Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

CE SAMEDI AUX ÉTATS-UNIS

International / 14.10.2018

CE SAMEDI AUX ÉTATS-UNIS

KEENELAND (US), SAMEDI

QUEEN ELIZABETH II CHALLENGE CUP

Mission Impassible, plus que possible

La française Mission Impassible (Galileo) a réussi des bons débuts aux États-Unis ce samedi, dans la Queen Elizabeth II Challenge Cup (Gr1), la course pour femelles la plus importante du très populaire meeting d’automne à Keeneland. La lauréate du Prix de Sandringham (Gr2), pour sa dernière sortie sous la férule de Jean-Claude Rouget, a fait illusion pour le succès quand elle est venue attaquer l’animatrice, Rushing Fall (More than Ready), à 350m du poteau. C’était sans compter la bonne réaction de la favorite qui est repartie et s’est imposée d’une grande longueur, alors que l’anglaise Nyaleti (Arch) a décroché la troisième place. Rushing Fall a offert un quatorzième succès de Gr1 cette année à son entraîneur, Chad Brown, et il faut noter que neuf ont été obtenus avec des femelles.                                                                                

Chez Rodolphe Brisset. Mission Impassible, qui était au départ sous les couleurs de l’association Mohamed Fahad Al Attiyah & haras d’Étreham, restera à l’entraînement aux États-Unis chez le Français Rodolphe Brisset qui a déclaré : « Elle court bien. Les 1.800m étaient un point d’interrogation et elle s’est classée deuxième, battue par la meilleure pouliche de 3ans sur le gazon du pays. Le projet, c’est de lui faire gagner un Gr1. Le programme n’est pas décidé, elle passera l’hiver dans le centre d’entraînement de Payson Park, en Floride, et il est possible qu’elle vise quelques courses en Californie. »

WOODBINE (CAN), SAMEDI

E.P. TAYLOR STAKES (GR1)

Golden Legend, deuxième d’une "FR"

Henri-François Devin avait choisi le bon endroit pour Golden Legend (Doctor Dino) et la française est passée à trois quarts de longueur seulement de son Gr1 dans les E.P. Taylor Stakes, la grande course pour les femelles de Woodbine que la France a gagnée à quatorze reprises. La pouliche de la famille Devin, attentiste, a suivi la progression de Sheikha Reika (Shamardal) mais n’a pas pu répondre au dernier changement de vitesse de l’anglaise qui a filé au poteau avec trois quarts de longueur d’avance. Sheika Reika est "FR", mais elle n’a en fait passé que quelques semaines dans l’Hexagone avec sa mère, Screen Star (Tobougg), qui était au haras du Logis pour un rendez-vous avec Authorized (Montjeu). La gagnante est élevée par Mark Johnston, qui l’a vendue 550.000 Gns au cheikh Mohammed Obaid Al Maktoum. La pouliche, qui en était à son premier essai dans les Groupes, est entraînée par Roger Varian et était associée, comme lors de toutes ses sorties précédentes, à Andrea Atzeni.

Atzeni, un doublé de Gr1. Andrea Atzeni avait déjà annoncé la couleur trente-cinq minutes avant les E.P. Taylor. En selle sur le 6ans Desert Encounter (Halling), il a remporté le Canadian International (Gr1), le grand événement du galop canadien. Le jockey sarde n’a pas perdu son sang-froid quand le pensionnaire de David Simcock a raté le départ. Il a attendu et était encore dernier à la fin du tournant final, quand Desert Encounter a entamé sa progression en pleine piste. Il a dominé enfin d’une grande longueur Thundering Blue (Exchange Rate), entraîné en Angleterre par le Français David Menuisier.

BELMONT PARK (US), SAMEDI

PEBBLES STAKES (L)

Stella di Camelot aime New York

Stella di Camelot (Camelot), qui a quitté l’écurie de Gianluca Bietolini après son succès dans le Prix Nubienne (Classe 2) et sa troisième place dans le Premio Regina Elena (Gr3), a commencé sur le bon pied sa carrière américaine en remportant ce samedi, à Belmont Park, les Pebbles Stakes, une Listed riche de 200.000 $. La pouliche, vendue par le courtier Hubert Guy à une association de quatre propriétaires américains, dont les Madaket Stables de Sol Kumin, effectuait ses débuts aux États-Unis et a beaucoup apprécié le terrain très souple. Le jeune jockey Eric Cancel a fait gagner des rangs côté corde à Stella di Camelot, qui s’est détachée dans la ligne droite devant Andina del Sur (Giant’s Causeway), alors que la française Victorine (Le Havre) s’est octroyé la troisième place.

Stella di Camelot, élevée en Italie par Stefano Luciani, est une demi-sœur de Blu Constellation (Orpen), lauréat par six longueurs du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2).