AU-DELÀ DES PISTES - Une structure, une histoire : l’écurie Seconde chance

Courses / 17.10.2018

AU-DELÀ DES PISTES - Une structure, une histoire : l’écurie Seconde chance

L’écurie Seconde chance est une structure professionnelle qui a été créée en 2009 avec un projet bien défini : reconvertir des chevaux de course et répondre à la demande des cavaliers de loisir ou d’équitation classique ayant un budget limité.

Utilisation de la méthode Blondeau. La rééducation du cheval débute par des séances de travail à pied selon la méthode Blondeau. Le travail monté commence ensuite, l’objectif étant de « faire comprendre au cheval que son corps peut servir différemment », selon Sylvain Martin, fondateur du concept et gérant de la structure au côté de son épouse, Amélie. Celui-ci est amené à évoluer dans une cadence lente sur le plat, avant de découvrir les obstacles, en liberté et en main, puis monté.

Une polyvalence avérée. Sylvain Martin souligne : « Les pur-sang sont des chevaux formidablement polyvalents ». L’écurie Seconde chance a reconverti un grand nombre d’anciens galopeurs dans l’équitation d’extérieur, le concours complet, le horse-ball mais aussi le CSO et le polo. Aujourd’hui, l’activité spécialisée des chevaux réformés sélectionnés permet d’offrir une seconde carrière à un peu plus de 100 chevaux par an.

L’herbe, la meilleure des reconversions. La structure, qui emploie cinq personnes, compte de nombreux paddocks herbeux répartis sur 32 hectares. Ce type d’hébergement est privilégié car il permet aux chevaux de réguler leur énergie, de limiter l’apparition d’ulcère et possède des bénéfices indéniables sur le plan mental.  Sylvain Martin explique : « Il faut remettre le cheval en phase avec la nature pour qu’il puisse se reconstruire ». Il insiste aussi sur la nécessité de l’hébergement sur des surfaces herbeuses qui, pour l’écurie Seconde Chance, garantit une reconversion réussie. Pour garantir le bien-être des chevaux et toujours dans le souci d’éviter les ulcères, les chevaux sont nourris avec des aliments à base de fibres de céréales.

L’écurie Seconde chance, située à Ombrée d’Anjou, dans le département du Maine-et-Loire, est membre du réseau Au-delà des pistes, structure de référence qui soutient fortement le développement de la filière de la reconversion des chevaux de course au quotidien. Pour plus d’information sur l’écurie Seconde chance, il est possible de consulter le site internet http://www.ecuiesecondechance.com, la page Facebook ou contacter la structure directement par email à contact@ecuriesecondechance.com.