LE SPORT PAR LE TEMPS –  Cracksman, l’éclair de classe du Champions Day

International / 22.10.2018

LE SPORT PAR LE TEMPS – Cracksman, l’éclair de classe du Champions Day

Samedi, l’hippodrome d’Ascot accueillait sa réunion du Champions Day. Au programme, quatre Grs1 – Champion Stakes, Queen Elizabeth II Stakes, British Champions Fillies & Mares Stakes et British Champions Sprint Stakes – et un Gr2, la Long Distance Cup. Des Grs1 sur toutes les distances et des courses qui se sont disputées sur un terrain souple. Cette réunion arrive quinze jours après celle du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) et oppose une vraie concurrence au grand week-end de courses de ParisLongchamp. Notons que le Champions Day était aussi l’occasion pour Longines et présenter son nouveau tracking System, ce qui nous rappelle qu’il y a des solutions qui fonctionnent du côté du tracking…

Le sacre de John Gosden. Le Champions Day s’est transformé en sacre pour John Gosden. L’entraîneur britannique remporte deux Grs1, avec Cracksman (Frankel) et Roaring Lion (Kitten’s Joy), ainsi que le Gr2 pour stayers grâce à Stradivarius (Sea the Stars). John Gosden a su dispatcher ses champions pour leur faire gagner leur course : Enable (Nathaniel) dans l’Arc, puis Cracksman dans les Champion Stakes et il a réussi son pari de raccourcir Roaring Lion dans les Queen Elizabeth II Stakes. Il fallait du talent, mais aussi de la chance, et John Gosden en a eu.

Course Gagnant Temps brut Derniers 600m Derniers 400m
Champion Stakes (Gr1) Cracksman 2’08’’79 36,55 24,65
Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) Roaring Lion 1’42’’48 37,45 25,65
Fillies & Mares Stakes (Gr1) Magical 2’33’’28 37,55 25,05
Sprint Stakes (Gr1) Sands of Mali 1’14’’21 N.C. 24,55

Cracksman, crack du jour. La seule grosse performance du Champions Day est à mettre à l’actif de Cracksman. Il restait sur deux sorties en demi-teinte, dans les Prince of Wales’s Stakes et la Coronation Cup (Grs1), après avoir été impressionnant dans le Prix Ganay (Gr1) pour sa rentrée. Forfait dans l’Arc, Cracksman a réussi l’exploit de conserver sa couronne dans les Champion Stakes. Quatrième dans le parcours, Cracksman est passé à l’offensive dans les 400 derniers mètres et a remporté la course très facilement : il s’impose en 2’08’’79, par six longueurs, en étant arrêté dans les 100 derniers mètres. Les derniers 600m sont parcourus en 36’’55 et les derniers 400 en 24’’65. Encore une fois, il faut rappeler que Cracksman était relâché pour finir, ce qui rehausse les 400 derniers mètres : il est allé un peu moins vite que Sands of Mali (Panis) dans les Champions Sprint Stakes (24’’55 dans les 400 derniers mètres). Mais si Cracksman avait poursuivi son effort jusqu’au bout, il aurait couvert cette distance plus rapidement que Sands of Mali.

Roaring Lion et le kilo de la victoire. Roaring Lion était raccourci dans les Queen Elizabeth II Stakes, sur le mile, à cause du terrain souple… Et peut-être pour ne pas être en concurrence avec Cracksman. Roaring Lion a remporté ce Gr1 en 1’42’’48, parcourant les 600 derniers mètres en 37’’45 et les 400 derniers mètres en 25’’65. Il a dû sortir le grand jeu face à I Can Fly (Fastnet Rock). Le représentant de Qatar Racing remporte son quatrième Gr1 consécutif et il a eu de la baraka ! Donnacha O’Brien montait I Can Fly et n’a pas pu monter au poids prévu. La pouliche a donc porté un kilo de trop. Elle est battue d’une encolure. Puisqu’un kilo est égal à une longueur, I Can Fly a été battue par le poids et laisse ainsi filer une victoire de Gr1.

Magical console Aidan. Aidan O’Brien a remis, à la fin de la réunion, le trophée de champion trainer à John Gosden. L’entraîneur de Ballydoyle aurait pu partir d’Ascot avec deux victoires de Gr1. Roaring Lion et John Gosden lui en ont coûté une dans les Queen Elizabeth II Stakes. Aidan O’Brien se console avec le succès de Magical (Galileo) dans les British Champions Fillies & Mares Stakes, devant deux pensionnaires de… John Gosden : Coronet (Dubawi) et Lah Ti Dar (Dubawi). Longtemps caché à mi-peloton, Magical s’est montrée dure jusqu’au bout dans la ligne droite pour contenir Coronet et Olivier Peslier. Les 600 derniers mètres sont parcourus en 37’’55 et les 400 derniers mètres en 25’’05. Elle s’impose en 2’33’’38 d’une longueur. Magical réalise une performance correcte pour enlever son premier Gr1. Lah Ti Dar, troisième, est décevante.