait le double de 2016 et une progression de 60 % sur 2017. Ces deux millions ne reflètent pas la vraie valeur de l’offre d’ici deux ans, quand les yearlings proposés samedi à Milan auront pris 3ans. Plusieurs parmi eux auront fait grimper leur valeur et seront vendus à l’étranger… Mais c’est le prix à payer dans un système en crise profonde.

La concurrence low coast de l’Irlande. Le vrai point faible c’est la concurrence des ventes à l’étranger, celle du tiers le plus faible du marché, où les Italiens peuvent trouver des yearlings sans droit à la prime mais moins chers et surtout dans des catalogues beaucoup plus larges. L’année dernière, les Italiens ont acheté plus ou moins 200 yearlings à l’étranger, pour deux millions d’euros…