À LA UNE - QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE J-5 -  Le match Sea of Class vs Enable aura bien lieu

Courses / 01.10.2018

À LA UNE - QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE J-5 - Le match Sea of Class vs Enable aura bien lieu

Par Franco Raimondi

Si possible tableau des partants en une

L’année dernière, à ce moment précis – J-5 – on attendait la supplémentation d’Enable (Nathaniel). Et pour cause, à l’heure de la clôture des engagements du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, la future lauréate était dans un camion en direction de Chester, où, quelques heures plus tard, elle avait décroché son premier succès black type dans les Cheshire Oaks (L). Que de chemin parcouru ! Ce lundi, tous les regards sont encore une fois tournés vers la probable supplémentation d’une pouliche, elle aussi très attendue, Sea of Class (Sea the Stars). Elle sera la grande rivale de la tenante du titre. Son entraîneur, William Haggas, doit fouler ce mardi matin la piste de ParisLongchamp. Mais avant même d’avoir posé un pied sur la pelouse du galop français, il a déjà donné son feu vert, après avoir jeté un dernier coup d’œil à la météo. Il s’est d’ailleurs exprimé dans ce sens auprès des médias étrangers. Sauf surprise du ciel, elle sera supplémentée mercredi au tarif de 120.000 €. L’alezane de la famille Tsui était encore maiden le 9 mai. Et elle a ouvert son palmarès directement dans une Listed, à Newbury, dix jours plus tard. Mais les analogies avec la championne du prince Abdullah s’arrêtent là. Même si la 3ans nous donne l’impression de rejouer la partition 2017 de son aînée, sachez qu’Enable et Sea of Class, c’est le jour et la nuit. La grande brune avait gagné les Irish Oaks, les Yorkshire Oaks et les Oaks, avec un petit passage dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes. La petite blonde s’est révélée dans le classique du Curragh et a dominé le défi que représentait York.

QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE

Gr1, 3ans et plus, 2.400m, 5.000.000 €

Partant (S/A) Entraîneur
1 Defoe (M/4) R. Varian
2 Salouen (M/4) S. Kirk
3 Capri (M/4) A. O'Brien
4 Way to Paris (M/5) A. Marcialis
5 Waldgeist (M/4) A. Fabre 
6 Cloth of Stars (M/5) A. Fabre 
7 Talismanic (M/5) A. Fabre 
8 Tiberian (M/6) A. Couetil 
9 Clincher (M/4) H. Miyamoto
10 Cracksman (M/4) J. Gosden
11 Enable (F/4) J. Gosden
12 Bateel (F/6) F. H. Graffard 
13 Kitesurf (F/4) A. Fabre 
14 Neufbosc (M/3). P. Brandt
15 Patascoy (M/3) X. Thomas Demeaulte
16 Kew Gardens (M/3) A. O'brien
17 Study of Man (M/3) P. Bary 
18 Louis d'Or (M/3) T. Castanheira 
19 Flag of Honour (M/3) A. O'Brien
20 Hunting Horn (M/3) A. O'Brien
21 Nelson (M/3) A. O'Brien
22 Magical (F/3) A. O'Brien

Crystal Ocean et Cracksman, c’est non. Si elle avait déboursé 8.300 € le 9 mai, madame Tsui aurait économisé 111.700 € (sur  les 120.000 € de supplémentations). Mais le risque de jeter l’argent par les fenêtres était réel. Les bookmakers, qui ont une ligne directe avec le ciel, jugent quasi certaine la présence de Sea of Class, avec une cote qui oscille entre le 3,5 et le 5/1. Mais il y avait de la friture sur la ligne lorsqu’ils ont demandé au devin ce qu'il en serait de la supplémentation de Crystal Ocean (Sea the Stars). Sa cote est donc montée jusqu'à 20/1 chez deux ou trois bookies. Mais un plus tard dans l’après-midi de ce lundi, l’information est tombée : Sir Michael Stoute ne supplémentera pas le poulain. Les prévisions d’un terrain bon-souple ont poussé à la hausse la cote de Cracksman (Frankel), qui est proposé chez quelques bookmakers à 14/1. Ce ne sera pas suffisant. Anthony Oppenheimer, son propriétaire et éleveur, a annoncé au Racing Post en fin de journée : « La piste est actuellement trop ferme pour lui. Il ne peut pas fournir sa valeur dans ces conditions. Le bon sens nous dicte de ne pas courir car on ne sait jamais combien d’eau sera apportée. Mais la décision revient à monsieur Gosden et il ne veut certainement abimer le cheval. »

Six O’Brien et quatre Fabre. Les premiers forfaits de ce lundi matin ne nous ont pas appris grand-chose. On trouve encore vingt-deux noms dans la liste, moitié français et moitié étrangers, avec les 3ans en minorité (neuf). Aidan O’Brien en a six – dont le leader, Nelson (Frankel), et la pouliche Magical (Galileo) – et André Fabre quatre, trois Godolphin et Waldgeist (Galileo). Kitesurf (Dubawi) pourrait donc devenir la 17e femelle au départ de l’Arc de Triomphe sous l’entraînement du maître cantilien. Parmi les seize qui l’ont précédée, le meilleur classement est revenu à Intrepidity (Sadler’s Wells), en 1993, qui avait gagné le Prix Vermeille (Gr1) et avait décroché la quatrième place à l’issue d’un parcours cauchemardesque dans l’édition d’Urban Sea (Miswaki).

Quatre des sept derniers gagnants ont été supplémentés. Il faudra attendre mercredi pour se faire une idée plus détaillée du profil de la course. C’est étonnant, mais quatre des sept derniers vainqueurs du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe n’étaient pas dans la liste après les premiers forfaits. Avant Enable, il y a eu Golden Horn (Cape Cross), qui fut aussi supplémenté dans le Derby car son propriétaire craignait un manque de tenue. La clôture des engagements en 2015 était le 13 mai, le jour précédant son succès dans les Dante Stakes (Gr2). En 2013, il fallait engager le 15 mai, une heure avant la rentrée gagnante de la future lauréate, Trêve (Motivator). Deux ans auparavant, le 4 mai 2011, Danedream (Lomitas) n’avait pas encore 3ans (elle est née le 7 mai). Dans sa carte de visite figurait une troisième place dans une Listed à Deauville, la sixième dans le Prix Marcel Boussac, une autre troisième dans le Preis der Winterkonigin (Gr3) et une quatrième lors de sa rentrée dans une petite Listed à San Siro… On connaît la suite.

Saumarez était encore anglais. Cinq gagnants de l’Arc de Triomphe ont acheté leur ticket au tout dernier moment. Il faut notamment y ajouter Saumarez (Rainbow Quest). Le 16 mai 1990, il était encore dans les écuries de Warren Place, chez Sir Henry Cecil, et venait de décrocher la deuxième place dans les Dee Stakes (L). Acquis par l’Américain Bruce McNall, il est arrivé chez Nicolas Clément. Alors que le cheval devait traverser l’Atlantique, le Cantilien a insisté pour le faire courir en France. Il lui a fait gagner le Grand Prix de Paris (Gr1) et, avec un vrai coup d’entraîneur, l’Arc de Triomphe avec le Prix du Prince d’Orange (Gr3) comme préparatoire.

Rail Link, quand Fabre engage un maiden… On demande aux entraîneurs de savoir lire dans l’avenir. Les engagements pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe arrivent en mai et un futur gagnant peut avoir échappé à la vigilance d’un grand professionnel. Prenez le cas de Rail Link (Dansili). Le 10 mai 2006, son C.V., ne pesait pas bien lourd : tombé à Saint-Cloud le 10 avril, deuxième dans une B à Chantilly courue trois heures avant la clôture... André Fabre n’avait pourtant pas hésité à l’engager pour 3.500 €. C’était moins cher – l’allocation était moins élevée aussi – mais on ne trouvait pas pour autant des milliers de candidats (118 contre 95). Il fallait du grand Fabre pour engager un maiden dans l’Arc de Triomphe. Rail Link est, de mémoire, le seul gagnant d’Arc qui n’avait pas encore ouvert son palmarès au moment des engagements. Sea of Class peut devenir la deuxième. Mais avec la supplémentation, c’est trop facile !