À LA DÉCOUVERTE DES REPRÉSENTANTS DE LA FEGENTRI

Courses / 19.10.2018

À LA DÉCOUVERTE DES REPRÉSENTANTS DE LA FEGENTRI

Trois questions à l’Allemande Lilli-Marie Engels

Lilli-Marie Engels, âgée de 18 ans, est originaire d’Allemagne. Elle représente son pays dans le championnat du monde de la Fegentri 2018. En tête du classement avec 214 points, elle devance la Belge Alice Bertiaux (155 points). En Allemagne, elle a déjà remporté le championnat des amateurs en 2017 et, cette année, elle comptabilise six victoires dans le championnat du monde de la Fegentri.

Jour de Galop. - Quel est votre parcours ?

Lilli-Marie Engels. - Je viens de passer l’équivalent du baccalauréat et mes parents ont été très gentils : ils m’ont donné un an pour me concentrer sur la Fegentri mais aussi trouver une écurie où je pourrai commencer mon apprentissage l’année prochaine. Mes deux parents étaient aussi apprentis dans une écurie quand ils étaient plus jeunes et, plus tard, ma mère est devenue entraîneur amateur et mon père propriétaire de chevaux. Donc j’ai toujours été baignée dans le milieu. Depuis le premier jour où j’ai monté à cheval, j’ai rêvé de courses hippiques.

Qu’est-ce que la Fegentri représente pour vous ?

La Fegentri m’offre l’opportunité de découvrir des endroits où je n’aurais jamais eu la chance d’aller et d’y monter. Je suis incroyablement reconnaissante d’avoir eu la chance de représenter l’Allemagne au sein même du championnat du monde de la Fegentri 2018.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Mon meilleur souvenir de la Fegentri a été ma première victoire aux États-Unis parce que je ne m’attendais pas à gagner dans un endroit aussi merveilleux et spécial que celui-ci. Bien sûr, je me souviens de tous les chevaux avec lesquels j’ai gagné, mais cette victoire-là restera extraordinaire. Mon meilleur souvenir en dehors de la Fegentri a été ma victoire dans le championnat allemand en 2017, à 17 ans, pour ma troisième année seulement. Je vais peut-être aussi gagner le championnat du monde de la Fegentri et le championnat allemand pour la deuxième fois. Si j’ai de la chance, je peux atteindre mon cinquantième gagnant cette année, ce qui me donnera le titre de jockey pour l’année prochaine. Cette saison est incroyable et je n’oublierai jamais l’année 2018. Chaque gagnant est incroyable et gagner avec mes propres chevaux, c’est toujours quelque chose de touchant.