EN RÉGION - Orléans veut inciter son public à jouer plus

Courses / 11.10.2018

EN RÉGION - Orléans veut inciter son public à jouer plus

La Société des courses d’Orléans accueille cinq réunions de courses par an, au trot et au galop, dans les deux disciplines. L’hippodrome de l’Île-Arrault appartient à la ville d’Orléans. Cette année, l’équipe a notamment décidé de travailler sur la relance des paris hippiques sur site. Le président de la Société des courses, Philippe Poisson, revient pour nous sur les évolutions de son hippodrome.

Du printemps à l’automne. L’hippodrome de L’Île-Arrault organise des courses entre les mois d’avril et d'octobre. Dimanche, Orléans accueille une réunion mixte et la saison 2018 se clôturera sur une réunion de galop, le 28 octobre. Philippe Poisson a déclaré : « Nous travaillons grâce à quatorze bénévoles tout au long de l’année et quinze salariés les jours de courses. Nous faisons en moyenne 1.900 entrées payantes à l’année. En termes d’enjeux, nous totalisons environ 74.000 € par réunion. Les jours de courses, il y a des animations pour les enfants avec des structures gonflables, des baptêmes de poneys et des stands de maquillage. »

Inciter le public à jouer. Les principaux changements sur l’hippodrome d’Orléans en 2018 ont concerné les paris. En effet, la Société des courses a décidé de mettre en place des tablettes pour parier. Philippe Poisson a expliqué : « Nous voulons intéresser ceux qui ne parient pas ou qui n’osent pas parier. Deux hôtesses qui connaissent bien les principes de jeu seront au contact des spectateurs présents pour expliquer les différentes options de jeu. Plus tard, l’idée est de proposer une application mobile de paris. » Pour Philippe Poisson, le fait de parier sur un cheval, ne serait-ce que quelques euros, change le regard du spectateur : le cheval lui appartient le temps de la course.

Soucieux de sa piste. Pour un meilleur accueil des professionnels sur son champ de courses, Orléans a investi dans des rénovations, notamment de la piste. Philippe Poisson nous a expliqué : « Les pistes ont été refaites, ainsi que tous les obstacles. La piste est évidemment régulièrement entretenue grâce à un engazonnement, à la tonte et à l’arrosage. Les obstacles sont aussi vérifiés et réparés si besoin à la fin de chaque réunion. »