Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE TOUR DES HARAS - OCTOBRE 2018 - Julie Mestrallet : « L’espoir de faire naître un crack, c’est ce qui nous fait aller de l’avant »

Institution / Ventes / 18.10.2018

LE TOUR DES HARAS - OCTOBRE 2018 - Julie Mestrallet : « L’espoir de faire naître un crack, c’est ce qui nous fait aller de l’avant »

Comme chaque année, les journalistes de JDG s’intéressent aux haras qui présenteront des yearlings en octobre à Arqana. L’occasion d’un questionnaire un peu décalé́. Premier épisode : Julie Mestrallet du haras de l’Aumônerie.

L’aspect de votre métier que vous préférez ?

Julie Mestrallet. – Travailler avec l’animal et la nature. Mais aussi avoir l’espoir de faire naître un crack, nous rêvons tout le temps dans notre métier, c’est ce qui nous fait aller de l’avant.

Et celui que vous appréciez le moins ?

Annoncer les mauvaises nouvelles.

La qualité que vous appréciez le plus chez un cheval ?

Son œil et sa façon de marcher.

Et le défaut qui vous fait hésiter ?

Le refus d’aller de l’avant.

Votre plus belle réussite aux ventes ?

Lady Sidney (Mr Sidney) que nous avions vendue foal au haras de Fresnay-le-Buffard. Elle est devenue une jument très régulière dans les Quintés. Elle est aussi la fille de l’une de mes premières poulinières aux origines provenant du haras du Quesnay.

Quel est l’aspect de la vente d’octobre que vous préférez ?

J’apprécie sa date, à un moment où la saison est déjà bien avancée

Qui auriez-vous aimé être, si vous n'aviez été vous ?

Mon chat, Mary Poppins.

Quelle est, selon vous, la spécificité de votre préparation aux ventes ? Votre patte personnelle ou la chose la plus importante à vos yeux ?

Nous essayons de rester le plus naturel possible en respectant le physique de chaque poulain.

"Je ne serais pas arrivée là, si..."

… Si je n’avais pas simplement arrêté l’école ! J’ai suivi les cours du Cned de la troisième jusqu’à la terminale S pour finalement arrêter définitivement l’école juste avant le Bac. J’ai toujours voulu travailler avec les chevaux, mais au départ comme cavalière de CSO. La passion de l’élevage et des pur-sang est venue lors de mes années à la clinique de Falaise du docteur Stockwell.

Le lieu où vous vous sentez le mieux ?

Dans mon lit.

Et celui qui vous oppresse le plus ?

Celui qui m’oppresse le plus, c’est le métro.

L’odeur que vous préférez ?

Celle des écuries au lever du jour.

Et celle qui vous fait horreur ?

Le DMSO (un antalgique qui réduit les inflammations et les gonflements).

À l’école, la matière que vous préfériez ?

Celle que je préférais, c’était les mathématiques.

Et celle que vous haïssiez ?

Et celle que je détestaisj c’était l’histoire.

LES YEARLINGS DE LA VENTE OCTOBRE

Lot Sexe Père Mère
113 M Dabirsim Cat Nova
221 F Anodin Misdirect
236 M Montmartre Northern Ocean
304 F Camacho Song of Time
363 F George Vancouver Annie Mae Mucho
402 M Penny’s Picnic Dansia
585 F Slade Power Bashasha
607 M Dunkerque Grenade