Guignol débarque en France : c’est du sérieux

Élevage / 24.10.2018

Guignol débarque en France : c’est du sérieux

Si son nom prête à sourire, le cheval, lui, est on ne peut plus sérieux. Parmi les nouveaux étalons annoncés en France pour 2019, Guignol (Cape Cross) est le seul à avoir remporté trois Grs1. Le prix de saillie de cette recrue d’E.B.M. (European Bloodstock Management) sera dévoilé ultérieurement.

La genèse de Guignol remonte à 1995, avec l’achat par le baron Ullmann d’une yearling de la célèbre souche des "G" de l’élevage Wertheimer, celle de Glaneuse (Gran Premio del Jockey Club, Gr1), Gold River (Prix de l’Arc de Triomphe, Gr1), Rivière d'Or (Prix Saint-Alary, Gr1), Gold Splash (Coronation Stakes & Prix Marcel Boussac, Grs1), Goldikova (14 Grs1)… Son nom ? Guernica (Unfuwain). En Allemagne, elle va être à l’origine d’une remarquable descendance avec pas moins de 13 black types, dont Getaway (deux victoires au niveau Gr1). Guadalupe (Oaks d’Italie & 2e des Yorkshire Oaks, Grs1), la mère de Guignol (trois succès au niveau Gr1 sur 2.400m ainsi que d’un Gr2), a elle-même déjà donné trois black types dont Guiliani (lauréat de Gr1).

Cape Cross + souche allemande = Sea the Stars. Quand on pense à Cape Cross (Green Desert), on pense bien sûr à Sea the Stars, qui est issu comme Guignol d’une famille à l’accent germanique. Cape Cross, mort en 2017, est le père de plus de 200 black types, dont 14 gagnants de Gr1. Grâce à Sea the Stars, il s’affirme désormais en tant que père. L’étalon de la famille Tsui réalise une saison 2018 exceptionnelle grâce l’étoile Sea of Class (Darley Irish Oaks & Darley Yorkshire Oaks, Grs1), brillante deuxième de l’Arc, Cloth of Stars (Prix Ganay, Gr1), deux fois sur le podium de l’Arc, mais également Crystal Ocean, Almodovar, Mekhtaal ou Stradivarius, qui a remporté le million de livres promis au lauréat du challenge de Weatherbys Hamilton... À ce jour, Sea the Stars a donné neuf gagnants de Gr1, dont quatre lauréats classiques. Il est le père de Sea the Moon – issu d’une mère par Monsun (Königsstühl) comme Guignol –, un jeune étalon très prometteur qui compte déjà trois chevaux de Groupe avec ses premiers 2ans (Noble Moon, Quest the Moon et Man on the Moon).

De père en fils. L’histoire de Cape Cross est singulière dans le sens où c’est un cheval avec lequel John Gosden a essayé beaucoup de choses sans succès – les Guinées, les King George, le dirt aux Émirats – avant qu’il ne soit rétrogradé dans l’équipe des leaders de Godolphin. Et c’est avec cette nouvelle fonction qu’il va inverser le cours de son histoire : dans les Lockinge Stakes (Gr1), cheval de jeu, il a surclassé l’opposition en remportant le Gr1 de bout en bout. Il a ensuite confirmé en gagnant les Queen Anne Stakes (Gr2 à l’époque) et le Celebration Mile (Gr2). Au haras, Cape Cross a dès le départ connu une remarquable réussite et il restera comme le père de trois classiques et deux gagnants d’Arc : Golden Horn (Derby & Arc), Sea the Stars (Derby, Arc & Guinées) et Ouija Board (sept Gr1, dont les Oaks d’Epsom et les Oaks d’Irlande). Guignol, à l’image de son père, Cape Cross, a eu un début de carrière difficile.

Conformément au programme allemand, qui laisse peu de place aux courses de 2ans, Guignol a débuté à 3ans. Il a gagné son maiden en battant facilement Nutan (futur lauréat du Derby allemand, de cinq longueurs, quelques semaines plus tard). Pour sa deuxième course, Guignol s’est accidenté dans les boîtes. Suite à cet incident, son entourage a choisi de prendre le temps, compte tenu du grand potentiel du cheval. Si bien que c’est véritablement à 4ans qu’il a montré l’étendue de son potentiel. Employé comme leader dans le Pastorius Grosser Preis von Bayern (Gr1), il s’est finalement imposé de bout en bout, à la manière de son géniteur quelques années plus tôt !

Trois victoires au niveau Gr1. Rapidement placé aux avant-postes, Guignol avait alors imprimé un rythme assez soutenu, prenant plusieurs longueurs au peloton. En cheval dur, avec de la tenue, il avait attendu les attaques dans la ligne droite en se montrant assez solide pour résister jusqu’au bout au retour de Racing History (Pivotal) et d'Hawkbill (Coral Eclipse Stakes & Longines Dubai Sheema Classic, Grs1). Après ce premier Gr1 acquis en terrain souple, Guignol a ensuite remporté, toujours de bout en bout, le 145th Longines Grosser Preis von Baden (Gr1). En bon terrain, ses adversaires ne l’ont pas laissé filer, mais après avoir été attaqué, le futur lauréat est reparti de plus belle pour signer un succès remarquable de facilité. Guignol dominait Iquitos (deux victoires au niveau Gr1), Windstoss (lauréat de deux Grs1 dont le Derby allemand) et Best Solution (trois succès au niveau Gr1). Pour ce qui restera comme la plus belle victoire de sa carrière, le Grosser Preis von Bayern 2017, Guignol a confirmé que lorsqu’il pouvait dérouler en tête, c’était un cheval vraiment très dur à battre. En terrain souple, il résisté jusqu’au bout aux attaques successives d’Iquitos, Dschingis Secret (Grand Prix de Berlin, Gr1 et Prix Foy, Gr2), Waldgeist (Critérium de Saint-Cloud & Grand Prix de Saint-Cloud, Grs1) et Khan (gagnant d’un Gr1).

Et pourquoi pas l’obstacle ? Capable d’aller dans tous les terrains, dur et doté de tenue, Guignol était un grand spécialiste des parcours corde gauche. Cela tombe bien, Auteuil, la piste de sélection des sauteurs en France, fait largement appel à ces aptitudes ! On notera par ailleurs que sa mère – une fille de Monsun comme Network et Shirocco – est une propre sœur de Getaway (Monsun). Stationné dans la cour des étalons d’obstacle de Coolmore, ce dernier est un père de sauteurs très prometteur, avec déjà Getabird (Rathbarry & Glenview Studs Novice Hurdle & Sky Bet Moscow Flyer Novice Hurdle, Grs2) et Getaway Katie Mai (Goffs Nickel Coin Mares, Gr2). Guignol toise 1,66m et quelques parts sont encore disponibles à la vente. Le cheval sera visible au haras d’Annebault pendant les ventes d’élevage, ainsi que pendant la Route des étalons et lors du salon du Lion-d’Angers, au mois de janvier. Vita et Niccolo Riva nous ont confié : « Nous sommes très heureux de proposer un fils de Cape Cross en France. Surtout un cheval dur comme Guignol qui a gagné trois Grs1, avec une mère par Monsun, et doté d’un pedigree irréprochable. À ce jour, il reste un nombre limité de parts disponibles. Les éleveurs intéressés peuvent nous contacter. »